e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Recommandations nationales et pratiques en matière de traitement du paludisme au Bénin en 2009

Bonjour chers e-mediennes et e-médiens,

Si vous souhaitez avoir accès à une copie de cet article vous pouvez m'envoyer 
votre demande directement par mail à cette adresse : sandie_robin@yahoo.com
Bien à vous

Sandie Robin
Pharmacienne

******

ANTHROPOLOGIE MÉDICALE 
Recommandations nationales et pratiques en matière de traitement du paludisme 
au Bénin en 2009
S. Robin · C. Bruneton · E. Guévart
Bull. Soc. Pathol. Exot. (2017) 110:207-216
https://link.springer.com/article/10.1007/s13149-017-0545-7

Résumé

L’arrivée, à la fin des années 1980, de nouveaux traitements contre le 
paludisme, les combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine (ACT), a 
modifié les conduites thérapeutiques. Ce travail a évalué en 2009 l’adaptation 
des pratiques aux nouvelles stratégies  adoptées au Bénin. Dans 3 régions 
méridionales du pays, 14 officines privées, 10 centres de santé (CS) publics et 
10 CS privés ont été audités.

Trente-six entretiens avec des prescripteurs et 93 avec des dispensateurs ont 
été réalisés, 127 observations de dispensation lors d’automédication effectuées 
et 210 ordonnances analysées, 251 patients avec plainte de paludisme et 50 
femmes saines interrogées,  et 34 inventaires pharmaceutiques d’antipaludiques 
réalisés. 

Les formations et les connaissances des professionnels de santé étaient 
insuffisantes, surtout dans le secteur privé et pour les dispensateurs alors 
que 41,6 % des demandes d’antipaludiques étaient  sans ordonnance dans les 
officines privées. 

Seulement 28 % des prescripteurs et 47 % des dispensateurs connaissaient les 
recommandations nationales du traitement de première intention pour la prise en 
charge d’un paludisme simple. 53 % des prescripteurs traitaient leurs patients 
par ACT sans examen parasitologique préalable dans le cas d’un paludisme simple 
et aucun TDR n’a été pratiqué ou demandé lors de la dispensation. 

Les conseils pharmaceutiques étaient absents dans 78,7 % des cas et la  
population reconnaissait un manque de connaissance sur l’utilisation de son 
traitement. 

Les officines privées étaient les structures où la variabilité des 
antipaludiques disponibles était la plus grande, allant jusqu’à 70 spécialités 
différentes, et où les  prix unitaires étaient les plus élevés, jusqu’à 7,7 
fois ceux pratiqués dans les centres de santé publics.




 
              


<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Recommandations nationales et pratiques en matière de traitement du paludisme au Bénin en 2009, Robin Sandie <=