e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Les Diamants de Kamituga , « un véritable outil de prévention et de sensibi lisation au VIH »

Bande dessinée : un second tome pour Les Diamants de Kamituga
Mercredi 5 Novembre 2014 - 19:00
Abonnez-vousAugmenterNormal Current Size: 100%
Version imprimableEnvoyer par courrielPartager :


En guise de lancement, une distribution gratuite d?exemplaires est prévue
à Bukavu ce 9 novembre à la suite d?un concert de l?orchestre Atomic
Ebende.

La couverture de la bande dessinée Les Diamants de KamitugaLoin d?être un
fait banal, le lancement, dimanche, du deuxième tome de la bande dessinée
Les Diamants de Kamituga est tenu pour un événement à part entière pour
African Artists for Development (AAD) et l?association congolaise
SOS-Sida. D?où les présences signalées de Matthias Leridon, co-président
dʼAAD et de Gratien Chibungiri, coordinateur de SOS-Sida. En effet,
c?est fort du succès du premier tome sorti voilà deux ans que les deux
partenaires ont décidé de prolonger l?aventure.

Mais il convient avant tout de rappeler que Les Diamants de Kamituga est
loin d?être une BD ordinaire destinée au simple divertissement. Réalisée
dans le cadre du programme « Les Bulles de Bukavu » d?AAD, elle s?est
avérée, dit-on, « un véritable outil de prévention et de sensibilisation
au VIH ». De signaler que la preuve de son efficacité a été donnée au
travers de la diffusion de son premier tome. Croquée par le bédéiste
congolais Séraphin Kajibwami, scénarisée par le français Appollo il a
porté de bons résultats sur le terrain de la prévention du VIH en RDC.

Dans le second tome, qui se veut une suite au précédent, les deux jeunes
héros de la BD font la rencontre de sapeurs et de catcheurs de Kinshasa
alors même qu?ils vont à la découverte de diamants. En parallèle, sont
délivrés sous coulisses des éléments importants dʼinformation, de
prévention, de dédramatisation et dʼincitation au dépistage qui finit
par faire du livre « un médium de sensibilisation rare et pertinent »,
souligne-t-on. Les Diamants de Kamituga, a donc fait fort de passer le
message de prévention au VIH/Sida sous un fond de thriller humanitaire qui
porte bien à Bukavu où le sujet est bien apprécié dans le contexte local.

Il nous revient dès lors que les tests de dépistage volontaires effectués
par SOS-Sida ont augmenté de 40 % depuis. C?est dire combien les retombées
sont positives dans cette partie du Sud-Kivu où l?on estime à plus de 500
000 le nombre de lecteurs directement informés sur les problématiques liés
au VIH/Sida par le biais de la bande dessinée. Ceci aura définitivement
décidé AAD à renouveler son engagement dans la lutte contre la propagation
du virus aux côtés de SOS-Sida en activité dans le Sud Kivu, une partie
assez sensible sur ce point. En effet, un fait déplorable est à citer ici,
à savoir l?usage du viol comme arme de guerre par les différentes forces
militaires en présence. Une pratique d?autant plus meurtrière que depuis
quelques années, elle contribue largement à une propagation plutôt
fulgurante du Sida.

Cette fois-ci, l?ouvrage tiré à 150 000 exemplaires devrait permettre une
sensibilisation encore plus importante que la première fois. Pour le
deuxième tome, la distribution gratuite sera étendue au-delà de la région
du Sud-Kivu. Il est prévu que SOS-Sida le fasse dans les écoles et les
centres de dépistages ruraux de la région et que les grandes villes du
pays bénéficient aussi de ce même privilège. Voilà qui laisse croire qu?un
plus grand nombre de personnes sera atteint de la sorte par cette campagne
habilement menée.



Nioni Masela


<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Les Diamants de Kamituga , « un véritable outil de prévention et de sensibi lisation au VIH », c . bruneton <=