e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Une campagne de 12 mois contre les faux médicaments (Bénin)

Une campagne de 12 mois contre les faux médicaments
mercredi, 10 novembre 202
  
https://www.24haubenin.info/?Une-campagne-de-12-mois-contre-les-faux-medicaments

La ‘’Campagne nationale d’information, de sensibilisation et de mobilisation 
contre les faux médicaments et la vente illicite des médicaments’’ a été 
lancée, mardi 09 novembre 2021, à Cotonou lors d’une cérémonie organisée par 
l’Agence Béninoise de Régulation Pharmaceutique (ABRP). Elle est initiée en 
collaboration avec le Ministère de la Santé, l’Organisation Mondiale de la 
Santé (Oms), l’Ambassade de France à travers l’initiative Muscocat, et l’Unicef 
à travers l’initiative U-Report.

C’est parti pour douze mois d’information et de sensibilisation des populations 
sur les dangers des produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés à 
travers des émissions radio-télévisées, des débats sur les médias publics et 
privés et les radios communautaires. Lancée mardi 09 novembre 2021 au Bénin 
Royal Hôtel, la campagne vise à renforcer la participation des communautés au 
débat public sur les dangers liés à l’automédication et au trafic des produits 
de santé de qualité inférieure ou falsifiés pour un changement de comportement 
; d’impliquer les associations des jeunes dans le processus de lutte contre la 
contrefaçon et le marché illicite des médicaments.
« La présence et la circulation des produits de santé de qualité inférieure et 
falsifiés constituent une réelle menace pour la santé publique dont l’étendue 
des dommages sanitaires et économiques est considérable.

Dans un rapport publié en 2017 par l’Organisation Mondiale de la Santé (Oms), 
01 médicament sur 10 en circulation dans les pays à faible revenu ou 
intermédiaire est soit de qualité inférieure, soit falsifié. Les travaux de 
modélisation réalisés par plusieurs universités estiment que chaque année en 
moyenne 120.000 décès d’enfants de cause de pneumonie ou de paludisme seraient 
imputables à l’utilisation des médicaments de qualité inférieure ou falsifiés 
avec des pertes annuelles à plus de 70 milliards de dollars », a fait savoir 
Yossounon Chabi, directeur général de l’Agence Béninoise de Régulation 
Pharmaceutique (ABRP).

Selon une estimation de la London School of Hygiene and Tropical Medicine citée 
par le Réprésentant Résident de l’Oms, les antipaludiques de qualité inférieure 
auront causé 31.000 à 116.000 décès en Afrique subsaharienne. Plusieurs autres 
dommages sont causés par ces types de produits de santé.


« Les études réalisées par plusieurs organismes ont confirmé les effets pervers 
de ce type de médicaments tels que l’échec thérapeutique, l’élévation du taux 
des maladies rénales et cancérogènes, la croissance des dépenses en santé avec 
ses corollaires sur le niveau de développement socio-économique », a indiqué 
Richard Venance Gandaho, secrétaire général adjoint du Ministère de la santé.

A en croire le représentant du ministre de la santé, c’est le manque 
d’informations sur les médicaments qui est l’une des causes de recours des 
populations aux médicaments vendus sur le marché illicite. « L’information et 
la bonne, peut sauver des vies lorsque des mesures appropriées sont prises à 
temps. Nous espérons qu’à travers cet événement symbolique de sensibilisation 
du grand public, toutes les parties prenantes –à savoir, les décideurs, la 
société civile, le secteur privé, les agents de santé-s’engagent en agissant 
davantage dans les communautés afin de limiter l’impact potentiel pour la santé 
des populations », a indiqué Mamoudou Harouna Djingare, Représentant Résident 
de l’Oms.

Pour Gérald Brun, Attaché de coopération scientifique et universitaire à 
l’Ambassade de France, la « question de mise sur le marché de produits de santé 
de qualité inférieure, frauduleux non officiels pose aujourd’hui un vrai 
problème de santé publique ».
Le Représentant de l’ambassadeur Marc Vizy précise que « la France se veut être 
et souhaite être un partenaire fidèle des autorités du Bénin et de l’Oms pour 
les accompagner sur toutes les problématiques liées à la santé ».

Au cours de la cérémonie de lancement de la campagne, des prix ont été remis 
aux gagnants du concours de réalisation de spots de sensibilisation sur les 
dangers de l’automédication et des faux médicaments. Sur la dizaine de lauréats 
en compétition, cinq spots de sensibilisation ont été sélectionnés et soumis au 
vote en ligne (60%) et du jury (40%). Trois gagnants ont été retenus et 
récompensés.

Par Marc MENSAH




<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Une campagne de 12 mois contre les faux médicaments (Bénin), e-med <=