e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Un groupe de pays riches empêche l?ONU d?agir selon les recommandations d?un groupe d?expert sur les médicaments à des prix abordables, selon OXFAM

Remerciements à Charles Rambert pour la traduction de cet article
https://www.oxfam.org/fr/node/8732


Un groupe de pays riches empêche l’ONU d’agir selon les recommandations d’un 
groupe d’expert sur les médicaments à des prix abordables, selon OXFAM. 

L’agence internationale déclare que les U.S.A. et d’autres pays mettent les 
intérêts des labos au-dessus des vies des populations. OXFAM demande à l’ONU et 
aux dirigeants de ce monde de faire leur priorité en 2018 rendre les prix des 
médicaments abordables.

Le UN High Level Panel on Access to Medicines (groupe de travail de haut niveau 
sur l’accès aux médicaments) a rendu ses conclusions lors de l’Assemblée 
Générale de l’ONU l’an dernier. Ce rapport définit une série d’actions que les 
gouvernements devraient suivre pour réduire le prix des médicaments dont 
l’application de clauses relatives au commerce international pour contourner 
les brevets et produire à moindres coûts des médicaments vitaux.

L’industrie s’était fortement opposée au mandat du groupe de travail et à ses 
conclusions, la Commission européenne et des pays comme les Etats Unis, la 
Suisse, l’Allemagne, le Royaume uni et le Japon, dont nombre d’entre eux 
défendent traditionnellement les intérêts du lobby des labos dans les 
négociations internationales.

La pression des USA et consorts a retardé l’action de l’ONU, qui, un an après 
la sortie du rapport en est toujours à mettre en place ses recommandations. Ils 
ont aussi empêché les pays en développement d’avoir des entretiens sérieux sur 
les recommandations du rapport de l’OMS.

Winnie Byanyima, Directeur Exécutif d’’OXFAM, et membre du groupe de travail 
susnommé a déclaré ceci : “Les USA, la Suisse le Japon et d’autres pays 
bloquent l’action qui permettrait à toutes les populations d’accéder aux 
médicaments vitaux. Ils devraient donner la priorité à la vie des populations 
plutôt qu’aux profits des labos ».

De par le monde, les prix élevés demandés par les labos pour beaucoup de 
produits vitaux paralysent les services publiques de la santé, privant les 
populations des soins dont elles ont besoin et les poussant vers l’endettement. 
Une personne sur trois environ n’a pas accès aux médicaments essentiels et 
chaque années 100 millions de personnes tombent dans la pauvreté à cause du 
coût des soins – la majorité des coûts couvrant les médicaments.

Le prix de l’insuline, utilisée contre le diabète, a augmenté de 7% l’an 
dernier aux USA, un mois de traitement coûtant 900$ à lui seul. Le diabète est 
la 7ème cause de mortalité aux USA, un américain sur dix en souffrant.

Au cours des 15 dernières années, au Royaume Uni, le coût moyen d’un 
anticancéreux a plus que quadruplé. Et en Afrique du sud, un traitement de 12 
mois par Herceptin, un anticancéreux de Roche, coûte environ 38.000$, soit 
environ 5 fois le revenu moyen annuel d’une famille, alors qu’un fournisseur de 
médicaments pense qu’il pourrait être produit et vendu pour seulement 245$. 
Près de 3.000 femmes meurent du cancer du sein chaque année dans ce pays.

Le High Level Panelest constitué de membres experts venant de gouvernements, de 
la société civile et de l’industrie pharmaceutique. Son rapport "Promoting 
Innovation and Access to Health Technologies" (promouvoir l’innovation et 
l’accès aux technologies de la santé) demande aussi plus de transparence sur 
l’établissement des prix des médicaments et des coûts de la R&D, une nouvelle 
approche du financement de la R&D qui offrirait un meilleur retour sur 
investissement pour les investissements publics, et pour l’ONU de démarrer un 
nouveau processus permettant d’arriver à un accord mondial sur la R&D qui 
séparerait son financement  du prix de vente final.
 
Byanyima a déclaré ceci : « Dans le monde, des millions de personnes sont dans 
le besoin et sont privées odieusement de l’accès aux soins dont elles ont 
besoin à cause de l’inflation des prix demandés par les labos. On ne devrait 
plus permettre aux labos de mener la barque quand il en va de la santé des 
populations. Les gouvernements et l’ONU doivent prioriser la santé des peuples 
avant les profits des labos. »
 
 
 


<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Un groupe de pays riches empêche l?ONU d?agir selon les recommandations d?un groupe d?expert sur les médicaments à des prix abordables, selon OXFAM, e-med <=