e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Traitement hormonal substitutif de la ménopause : risque accru de cancers de l'ovaire aussi

Traitement hormonal substitutif de la ménopause : risque accru de cancers de 
l'ovaire aussi
Rev Prescrire 2015 ; 35 (383) : 671
http://www.prescrire.org/fr/3/31/50096/0/NewsDetails.aspx

La balance bénéfices-risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause 
est défavorable en raison d'un risque accru cardiovasculaire et de cancers du 
sein. Il expose aussi à un risque de cancers de l'ovaire.

Début 2015, une synthèse de 52 études épidémiologiques a montré une 
augmentation statistiquement significative du risque de cancer de l'ovaire chez 
des femmes exposées à un traitement hormonal substitutif de la ménopause.

Le risque a paru augmenté y compris chez les femmes exposées pendant moins de 5 
ans. Les résultats ont été comparables dans les études européennes et nord- 
américaines, alors que les traitements substitutifs hormonaux les plus courants 
diffèrent. Ils ont aussi été similaires que la substitution soit faite avec des 
estrogènes seuls ou avec une association estroprogestative.

Cette synthèse d'études n'apporte pas de données comparatives sur les 
différents traitements hormonaux, mais il est prévisible que le risque de 
cancer soit augmenté avec l'ensemble des substances ayant des effets 
estrogéniques, y compris la tibolone (Livial°).Certaines études ont montré que 
le risque diminuait avec le délai après arrêt de l'exposition, mais avec un 
risque encore statistiquement significatif 10 ans après l'arrêt du traitement 
hormonal substitutif. L'excès de risque semble être de l'ordre de 1 cancer de 
l'ovaire pour 1 000 femmes exposées à un traitement hormonal substitutif de la 
ménopause pendant 5 ans vers l'âge de 50 ans. Et compte-tenu de la mortalité 
liée à ce cancer dans la population générale, l'excès de mortalité a été estimé 
à 1 décès pour 1 700 femmes exposées.

En pratique, la balance bénéfices-risques du traitement hormonal substitutif de 
la ménopause est défavorable du fait de risques cardiaques et de cancer. Si le 
traitement est décidé malgré les risques, il est préférable d'en rediscuter 
régulièrement avec la patiente, et d'utiliser la dose la plus faible pendant la 
durée la plus courte possible.

©Prescrire 1er septembre 2015
"Traitement hormonal substitutif de la ménopause : cancers de l’ovaire" Rev 
Prescrire 2015 ; 35 (383) : 671. (pdf, réservé aux abonnés)                     
                      

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Traitement hormonal substitutif de la ménopause : risque accru de cancers de l'ovaire aussi, Carinne Bruneton <=