e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] De Palerme à Médicrime : prise en compte des conventions internationales dans la lutte contre les faux médicaments à travers l?exemple du Burkina Faso

(remerciements à Windégoudi Casimir SAWADOGO pour le signalement de la 
publication de cet article. Les personnes souhaitant disposer d'une copie de 
l'article peuvent m'adresser leur demande, carinne.bruneton@gmail.com)

 
De Palerme à Médicrime : prise en compte des conventions internationales dans 
la lutte contre les faux médicaments à travers l’exemple du Burkina Faso
Windégoudi Casimir SAWADOGO, Docteur en pharmacie, doctorant en thèse unique en 
législation/réglementation, pharmaceutique, École doctorale des sciences de la 
santé (EDS), université Ouaga 1,
Professeur Joseph KI-ZERBO, Burkina Faso
Antoine Serge AMARI, Pharmacien, maître de conférences agrégé en droit et 
déontologie pharmaceutique,, Unité de formation et de recherche en sciences 
pharmaceutiques et biologiques (UFRSPB), université Félix Houphouët-Boigny, 
Abidjan, Côte d’Ivoire, Direction de la pharmacie, du médicament et des 
laboratoires (DPML), Ministère de la santé
Valérie SIRANYAN, Maître de conférences en droit de la santé, université de 
Lyon, Université Lyon 1, HCL, EA4129 P2S (Parcours « Santé systémique »)
Aminata P. NACOULMA, Docteur en pharmacie, docteur en sciences biomédicales et 
pharmaceutiques, Enseignant vacataire en pharmacognosie, université Ouaga 1
Professeur Joseph KI-ZERBO, Burkina Faso, direction générale de la pharmacie, 
du médicament et des laboratoires (DGPML), ministère de la santé
Bernard LEROY Juriste, directeur de l’Institut de recherche anti-contrefaçon 
(IRACM), Paris
Rasmané SEMDÉ, Professeur de pharmacie galénique et industrielle/biopharmacie, 
université Ouaga 1,
Professeur Joseph KI-ZERBO, Burkina Faso
Jean-Yves PABST, Professeur de droit et économie pharmaceutiques, UFR des 
sciences pharmaceutiques, Université de Strasbourg
François LOCHER, Professeur de droit de la santé, praticien hospitalier, 
université de Lyon, Université Lyon 1, HCL, EA4129 P2S (Parcours « Santé 
systémique »)
- https://www.bnds.fr/
Panorama de droit pharmaceutique, n° 5 n janvier 2018
© LEH Édition

Résumé
Face à l’incohérence des textes nationaux pour lutter efficacement contre les 
faux médicaments, de potentiels outils juridiques internationaux apparaissent 
comme ayant vocation à permettre une optimisation des législations nationales 
en la matière, surtout en ce qui concerne les États africains. L’on peut citer 
à cet égard notamment, la Convention de Palerme et surtout la Convention 
Médicrime du Conseil de l’Europe. En effet, les principes de ces conventions 
internationales ont rencontré l’adhésion du Burkina Faso qui s’en inspire pour 
construire son arsenal juridique de lutte contre les faux médicaments et le 
marché illicite.
 
 

     


<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] De Palerme à Médicrime : prise en compte des conventions internationales dans la lutte contre les faux médicaments à travers l?exemple du Burkina Faso, e-med <=