e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Un sommet pour tirer au maximum parti du mouvement pour l?élimination de l?hépatite virale(OMS)

Un sommet pour tirer au maximum parti du mouvement pour l’élimination de 
l’hépatite virale
Communiqué de presse
http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2015/eliminate-viral-hepatitis/fr/

GLASGOW ¦ 2 SEPTEMBRE 2015 - Les participants au premier sommet mondial jamais 
organisé sur l’hépatite demanderont instamment aux pays d’élaborer des 
programmes nationaux de lutte pouvant, au bout du compte, éliminer l’hépatite 
virale en tant que problème de santé publique. 

«Nous savons comment prévenir l’hépatite virale, nous avons un vaccin sûr et 
efficace contre l’hépatite B et nous disposons maintenant de médicaments 
efficaces pour guérir l’hépatite C et maîtriser l’infection par le virus de 
l’hépatite B», a déclaré le Dr Gottfried Hirnschall, Directeur à l’Organisation 
mondiale de la Santé du Programme mondial de lutte contre l’hépatite. «Pourtant 
l’accès au diagnostic et au traitement est insuffisant ou manque totalement 
dans de nombreuses régions du monde. Ce sommet doit servir de prise de 
conscience pour établir une dynamique visant à prévenir, diagnostiquer, traiter 
et finalement éliminer l’hépatite virale en tant que problème de santé 
publique.»

400 millions de personnes vivent actuellement avec l’hépatite virale 

Environ 400 millions de personnes vivent actuellement avec l’hépatite virale 
et, selon les estimations, 1,45 million en meurent chaque année, ce qui en fait 
l’une des principales causes de mortalité dans le monde. Ensemble, les 
hépatites B et C sont à l’origine d’environ 80% des cancers du foie, mais la 
plupart de ceux qui ont une hépatite virale chronique ignorent qu’ils sont 
porteurs de l’infection.

Le sommet, coparrainé par l’Organisation mondiale de la Santé et la World 
Hepatitis Alliance et organisé à Glasgow sous l’égide du gouvernement écossais, 
est la première réunion mondiale de haut niveau s’intéressant spécifiquement à 
l’hépatite et rassemblant des délégués de plus d’une soixantaine de pays. Le 
but est d’aider les pays à renforcer l’action pour la prévention des infections 
par les virus de l’hépatite virale et de veiller à ce que les sujets infectés 
bénéficient du diagnostic et du traitement. 

Les responsables politiques, les groupes de patients, les médecins et d’autres 
parties prenantes assistant au sommet veulent publier une déclaration pour 
souligner qu’ils croient à la possibilité d’éliminer l’hépatite virale et pour 
demander instamment aux gouvernements de collaborer avec l’OMS, afin de définir 
et d’accepter des cibles mondiales pour la prévention, le diagnostic et le 
traitement.

Un manuel pour mettre en place des plans de lutte contre l’hépatite virale

L’OMS présente lors de ce sommet un nouveau manuel pour l’élaboration et 
l’évaluation des plans de lutte contre l’hépatite virale. Lors de cette réunion 
de trois jours (du 2 au 4 septembre), les responsables politiques et les autres 
parties prenantes vont également discuter du projet OMS de stratégie mondiale 
du secteur de la santé sur l’hépatite virale, fixant des cibles pour l’horizon 
2030.

Celles-ci visent une baisse de 90% du nombre des nouveaux cas d’hépatite B ou C 
chronique, une baisse de 65% du nombre de décès dus aux hépatites B et C et le 
traitement de 80% des personnes éligibles porteuses d’infections chroniques par 
les virus de l’hépatite B ou C. 

Le sommet mondial, qui est prévu pour être organisé tous les ans, cherche à 
attirer l’attention sur l’approche de la santé publique contre l’hépatite 
virale et à devenir un forum central pour que les pays partagent leurs 
expériences et leurs meilleures pratiques, afin de faire progresser rapidement 
les ripostes nationales.

«Ce sommet veut donner aux pays les moyens d’agir pour prendre les mesures 
pratiques nécessaires au niveau national. Il a amené ici en Écosse des groupes 
de patients et de la société civile du monde entier pour aider les pays dans 
cette démarche. Nous pouvons éliminer l’hépatite des principaux facteurs de 
mortalité à l’échelle mondiale, mais nous devons tous travailler ensemble pour 
inscrire cette vision dans la réalité», a déclaré Charles Gore, Président de la 
World Hepatitis Alliance.

Un défi pour de nombreux gouvernements 

La mise en place d’une action globale, avec des fonds suffisants, représente un 
défi pour de nombreux gouvernements confrontés à une forte charge des maladies 
liées à l’hépatite. En Afrique subsaharienne et en Asie orientale, les 
infections chroniques par le virus de l’hépatite B touchent entre 5% et 10% de 
la population. 

On observe également de forts taux d’infections chroniques dans la région de 
l’Amazone et dans les régions au sud de l’Europe centrale et orientale. 
L’hépatite C est présente dans le monde entier. Les taux d’infection sont 
élevés en Afrique, en Asie centrale et orientale et environ deux tiers des 
personnes qui s’injectent des drogues sont infectées par le virus de l’hépatite 
C. 

Un nombre croissant de pays prennent des mesures pour combattre l’hépatite 
virale, parmi lesquels l’Égypte, qui a augmenté sensiblement le nombre de 
personnes traitées contre l’hépatite C ces dernières années, la Géorgie, qui 
s’est fixé le but de l’élimination nationale de l’hépatite C, et la Mongolie, 
qui a approuvé une stratégie complète de lutte contre l’hépatite virale.

Pour plus d’informations, merci de prendre contact avec:
Christian Lindmeier 
Chargé de communication, OMS
Téléphone:+ 41 22 791 19 48
Portable: + 41 79 500 65 52
Courriel:  lindmeierch@who.int
Oyuntungalag Namjilsuren
Chargée de communication, OMS
Telephone:+ 41 22 791 1646
Portable: + 41 79 20 331 76
Courriel:  namjilsurent@who.int                                           

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>