e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (2)Lettre ouverte au prochain directeur régional de l'OMS en Afrique

Bonjour

Tout en déplorant avec vous la situation actuelle de nos systèmes de santé, je 
vous félicite pour votre clairvoyante analyse de situation et surtout quand 
vous dites" Si les déclarations d'intention se succèdent au fil des ans, de la 
part des décideurs ou des responsables de santé....celles-ci déclarations) ne 
sont pas en majorité suivies d'effet"; " Nos avis ne sont pas révolutionnaires, 
ils se basent aussi largement sur les rapports passés de l'OMS où l'on peut 
trouver toutes les clés pour inverser les tendances actuelles".

Je pense très humblement que connaissant les conditions dans lesquelles 
travaillent les membres de l'équipe OMS/Afro, vous devriez vous adresser aux 
pays pour faciliter la tâche du Directeur régional.

En réalité, l'OMS/Afro ne peut avoir qu'un rôle de secrétariat et d'orientation 
pour les pays.

Comme secrétariat, elle doit rappeler régulièrement aux pays les pertinentes 
recommandations faites par eux-mêmes et dont vous avez fait mention. Les aider 
dans la mise en œuvre adaptée à chaque environnement de ces recommandations.

Je ne vois pas comment l'OMS/Afro peut prendre des positions fermes et pallier 
le manque de volonté politique dans les pays.

Les propositions et suggestions de l'OMS ne sont pas " paroles d'évangile". Les 
pays disposent d'experts nationaux  aussi valables. Malheureusement, comme je 
l'ai déjà dit, les décideurs politiques (sans occulter l'influence des "flux 
financiers des groupes d'intérêts extérieurs), sont souvent "bloqués" par les 
incohérences de leurs experts et les conditions environnementales.

La "santé" n'est plus malheureusement une affaire des seuls professionnels de 
la santé  (manque d'investissement dans l'éducation.....et autres défis  que 
vous avez relevés).

Pour moi, le changement viendra des pays ou ne sera pas. J'en veux pour preuve, 
l'échec du Fonds spécial pour la santé en Afrique mis en place par l'ex OUA et 
l'OMS/Afro et qui devait servir aux urgences comme celle de cette crise Ebola.

De nombreux fonctionnaires africains de l'ONU y ont cru et se sont engagés à 
l'époque. Le constat est là.....il ne nous reste qu'un "Diplôme d'honneur" (en 
attaché) comme témoignage de notre déception.


Koumaré






<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>