e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (9)Vih/Sida : Pénurie d¹antirétroviraux

Bonjour Christophe
Je peux partager l'expérience du Burkina Faso qui peut être complétée par
d'autres membres du comité de suivi des ARV et autres intrants contre le
VIH.
Effectivement, suite au dysfonctionnement lié à la gestion des ARV, des
médicaments contre les infections opportunistes et les réactifs pour le
suivi biologique, le ministère de la santé a mis en place le comité de
suivi de la gestion des ARV et autres intrants contre le VIH/Sida, dont le
RAME est membre et qui regroupe des acteurs étatiques, des PTF et des
acteurs de la société civile impliqués dans l'accès aux soins contre le VIH.
Le comité a pu établir pour l'année 2012 un plan d'approvisionnement et
celui de 2013 vient également d'être adopté. Il faut avouer que la maitrise
des besoins en intrants était un maillon faible de notre système
d'approvisionnement, mais le travail du sous comité quantification nous a
permis de faire des progrès considérables là dessus.
En tant qu'acteurs de la société civile, le RAME dispose d'un observatoire
qui lui permet d'avoir des informations sur les ruptures et autres
difficultés liées à la disponibilité et/ou à l'accès aux services contre le
VIH/Sida à travers les patients et ses relais au niveau des régions
sanitaires. Ces informations sont partagés avec les membres du comité et
utilisées pour faire le plaidoyer auprès des autorités compétentes.
A titre d'exemple, lors de la session du Conseil National de lutte contre
le Sida et les IST de 2012, les informations de ce système d'alerte ont été
utilisées pour attirer l'attention du Président de la République. Cela a
poussé ce dernier à mettre en place le Comité de Réflexion et
d'Anticipation sur les questions liées au VIH (CRAQ VIH), placé sous sa
présidence directe. Bien que ce comité n'ait pas encore atteint un niveau
d'opérationnalité optimal, il est capital de soulever son importance.
En effet, le comité de suivi placé sous la présidence de la DGPML n'a pas
toujours forcément d'emprise sur tous les acteurs, non seulement du
Ministère de la santé, mais également d'autres département ministériel, tel
que le ministère de l'économie et des finances. Le CRAQ VIH (dont le RAME
est également membre) dispose par contre de cette autorité et peut donner
plus d'autorité et plus d'ampleur à une recommandation du comité de suivi.
Nous saluons au passage tous les efforts actuellement déployés au niveau de
la DGPML pour assainir le circuit et les processus d'approvisionnement en
médicaments et autres intrants au Burkina Faso. Mais il est capital qu'un
leadership fort accompagne ses initiatives et donnent à ses directives un
caractère obligatoire de respect.
Cordialement!

Simon KABORE
PCA du Réseau Accès aux Médicaments Essentiels (RAME)
04 BP: 8038 Ouagadougou 04 Burkina Faso
Tel:  bur (226) 50 37 70 16
         Cel: (226) 70 24 44 55
E-mail alternatif: simonkabore@rame-int.org

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>