e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] UNITAID finance de nouvelles subventions à la hauteur de 160 millions de dollars

Communiqué de presse
UNITAID FINANCE DE NOUVELLES SUBVENTIONS À HAUTEUR DE 160 MILLIONS DE
DOLLARS
http://www.unitaid.org/fr/ressources/centre-de-presse/communiques-de-presse
/1354-unitaid-finance-de-nouvelles-subventions-a-hauteur-de-160-millions-de
-dollars

Le but : mettre à la disposition des pays à revenus faibles et
intermédiaires de nouveaux médicaments innovants destinés au traitement de
l'hépatite c et de la tb pharmacorésistante, et leur donner accès au plus
important programme mondial à ce jour pour la chimioprévention du
paludisme saisonnier.

Genève, le 6 mai 2014 - Le Conseil d'administration d'UNITAID a alloué 160
millions de dollars US pour de nouvelles subventions comprenant des
investissements dédiés à faire en sorte que les populations à revenus
faibles et intermédiaires aient accès à de nouveaux traitements de
l'hépatite C et de la tuberculose pharmacorésistante très performants,
ainsi qu'au plus important programme mondial à ce jour pour la
chimioprévention du paludisme saisonnier. Ces investissements innovants
permettront de réduire les coûts, de surmonter les obstacles de ce marché
entravant l'accès des patients aux soins et de générer des données
cruciales sur les nouveaux produits afin d'accélérer leur introduction
auprès des personnes les plus touchées.

Une subvention a été accordée à Médecins Sans Frontières (MSF) pour le
premier déploiement mondial d¹ampleur majeure de ces très attendus
nouveaux médicaments contre l'hépatite C dans les pays à revenus faibles
et intermédiaires. Il s'agit de l'un des deux premiers investissements
d'UNITAID dans cette maladie virale. Il accroîtra considérablement les
taux de guérison de l'hépatite C chez les personnes vivant avec le VIH
grâce à la baisse du coût du médicament porté entre 500 et 1 000 dollars
US par patient. A l¹heure actuelle, aux États-Unis, le coût d'un nouveau
traitement spécifique et extrêmement efficace de l'hépatite C s'élève à 84
000 dollars US par patient. (plus de détails ci-dessous)

« Jusqu'à récemment, le seul traitement de l'hépatite C impliquait une
association onéreuse d'injections et de comprimés dont l'effet durait un
an et dont l'efficacité était limitée », a déclaré le Dr Philippe
Douste-Blazy, Président du Conseil d¹administration d'UNITAID. « Les
traitements récemment mis à disposition peuvent guérir la maladie en
quelques semaines, mais ils restent encore très onéreux. Notre
investissement permettra de faire baisser le prix de ces traitements et
donc d'en accroître l'accès, une décision attendue depuis des mois par la
communauté de la santé publique. »

Entretemps, une subvention accordée à Partners In Health permettra un
accès plus rapide aux nouveaux traitements de la tuberculose
multirésistante (TB-MR), notamment au premier médicament antituberculeux à
avoir été approuvé en 40 ans par la Food and Drug Administration des
États-Unis et l'Agence européenne des médicaments (EMA). Ce projet
permettra d¹accroître la disponibilité de ces nouveaux médicaments
prometteurs. Il contribuera également à la transformation du marché
lourdement fragmenté des traitements de la TB-MR afin d¹arriver à des
économies de coûts, des traitements simples et des prix plus bas
permettant d¹augmenter de 48 % à 70 % le taux de guérison et de multiplier
par dix le nombre de cas évités. (plus de détails ci-dessous)

« Le traitement actuellement utilisé pour la TB-MR est coûteux ; il
entraîne des effets secondaires graves et seulement environ la moitié des
patients qui le suivent jusqu'à son terme - soit deux ans - sont guéris »,
a souligné le Dr Philippe Duneton, Directeur exécutif d¹UNITAID. «
L'investissement d¹UNITAID permettra de simplifier le traitement de la
TB-MR, de le rendre moins long, plus abordable et plus efficace,
permettant ainsi d'augmenter les taux de guérison et de stopper la
prolifération de la maladie. »

« Nous remercions UNITAID pour ce soutien et, en particulier, pour leur
partenariat. Grâce à lui nous espérons rendre le diagnostic et le
traitement de la tuberculose pharmacorésistante plus efficace, tolérable,
facilement accessible et moins cher pour les patients » déclare le Dr Paul
Farmer, stratégiste en chef et co-fondateur de Partners in Health.  «
UNITAID nous a permis d'utiliser le pouvoir des marchés pour le mettre au
service des pauvres en entraînant une baisse du coût des produits de base
essentiels et en aidant à en faire bénéficier les personnes qui en ont le
plus besoin. »
D'autres nouvelles subventions, décrites ci-après, sont tout aussi
révolutionnaires, notamment le plus vaste programme mondial de déploiement
de prophylaxies antipaludéennes pour les enfants de la région du Sahel en
Afrique qui permettra de sauver environ 50 000 vies.

Plus d'informations sur toutes les subventions accordées par le Conseil
d¹administration d'UNITAID cette semaine :
(voir ci-dessus) Jusqu'à 15 millions de dollars US à MSF pour réduire les
obstacles sur les marchés des produits et améliorer le traitement de
l'hépatite C dans les pays à revenus faibles et intermédiaires. Les
patients seront dépistés, diagnostiqués et traités en Inde, en Iran, au
Kenya, au Mozambique, au Myanmar et en Ukraine pour catalyser la demande
de médicaments nouvellement disponibles. Selon MSF, d¹ici la fin de
l¹intervention, grâce aux négociations et à l'entrée de nouveaux
fabricants de médicaments génériques sur le marché, le coût d¹un cycle de
traitement sera réduit à 500-1 000 dollars US. On estime à 150-180
millions le nombre de personnes infectées par le VHC dans le monde, et
près de 500 000 personnes décèdent chaque année. Environ 16 % de la
population infectée par le VIH (plus de 5 millions de personnes) est
co-infectée par le VHC. Ces personnes co-infectées par le VIH et le VHC
sont plus sujettes au développement de maladies hépatiques que celles
infectées par le VHC uniquement.

(voir ci-dessus) Jusqu'à 60,4 millions de dollars US à Partners in Health
(PIH) pour changer radicalement le marché des médicaments anti-TB-MR et
accélérer l'adoption par 17 pays de nouveaux médicaments contre la TB-MR
(bédaquiline et délamanide). Sur quatre ans, PIH mettra  3 200 patients
sous traitement comprenant de nouveaux médicaments antituberculeux et
concevra un régime thérapeutique plus pratique et efficace. Actuellement,
le petit et très fragmenté marché des médicaments anti-TB-MR inclut de
nombreux acheteurs de médicaments et un grand nombre d'associations
médicamenteuses possibles. On estime que plus de 40 ou 50 traitements
anti-TB-MR uniques sont actuellement utilisés dans les pays fortement
touchés par la TB-MR, ce qui provoque des inefficacités en termes de
commande et de fabrication ainsi que des prix inutilement élevés.
Aujourd'hui, seuls 17 % des patients atteints de TB-MR recevraient un
traitement. L'investissement consolidera le marché des médicaments
anti-TB-MR et permettra d¹accroître l'accès à des traitements innovants,
efficaces et faciles à utiliser pour les patients atteints de TB-MR. La
TB-MR se propage dans l'air, en particulier dans les lieux confinés, et
aurait entraîné près de 170 000 décès en 2012.

Jusqu'à 67,4 millions de dollars US au Malaria Consortium pour la mise en
¦uvre du plus important programme mondial à ce jour destiné à accroître la
chimioprévention du paludisme saisonnier (CPS) - l'utilisation
d'antipaludéens pendant la mousson pour prévenir le paludisme.  En
administrant tous les mois une prophylaxie aux enfants pendant cette
période à haut risque, les concentrations médicamenteuses sont maintenues
dans le sang pour prévenir le paludisme. L'OMS recommande la CPS depuis
2012 et estime qu'elle permettrait de prévenir 75 % des cas. Cependant, en
2013, seuls 3 % des enfants candidats ont reçu un traitement. La
subvention augmentera la capacité et réduira les coûts des produits de CPS
au Burkina Faso, au Tchad, en Guinée, au Mali, au Niger, au Nigeria et en
Gambie. Selon les estimations, le projet fournira quelque 30 millions de
traitements par an pour protéger 7,5 millions d'enfants, qui représentent
le segment de la population le plus à risque de décéder de cette maladie.
Ceci permettrait d'éviter 500 000 décès.

Jusqu'à 3,7 millions de dollars US à la Northwestern Global Health
Foundation (NWGHF) pour soutenirl'entrée sur le marché d'un test de
diagnostic précoce chez l¹enfant (EID) du VIH.  Le test peut être utilisé
dans les régions éloignées par les travailleurs de santé communautaires et
donne les résultats sur le lieu des soins pendant que le patient attend.
1,4 million de nourrissons naissent encore chaque année avec le VIH. Moins
d'un tiers d'entre eux sont dépistés et, parmi les enfants séropositifs,
plus de la moitié ne reçoivent jamais les résultats. Les nourrissons
conservent les anticorps anti-VIH de leur mère pendant plus d'un an après
leur naissance, c'est pourquoi un dépistage moléculaire hautement sensible
est indispensable pour poser un diagnostic précis. Les tests actuellement
disponibles sont compliqués à utiliser et exigent une infrastructure
sophistiquée et des techniciens compétents. La nouvelle technologie de la
NWGHF est moins chère et suffisamment simple pour être utilisée sur le
lieu des soins. La subvention d'UNITAID facilitera la généralisation de
l¹adoption de cette technologie et réduira les coûts du dépistage dans 29
pays où naissent plus de 90 % des nourrissons séropositifs au VIH. Ceci
permettra d'augmenter le nombre d'enfants sous traitement. Les études
montrent que l'EID et un traitement rapide peuvent réduire la mortalité
infantile de 76 %.
Jusqu'à 5,2 millions de dollars US à la Coalition Internationale Sida pour
travailler en partenariat avec le Brésil, la Chine, l'Équateur, l'Égypte,
la Géorgie, l'Indonésie, la Malaisie, le Maroc, l'Afrique du Sud, la
Thaïlande et l'Ukraine afin de donner accès à de nouveaux traitements pour
les patients co-infectés par l'hépatite C et le VIH. Le projet développera
une alliance entre les pays pour regrouper les efforts et négocier des
prix plus bas. Il s'agit de la seconde subvention de l'UNITAID en soutien
aux projets de lutte contre l'hépatite C.

Jusqu'à 6 millions de dollars US au Tides Centre/International Treatment
Preparedness Coalition pour supprimer les obstacles à la concurrence
générique pour les antirétroviraux anti-VIH de deuxième et troisième
lignes dans les pays à revenus intermédiaires hors de l'Afrique
subsaharienne où se  trouvent 20 % du fardeau du VIH. En supprimant ces
obstacles, cet investissement vise à baisser les prix dans quatre pays
(Argentine, Brésil, Thaïlande et Ukraine) et à élargir le marché global
des nouveaux antirétroviraux, permettant ainsi l'accès à 130 000 personnes
supplémentaires et générant des économies de 150 millions de dollars US
par an. Les obstacles des brevets impliquent que les prix restent élevés
pour les médicaments anti-VIH non génériques.
________________________________________
Contact:
Clare Courtney, Communication UNITAID, téléphone : +41 22 791 45 81 ;
portable : +41 79 445 22 80 ; courriel :courtneyc@unitaid.who.int





<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] UNITAID finance de nouvelles subventions à la hauteur de 160 millions de dollars, remed <=