e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Italie : démantèlement d'un réseau de distribution de faux médicaments

Italie : démantèlement d'un réseau de distribution de faux médicaments          
             
 
Mardi 26 Juillet 2016 - 14:00

http://adiac-congo.com/content/italie-demantelement-dun-reseau-de-distribution-de-faux-medicaments-54159

Porté au niveau de préoccupation continentale de santé publique notamment par 
le président Denis Sassou N’Guesso, le trafic de faux médicaments est un réel 
fléau mondial.

Les ‘Guardia di finanza’, la police financière italienne, viennent de 
démanteler un puissant réseau de fabrication et de vente de faux médicaments 
aux ramifications internationales. Au cours d’un contrôle, ils sont tombés sur 
30.000 fausses pilules dans des dizaines de colis prêts à l’expédition. Valises 
et colis postaux avaient été enregistrés à l’aéroport de Malpensa de Milan 
(nord) pour des destinations aussi variées que le Brésil, la République 
dominicaine ou le Nigéria. Brésil et Nigéria sont, on le sait, de véritables 
plateformes de redistribution dans leurs sous-régions.

C’est d’ailleurs l’arrestation, il y a quelques jours, d’un couple de Nigérians 
établis de longue date à Milan qui avait éveillé les soupçons des enquêteurs et 
conduit à des recherches plus poussées dans les entrepôts de la douane. Les 
deux Nigérians portaient dans leurs bagages plus de 600 confections de fausse 
hydroquinone, substance utilisée, quand elle est conforme aux indications des 
laboratoires et des médecins, à éclaircir la peau mais qui reste totalement 
interdite de vente sur tout le territoire de l’Union européenne.

En suivant cette piste, d’autres découvertes ont été faites, mettant à jour de 
vastes quantités de fausses pilules, faux comprimés (surtout destinés 
prétendument à améliorer la santé masculine) et autres fausses lotions aux noms 
familiers mais aux formules bidon. Ils étaient entreposés dans l’aire cargo de 
l’aéroport milanais prêts à être expédiés. 

Chaque saisie confirme le caractère de plus en plus international du trafic des 
faux médicaments ou du trafic illégal des médicaments. 

Il y a quelques heures, le Dr Boniface Okouya de l’Intersyndicale des 
pharmaciens d’Afrique et président du Syndicat national des pharmaciens du 
Congo se louait sur ces colonnes de l’initiative prise par le chef de l’Etat, 
Denis Sassou N'Guesso, pour une lutte accrue contre les faux médicaments.

« Le Congo est un pays de transit par lequel passent beaucoup de substances 
chimiques et pharmaceutiques. Le laboratoire de contrôle de la qualité des 
médicaments travaille en synergie avec les pays frontaliers qui sont de grands 
consommateurs et pourvoyeurs de ces faux médicaments ». Il disait apprécier que 
le président se soit saisi du problème : « Nous saluons cette initiative du 
président de la République Denis Sassou N’Guesso que nous espérons arriver 
jusqu’au bout afin de nous permettre de dispenser aux patients des médicaments 
fiables et de bonne qualité ». 

Dans de nombreux autres pays du continent, la campagne contre les médicaments 
contrefaits est lancée et gagne en puissance. Au Sénégal, par exemple, le 
ministère de la Santé vient de réunir en un atelier, à Dakar, les leaders 
musulmans et  leaders chrétiens pour que les religions s’impliquent. Le 
ministère a estimé que les imams, les prêtres et les pasteurs représentaient 
des canaux privilégiés pour faire passer dans l’opinion le message selon lequel 
« le médicament de la rue peut tuer ».




    


<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Italie : démantèlement d'un réseau de distribution de faux médicaments, e-med <=