e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Bénin: cinq grossistes répartiteurs sous mandat de dépôt pour trafic de « médicaments falsifiés »

(Qui a plus d'infos ? la situation semble grave... 2 article.CB)

Affaire Atao Hinnouho : Les dirigeants de la centrale d’achats des médicaments 
en prison
Marcel Zoumènou 21 février 2018 5
https://lanouvelletribune.info/2018/02/affaire-atao-hinnouho-dirigeants-arretes/

Au Bénin l’affaire de faux médicaments impliquant le député Atao Mohamed 
Hinnouho refait surface. Dans la soirée d’hier mardi 20 février 2018 en effet, 
les dirigeants de la Centrale d’achats des médicaments essentiels (Came), ont 
été conduits en prison.
Bénin – Perquisition au domicile de l’He Atao Hinnouho : le FSP dénonce une 
attaque contre la démocratie

Idem pour les responsables d’autres grossistes répartiteurs comme d’Ubphar, 
d’Ubipharm, Promo Pharma et Gapob… C’est un gros pavé qui vient d’être jeté 
dans la marre du secteur pharmaceutique béninois.

Hier, la police républicaine a procédé à l’arrestation des responsables de la 
presque totalité des grossistes répartiteurs du Bénin : Ubphar, Ubipharm, Promo 
Pharma. Deux collaborateurs du député Atao Hinnouho dont l’un se prévaut du 
titre de délégué médical sont aussi arrêtés. Le député a, quant à lui, disparu 
pour échapper, dit-on, à une arrestation. On se rappelle qu’un jour une horde 
de policiers avait ceinturé sa maison et tenté de l’arrêter.

Un premier échec suite au soulèvement des populations du quartier qui ont 
réussi à empêcher l’arrestation. Mais le lendemain, ils sont repartis dans la 
maison et ont ramassé les cartons de médicaments et de matériels médicaux. 
L’honorable a donc décidé de fuir pour ne pas être arrêté. Semaine dernière, le 
gouvernement a écrit à l’Assemblée nationale pour demander la levée de son 
immunité. En plus de sa personne, les professionnels du secteur sont poursuivis 
tous pour vente de médicaments falsifiés, exposition et détention en vue de 
mise en vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées ou toxiques. 
Et, cette poursuite se fonde sur la loi sur la protection du consommateur en 
République du Bénin, en ses articles 32 et suivants.

Ils doivent répondre ce mercredi 21 février 2018 en audience publique au 
Tribunal de première instance de Cotonou. Pour rappel, au lendemain de la 
perquisition au domicile du député Atao Hinnouho, plusieurs grossistes sont 
montés au créneau pour expliquer qu’ils ne s’approvisionnent pas auprès du 
député. A noter que la Cames est une structure en convention avec l’Etat 
béninois pour assurer la distribution des produits pharmaceutiques dans le 
secteur public. Elle approvisionne aussi les formations publiques et privées à 
but non lucratif en médicaments essentiels génériques. (Affaire à suivre)
     
*****************


Bénin: cinq grossistes répartiteurs sous mandat de dépôt pour trafic de « 
médicaments falsifiés »
Par André Adaisso       Le 21 Fév 2018 à 03:59 Dernière mise à jour 21 Fév 2018 
à 10:05
https://beninwebtv.com/2018/02/benin-cinq-grossistes-repartiteurs-sous-mandat-de-depot-pour-trafic-de-medicaments-falsifies/

L’affaire de trafic illicite de médicaments dans laquellle est impliqué le 
député Atao Hinnouho est loin de livrer tous ses secrets. En effet, tous les 
grossistes répartiteurs, (six au total) opérant sur le territoire béninois 
seraient également impliqués dans ledit trafic ou dans des activités similaires.

Promo Pharma, Came, Ubphar, Ubipharm, Promo Pharma et Gapob, aucun des six 
grossistes répartiteurs de médicaments au Bénin ne semblent être « catholiques 
» dans leur activité d’approvisionnement des formations sanitaires publiques et 
privées à but non lucratif ainsi que les officines de pharmacie en médicaments 
essentiels génériques et consommables médicaux de première nécessité.

Selon des sources bien informées, ces derniers sont soupçonnés de vente de 
médicaments falsifiés, exposition, détention en vue de vente, mise en vente ou 
vente de substances médicamenteuses falsifiées ou toxiques.

Mis sous mandat de dépôt depuis ce 20 février à l’exception des dirigeants de 
Promo Pharma, les responsables de ces structures  seront présentés au procureur 
de la République ce mercredi 21 février 2018 pour y répondre de leurs actes.

Notons qu’au titre des personnes interpellées, il y a également deux 
collaborateurs du député Atao Hinnouho ainsi que le directeur des Pharmacies, 
des Médicaments et des Explorations diagnostic (DPMED) poursuivi pour n’avoir 
pas su contrôler, au regard de sa fonction, le marché et empêcher les dites 
infractions.

Pour rappel, le 07 décembre 2017 la Police Judiciaire a effectué une opération 
de perquisition au domicile de l’honorable Atao Hinnouho dans le cadre d’une 
enquête préliminaire sur le trafic de faux médicaments.

(...)


<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Bénin: cinq grossistes répartiteurs sous mandat de dépôt pour trafic de « médicaments falsifiés », e-med <=