e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Fwd: PRO/FRA> Fièvre Jaune, situation de l'épidémie - Afrique: (04)

---------- Message transf�r� ----------
De : <promed-fra@promedmail.org>
Date : 26 juillet 2016 � 21:51
Objet : PRO/FRA> Fi�vre Jaune, situation de l'�pid�mie - Afrique: (04)
� : promed-fra-post@promedmail.org



FI�VRE JAUNE, SITUATION DE L'�PID�MIE - AFRIQUE: (04)
********************************************************
Une communication de ProMED-mail
<http://www.promedmail.org>
ProMED-mail est un programme de la
Soci�t� Internationale pour les Maladies Infectieuses
<http://www.isid.org>

Date: sam. 23 juil. 2016
Source: mes vaccins [�dit�]
<
https://www.mesvaccins.net/web/news/9291-situation-de-l-epidemie-de-fievre-jaune-en-afrique-le-21-juillet-2016
>


Situation de l'�pid�mie de fi�vre jaune en Afrique, le 21 juillet
2016
--------------------------------------------
Une �pid�mie de fi�vre jaune a �t� d�tect�e � Luanda, en
Angola fin en d�embre 2015. Les premiers cas ont �t� confirm�s par
l'Institut national des maladies transmissibles en Afrique du Sud, le
19 janvier 2016 et par l'Institut Pasteur de Dakar le 20 janvier 2016.
Par la suite, une augmentation rapide du nombre de cas a �t�
observ�e.

1. Angola: 3682 cas suspects
----------------------
En Angola, en date du 15 juillet 2016 un total de 3682 cas suspects
ont �t� notifi�s, dont 877 sont biologiquement confirm�s. Le
nombre total de d�c�s d�clar�s est de 361, dont 117 ont �t�
signal�s parmi les cas confirm�s. Des cas suspects ont �t�
signal�s dans toutes les 18 provinces et les cas confirm�s ont �t�
signal�s dans 16 des 18 provinces et 79 des 125 districts de
rapports.
Des campagnes de vaccination de masse r�active ont d'abord commenc�
� Luanda et ont �t� maintenant �largi pour couvrir la plupart des
autres parties concern�es du pays. R�cemment, les campagnes se sont
concentr�es sur les zones frontali�res.
Des campagnes de vaccination de masse ont �t� r�alis�es dans
plusieurs provinces de Benguela, Huambo, Huila, Kwanza Norte, Lunda
Norte, Malanje et Uige.

2. R�publique d�mocratique du Congo: 1798 cas suspects
----------------------------
Pour les 4 derni�res semaines, le laboratoire national de la
R�publique d�mocratique du Congo a �t� incapable de confirmer ou
de rejeter tous les cas suspects de fi�vre jaune en raison de
probl�mes techniques et les actions correctives sont en cours. Selon
les derni�res informations disponibles (au 11 juillet), le nombre
total de cas suspects notifi�s est 1798, avec 68 cas confirm�s (en
date du 24 juin) et 85 d�c�s signal�s. Des cas ont �t� rapport�s
dans 22 zones de sant� dans 5 des 26 provinces. Sur les 68 cas
confirm�s, 59 ont �t� import�s d'Angola, 2 sont sylvestre (non
li�s � l'�pid�mie) et 7 sont autochtones.
En R�publique d�mocratique du Congo, les efforts de surveillance ont
augment� et les campagnes de vaccination ont �t� centr�es sur les
zones de sant� affect�es � Kinshasa et Kongo Central et dans la
province de Kwango.

3. Le risque de propagation
-------------------
2  autres pays ont signal� des cas confirm�s de fi�vre jaune
import�s d'Angola: le Kenya (2 cas) et de la R�publique populaire de
Chine (11 cas). Ces cas mettent en �vidence le risque de propagation
internationale par des voyageurs non immunis�s.
7 pays (Br�sil, Tchad, Colombie, Ghana, Guin�e, P�ou et Ouganda)
ont signal� des flamb�es de fi�vre jaune ou de cas sporadiques ne
sont pas li�s � l'�pid�mie angolaise.

4. Vaccination
------------
Groupe strat�gique consultatif d'experts (SAGE) sur la vaccination a
examin� la preuve existante qui d�montre que l'utilisation d'un
cinqui�me d'une dose de vaccin standard pourrait encore fournir une
protection contre la maladie pendant au moins 12 mois et peut-�tre
plus. Cette approche, connue sous le nom de dosage fractionn�e, sera
mis en oeuvre pour une campagne de vaccination de masse pr�ventive �
Kinshasa.

5. L'�aluation des risques
----------------------
L'�pid�mie en Angola reste tr�s pr�occupante en raison de:
- la transmission locale persistante en d�pit du fait que pr�s de 15
millions de personnes ont �t� vaccin�s;
- la transmission locale a �t� signal�e dans 12 provinces tr�s
peupl�es, notamment Luanda;
- l'extension continue de l'�pid�mie � de nouvelles provinces et de
nouveaux districts;
- il existe un haut risque de propagation aux pays voisins. Comme les
fronti�res sont poreuses avec des activit�s sociales et �conomiques
transfrontali�res importantes, outre la transmission ne peut �tre
exclue. les patients qui voyagent vir�miques pr�sentent un risque
pour l'�tablissement de la transmission locale en particulier dans
les pays o� les vecteurs ad�quats et les populations humaines
sensibles sont pr�sents;
- il existe un risque d'�ablissement de la transmission locale dans
d'autres provinces o� aucun cas autochtones sont signal�s;
- il existe un haut indice de suspicion de transmission en cours dans
les zones difficiles � atteindre, comme la province de Cabinda.

En R�publique d�mocratique du Congo, l'�pid�mie est propag�e
� 3 provinces. Compte tenu de la disponibilit� limit�e des
vaccins, la grande communaut� angolaise � Kinshasa, la fronti�re
poreuse entre l'Angola et la pr�sence active du vecteur Aedes dans le
pays, l'�pid�mie pourrait �tendre � d'autres provinces.
Le virus en Angola et de la R�publique d�mocratique du Congo est
largement concentr�e dans les grandes villes cependant, il y a un
risque �lev� de propagation et la transmission locale � d'autres
provinces dans les deux pays. En outre, le risque est �lev� pour les
risques de propagation vers les pays limitrophes, en particulier ceux
qui sont class�s comme �tant � faible risque (la Namibie, la
Zambie) et o� les populations, les voyageurs et les travailleurs
�trangers ne sont pas vaccin�s contre la fi�vre jaune.
Certains pays africains (Tchad, Ghana, Guin�e, R�publique du Congo
et l'Ouganda) et certains pays d'Am�rique du Sud (Br�sil, Colombie
et P�rou) ont signal� des cas de fi�vre jaune en 2016. Ces
�v�nements ne sont pas li�s � l'�pid�mie angolaise, mais il
reste un besoin de vaccins dans ces pays, ce qui pose des contraintes
suppl�mentaires sur la gestion du stock mondiale de vaccins limit�.

[Source: Organisation mondiale de la sant�]

--
Communiqu� par:
ProMED-FRA
<promed-fra@promedmail.org>


[L'epidemie de FJ est en passe d'�tre ralenti, ceci gr�ce � la
vaccination initi�e en grande masse dans les pays touch�s comme
l'Angola et la RDC.
En Angola, la Campagne "Dernier Assaut Contre la Fi�vre Jaune", qui a
d�marr� le 15 juillet dernier, pr�voit la vaccination d'environ 400
mille personnes.
En RDC, la campagne de vaccination qui se d�roule en site avanc�
cible quatre cent soixante-quatre mille sept cent trente (464 730)
personnes. Les enfants de moins de 9 mois et les femmes enceintes ne
sont pas concern�s par cette campagne.
Gr�ce � cette campagne, la RDC va ainsi couper la cha�ne de
transmission de cette maladie due aux piqures des moustiques de type
aedes aegypti. Outre la vaccination, il ya d'autres strat�gies pour
se prot�ger contre cette maladie � l'exemple de l'assainissent de
l'environnement, le fait de dormir sous la moustiquaire impr�gn�e
d'insecticide.
A cot� de ces campagnes de vaccinations, les populations doivent
�tre inform�es sur la FJ, son mode de transmission, l'�cologie des
vecteurs de la maladie, le r�servoir du virus, la propagation de la
maladie d'une personne � une autre.
Dans les zones urbaines et dans certaines zones rurales, la FJ se
transmet par les piq�res de moustiques infect�s de l'esp�ce Aedes
aegypti et par d'autres moustiques vivant dans les for�ts d'Am�rique
du Sud. Les moustiques piquent le jour. La transmission a lieu
jusqu'� 2300 m�tres d'altitude. Le virus de la FJ contamine l'homme
et le singe. Dans la jungle et les for�ts, les singes sont le
principal r�servoir de l'infection, la transmission d'un singe � un
autre �tant assur�e par les moustiques. Les moustiques infectants
provoquent des cas sporadiques ou de petites flamb�es en piquant les
personnes qui p�n�trent dans les zones de for�t. Dans les zones
urbaines, les singes n'interviennent g�n�ralement pas dans la
transmission et l'infection est transmise d'une personne � une autre
par les moustiques. L'introduction de l'infection dans des zones
urbaines � forte densit� de population peut provoquer d'importantes
�pid�mies de la maladie. Dans les r�gions humides de savane en
Afrique, on observe un sch�ma de transmission interm�diaire. Les
moustiques contaminent aussi bien les singes que les hommes,
provoquant des flamb�es localis�es.
En Mars 2014, l'OMS a d�clar� qu'une seule dose de vaccin suffirait
pour assurer une protection � vie.
Avec l'apparition de l'�pid�mie de la FJ en Angola en RDC, vu les
risques de propagation de l'�pid�mie, en pr�sence des risques de
p�nurie du vaccin antiamarile, des scientifiques ont pr�conis�
l'utilisation d'un cinqui�me de la dose de vaccin habituellement
administr�. Cette dose prot�gerait pendant 12 mois, voire plus
contre la FJ.

Une carte topographique de l'Afrique est disponible �:
<http://www.e-voyageur.com/atlas/afrique.htm>.
Une carte cliquable de l'Afrique est disponible �:
<http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/afrique/AFRIQUE-MAP-clic.htm>.
Une carte interactive de l'Afrique HealthMap/ProMED-mail est
disponible �: <http://healthmap.org/promed/p/6075>. - Mod.BM


Une carte interactive de HealthMap/ProMED-mail est disponible �:
<http://healthmap.org/promed/p/6075>.]
<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Fwd: PRO/FRA> Fièvre Jaune, situation de l'épidémie - Afrique: (04), e-med <=