e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Fièvre de Lassa: vigilance accrue en Afrique de l'Ouest

(plusieurs articles)

Fièvre de Lassa: vigilance accrue en Afrique de l'Ouest
Date: mer. 7 fev. 2018
Source: RFI  
<http://www.rfi.fr/afrique/20180207-fievre-lassa-vigilance-accrue-afrique-ouest>

Faut-il craindre une épidémie de la fièvre de Lassa en Afrique de l'Ouest ? Au 
Niger, au Bénin, au Burkina Faso, mais aussi en Côte d'Ivoire, on s'inquiète de 
la recrudescence des cas de fièvre hémorragique dans les pays voisins. Une 
fièvre dont les symptômes et les modes de propagation sont identiques a ceux 
d'Ebola. Les autorités sanitaires de la région prennent peu à peu des mesures.
On assiste à une augmentation des cas de fièvre Lassa, avec en tête de peloton 
le Nigeria. La fièvre y est endémique. Elle sévit chaque année, surtout pendant 
la saison sèche. Selon les derniers chiffres du ministère de la Santé, le virus 
est actif dans 15 Etats du pays depuis le début de l'année. Quelque 105 
personnes ont été infectées et 31 ont perdu la vie. Au Bénin, plusieurs cas ont 
également été enregistrés.

« Depuis le début de l'année, on a eu beaucoup de cas suspects rapportés par le 
Nigeria : 300 environ, dont 77 ont été confirmés, explique le Dr Pierre 
Formenty, de l'OMS. Sur ces 77 cas, on a eu environ une vingtaine de décès. On 
a eu une dizaine de suspects rapportés par le Bénin. Quelques cas suspects 
aussi, et certains confirmés, au Liberia. Et récemment aussi des cas suspects 
au Togo.»

Cette situation commence à préoccuper les pays voisins qui craignent une 
propagation du virus. Après des articles alarmistes dans la presse, la Côte 
d'Ivoire a dès ce mardi pris des mesures de surveillance, en demandant à toute 
personne de se rendre immédiatement dans les centres de santé les plus proches 
en cas d'apparition de forte fièvre suivie de malaise généralisé, de faiblesse 
et de douleurs musculaires.

Au Bénin, où la fièvre avait fait 28 victimes en 2016, des campagnes de 
sensibilisation ont été mises en place. Des salles d'isolement ont également 
été installées dans les hôpitaux. Les autorités sanitaires nigériennes ont 
quant à elle rendu public, lundi dernier, un communiqué dans lequel elles 
appellent la population à la vigilance, même si aucun cas n'a pour le moment 
été enregistré.

Quel mode de transmission ?

La fièvre Lassa se transmet à l'homme au contact des excréments d'un rongeur 
qui pullule dans les cases. La transmission inter-humaine est quant à elle 
identique à celle d'Ebola. Elle se fait via les fluides corporels tels que 
l'urine, la sueur, le sang, la salive, même si elle est beaucoup plus faible.

« La majorité de nos cas sont des gens qui sont exposés soit au rongeur 
mastomys, qui est le réservoir du virus, soit à des aliments ou à des objets 
qui ont été contaminés par ces rats. Donc la transmission inter-humaine est 
limitée par rapport à une maladie comme Ebola », temporise le docteur Formenty, 
de l'Orgnisation mondiale de la santé.

Point plus rassurant : la fièvre Lassa est asymptomatique dans 80 pour cent des 
cas. Mais dans les autres, elle peut se muer en une fièvre hémorragique 
foudroyante. Or, le problème est que la maladie est difficile a diagnostiquer 
rapidement. Les premiers symptômes ressemblent a ceux du paludisme : fièvre, 
céphalées, douleurs.
Par ailleurs, il n'existe pas de test de dépistage et les signes spécifiques de 
la fièvre Lassa ne se manifestent que lorsqu'il y a hémorragie. Il est alors 
trop tard pour que le traitement, s'il est disponible, ne fasse effet. D'où 
l'importance des campagnes de sensibilisation et des surveillances précoces des 
malades.
Et avec l'amélioration en Afrique « de la surveillance et de la prise en charge 
», pointe le docteur Pierre Formenty, « on détecte beaucoup plus de cas que les 
années précédentes. »


*************
Fièvre de Lassa: la Guinée déclare son premier décès
Date: jeu. 8 fev. 2018
Source: Africa News  Carole Kouassi
<http://fr.africanews.com/2018/02/08/fievre-de-lassa-la-guinee-declare-son-premier-deces//>

Les autorités guinéennes ont annoncé ce jeudi [8 février 2018] un décès dû à la 
fièvre de Lassa, renforçant les craintes qui pèsent sur l'Afrique de l'Ouest 
avec cette nouvelle fièvre hémorragique.
La Guinée compte son premier décès dans l'épidémie de fièvre de Lassa qui 
frappe plusieurs pays de l'Afrique de l'Ouest. Selon un communiqué publié par 
les autorités sanitaires, douze personnes sont par ailleurs sous contrôle 
médical pour détecter d'éventuels symptômes.
La victime dont l'identité n'a pas été révélée, est morte de l'autre côté de la 
frontière avec le Liberia, le 11 janvier, poursuit le texte. Une information 
qui a suscité nombre de critiques, s'interrogeant sur les raisons pour 
lesquelles le gouvernement ne rendait ces informations publiques que près d'un 
mois après les faits.

"Ce silence des autorités face à une épidémie est la raison pour laquelle j'ai 
enterré 8 membres de ma famille qui ont été victimes du virus Ebola", a déclaré 
à l'Associated Press Allareenni
Bangoura, étudiant dans la capitale Conakry.
Partie du sud-est de la Guinée fin 2013, l'épidémie d'Ebola a ravagé des vies 
notamment en Afrique de l'Ouest, faisant plus de 11 000 morts. La Guinée qui a 
enregistré au moins 2 535 morts a été en partie accusé, de même que l'OMS, 
d'avoir été lente à réagir face aux premiers cas.

Cette fois, cependant, les autorités guinéennes estiment avoir le contrôle sur 
la situation. "Aucun des contacts du patient décédé au Liberia n'est tombé 
malade ou n'a été testé positif à la
fièvre de Lassa", indique le communiqué.
L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) décrit la fièvre de Lassa comme une 
infection virale appartenant à la même famille de virus que celui de Marburg. 
Elle tire son nom d'une localité du nord du Nigeria où elle a été identifiée 
pour la 1ère fois en 1969.

Quinze Etats de ce géant ouest-africain (sur 36), dont ceux de Lagos et Abuja, 
la capitale fédérale sont touchés par cette fièvre qui y a déjà fait 31 morts 
sur 105 personnes infectées.

**************

La fièvre hémorragique de Lassa fait encore des victimes au Nigeria
Date: mar. 6 fev. 2018
Source: Africa News [édité]
<http://fr.africanews.com/2018/02/06/la-fievre-hemorragique-de-lassa-fait-encore-des-victimes-au-nigeria//>

La fièvre hémorragique de Lassa a fait 31 morts depuis le début de l'année dans 
15 Etats au Nigeria, a révélé le ministre de la Santé.
"Le virus est actuellement actif dans 15 Etats du Nigeria, et 105 personnes ont 
été infectées (...) et 31 ont perdu la vie", dont 10 membres du personnel 
soignant, a expliqué Isaac Adewole, lundi à Abuja.

Les personnes touchées ont été recensées dans 15 Etats du Nigeria (sur 36), 
dont ceux de Lagos et Abuja, la capitale fédérale.
...

*************
Epidémie de fièvre à virus Lassa: Un 2ème foyer détecté à Parakou
Date: Sam. 27 janv. 2018
Source: La Nouvelle Tribune [Par Alexis Mèton]
<https://lanouvelletribune.info/2018/01/epidemie-fievre-virus-lassa-deuxieme-foyer-detecte-a-parakou/>

L'épidémie de fièvre Lassa est devenue préoccupante au Bénin. Après les 
communes de Toucountouna et Boukoumbé, Parakou est également touché. Un cas a 
été enregistré dans cette commune du
département du Borgou.
Au total, il y a 11 cas déjà enregistrés avec 3 confirmations et cinq décès. 
Avec ce 2ème foyer de fièvre à virus Lassa détecté dans la commune de Parakou, 
il y a lieu d'inviter les populations à la vigilance d'après les propos du 
directeur départemental de la santé de Borgou. Mieux, les populations doivent 
se préserver de la consommation des viandes de brousse parce que le virus se 
transmet par les rats à mamelle. Il faut rappeler que le cas de Parakou a été
contaminé après avoir consommé la viande de Lièvre.
La résurgence de cette épidémie a fait l'objet des discussions au cours du 
conseil des ministres de ce mercredi 24 janvier 2018. Le gouvernement a rassuré 
des dispositions qui sont donc prises pour épargner ce mal qui se propage à une 
vitesse inquiétante.
  

     


<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Fièvre de Lassa: vigilance accrue en Afrique de l'Ouest, e-med <=