e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Il y a un gros problème avec les gens qui veulent «sauver l'Afrique»

(Et c'est ainsi qu'il y a beaucoup de dons de médicaments inadaptés...
Remerciements à F. Locher pour cet article. Bon WE à tous.CB)

Il y a un gros problème avec les gens qui veulent «sauver l¹Afrique»
http://www.slateafrique.com/531439/sterotypes-afrique-humanitaire-metier-qu
i-sapprend


Ou comment les meilleures intentions, souvent fondées sur de gros clichés,
finissent par rester au seul stade de l'intention.En Occident, on connaît
tous plus ou moins quelqu¹un qui, un beau jour, a décidé qu¹il irait
«faire de l¹humanitaire
<http://www.slateafrique.com/87257/nairobi-capitale-de-humanitaire-msf-keny
a-rdc>» en Afrique. Parce que, vous comprenez, il y a trop de misère, trop
de maladies, la guerre et beaucoup trop de souffrances et donc, il faut
aider les «petits Africains».
Sur le continent, qui n¹a jamais rencontré d¹Occidental, souvent looké
façon New Age, souvent encore trop jeune, jurant, la main sur c¦ur, être
venu «sauver l¹Afrique»?

Il suffit d¹une guerre, d¹une grave crise ou d¹une épidémie ?comme c¹est
le cas actuellement avec le virus Ebola
<http://www.slateafrique.com/523671/ebola-pas-punition-divine-superstitions
> dans certains pays d¹Afrique de l¹Ouest? pour que cet angélisme atteigne
>les paroxysmes les plus fous. Campagnes de fundraising par-ci et
>initiatives individuelles pour «aider» et surtout pour «informer le
>monde» (comprenez l¹Occident) par-là. Une démarche qui conduit bien
>souvent ceux qui les entreprennent à prendre des risques inconsidérés.
Ainsi, il y a quelques semaines, Kieran Kesner
<http://www.slateafrique.com/527437/ebola-liberia-bienvenue-enfer-temoignag
es-photos-kieran-kesner>, un jeune photographe new-yorkais, décide de se
rendre au Liberia en plein désarroi face à l¹épidémie de fièvre
hémorragique.

«Je savais que c¹était dangereux. Mais j¹ai considéré que c¹était de ma
responsabilité d¹aller témoigner de ce qui s¹y passe. C¹était plus fort
que moi», a confié le jeune photographe au site Mashable
<http://mashable.com/2014/10/24/ebola-liberia-hell-photographer/>, en
présentant les clichés effrayants qu¹il a ramenés de Monrovia.

Kieran Kesner n¹a pas été touché par le virus. Mais il a de toute évidence
pris un risque fou en se promenant dans le bidonville de West Point
(important foyer d¹Ebola), parfois sans encadrement des équipes de santé.

L¹idée du jeune photographe new-yorkais est généreuse et ressemble à
toutes ces innombrables initiatives visant à aller aider les Africains à
sortir de l¹enfer. Ces initiatives sont généreuses mais dangereuses.
Dangereuses parce qu¹elles se fondent toutes sur les clichés les plus
absurdes. Le premier des stéréotypes étant cette conception chez beaucoup
d¹Occidentaux que l¹Afrique est un pays. Non, vraiment, que ce soit bien
clair une fois pour toutes: l¹Afrique n¹est pas un pays
<http://www.slateafrique.com/418859/lafrique-nest-pas-un-pays>, comme nous
avons déjà eu l¹occasion de le souligner.

Sur ce point l¹ONG norvégienne SAIH <http://saih.no/english> qui lutte
contre les stéréotypes sur l¹Afrique a visé juste avec sa toute nouvelle
vidéo satirique. Dans ce document, on voit une jeune Occidentale qui rêve
d¹aller «aider les petits Africains», alors qu¹elle n¹a pas la moindre
idée des spécificités, des différences et des complexités de cet immense
continent.

L¹ONG SAIH (née en 1961, au tout début de la mobilisation internationale
contre l¹apartheid) s¹est fait une spécialité de tordre le cou à de telles
vraies-fausses bonnes consciences. En 2013, elle publiait une vidéo qui ne
manquait pas de saveur
<http://www.slateafrique.com/409677/cliches-afrique-humanitaire-miserabilis
me> et que nous avions relayée sur Slate Afrique.

Les campagnes choc de SAIH en ont inspiré d¹autres. Il y a peu de temps,
l¹ONG Solidarités International
<http://www.slateafrique.com/409677/cliches-afrique-humanitaire-miserabilis
me> a publié des vidéos tout aussi satiriques.

Une Hippie passe un entretien d¹embauche
<http://www.dailymotion.com/video/x14v046_une-hippie-passe-un-entretien-d-e
mbauche_news> par Solidaritesinternational
<http://www.dailymotion.com/Solidaritesinternational>

Le but de cette campagne, avait expliqué l¹ONG, était de montrer que «le
métier d¹humanitaire ne s¹improvise pas, tout le monde ne peut pas aider
sur le terrain». 

Mais, peut-être cela signifie-t-il aussi que la vraie compassion, la vraie
solidarité commence par l¹humilité de reconnaître qu¹on ne peut pas du
jour au lendemain aller jouer les Zorro quelque part, surtout quand on ne
sait rien de ce quelque part.
Raoul Mbog





<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>