e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Isangi : les moustiquaires utilisées comme clôtures ou filets de pêche

[Tout comme les kits contre Ebola sont revendus sur la place du marché,
voilà un autre exemple qui montre que nous n'avons pas encore trouver la
bonne formule pour l'adhésion des populations à nos "bonnes pratiques de
santé" . Simon K.]

Isangi : les moustiquaires utilisées comme clôtures ou filets de pêche

publié il y a 22 heures, 50 minutes, | Denière mise à jour le 19 novembre,
2014 à 12:10


Plusieurs centaines de moustiquaires récemment distribuées aux ménages sont
utilisées par ces derniers pour clôturer leurs jardins ou comme matériel de
pêche dans la zone de santé de Yalimbongo, à Isangi. Une délégation de la
société civile de Basoko, en mission dans cette zone de santé à plus de 400
km à l’ouest de Kisangani, en Province Orientale, a fait ce constat
mercredi 19 novembre. Selon Augustin Tsheza, membre de cette organisation
citoyenne, des habitants utilisent ces moustiquaires imprégnées pour
capturer les oiseaux dans les ilots.

Pour la société civile locale, ce mauvais usage des moustiquaires
imprégnées est favorisé par le manque de sensibilisation de la population
avant la distribution de ce matériel.

Les milliers d’habitants de la zone de santé de Yalimbongo ne sont pas
suffisamment informés de l’importance des moustiquaires, malgré la campagne
organisée en septembre dernier dans toutes les structures sanitaires des
districts de la Tshopo et de la Lomami et leurs environs.

Selon le président de la société civile de Yalimbongo, Jean Marc Musika,
les comités de santé n’ont pas été correctement mis à contribution dans
cette sensibilisation. Il parle également d’une panne technique survenue à
la station de la radio locale durant cette période.

De leur côté, les organisations environnementales dénoncent la capture de
petits poissons par l’utilisation de ces filets à petite maille.

Elles demandent aux autorités politico administratives locales d’interdire
tout usage de moustiquaires comme matériels de pêche.

Ces derrières, pour leur part, disent avoir sensibilisé la population sur
l’importance de ces outils pour la prévention contre le paludisme. ​

-- 
Simon KABORE
Directeur Exécutif du Réseau Accès aux Médicaments Essentiels (RAME)
04 BP: 8038 Ouagadougou 04 Burkina Faso
Tel:  bur (226) 50 37 70 16
         Cel: (226) 70 24 44 55
E-mail alternatif: simonkabore@rame-int.org
<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>