e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] La Thaïlande se prépare à engager des discussions sur le libre-échange avec l'UE malgré l'opposition des activistes de la santé

(Remerciements à CR pour la traduction de cet article.CB)

La Thaïlande se prépare à engager des discussions sur le libre-échange avec
l'Union Européenne malgré l'opposition des activistes de la santé.

*Les projets d'accords commerciaux avec l'UE avancent bien
publié le 7 mars 2013
http://www.bangkokpost.com/news/local/339169/eu-free-trade-talk-plans-firm


Le vice premier ministre et ministre des finances, Kittiratt Na-Ranong, a
annoncé que des négociations préliminaires sur un accord de libre-échange
se tiendront à Bruxelles en mai. Elles seront suivies d'entretiens
trimestriels au moins, tenus parfois à Bangkok.

Les négociations prendront plus d'un an, a déclaré Mr Kittiratt.

Il  accompagnait dans cette visite en Belgique et en Suède le premier
ministre Yingluck Shinawatra.

Mr Kittiratt a déclaré que le gouvernement traitera de la santé publique
en priorité dans ces négociations.

Il a ajouté que les représentants des gouvernements ont accepté de
rencontrer les activistes de la santé lors de ces négociations.

Le cabinet a approuvé le calendrier de travail le 4 décembre dernier.

Le gouvernement a nommé Olarn Chaiprawat, représentant du commerce pour la
Thaïlande, comme chef de file de la mission.

Mr Olarn, qui a rejoint hier Mme Yingluck pendant cette visite, a déclaré
avoir rencontré Jose Manuel Barroso, le président de la Commission
Européenne, pour se présenter. Il pense que les négociations ne dureront
pas plus de 2 ans.

Udom Wongviwatchai, le secrétaire général du Bureau des investissement, a
déclaré que cet accord sera bénéfique à l'économie.

La Thaïlande sera désavantagée si elle n'arrive pas à un accord car de
nombreux pays l'ont fait, dont Singapour.

Les activistes internationaux de la santé ont déclaré hier s'opposer à ces
négociations entre la Thaïlande et l'UE.

Health Action International Europe, Oxfam International, et Action Contre
le SIDA d'Allemagne se sont montrées inquiètes des effets que pourrait
avoir un tel accord sur l'accès aux médicaments. Elles déclarent que lors
de discussions précédentes d'accords de libre-échange, dont celles entre
l'UE et l'ASEAN qui ont été interrompues, on a vu que l'UE poussait à la
reconnaissance des droits de la propriété intellectuelle qui vont bien
plus loin que les obligations actuelles de la Thaïlande au regard de
l'OMC, et que cela limitera l'accès aux médicaments.

Le groupe est aussi inquiet de voir l'UE introduire des clauses sur les
désaccords entre les investisseurs et l'état. Selon ces clauses, les labos
pourraient se plaindre que les législations de la santé dans le pays
sapent les investissements liés aux brevets. Ce qui pourrait se traduire
par poursuivre le gouvernement devant les tribunaux, et réduire les
possibilités du gouvernement de prendre des mesures pour faire baisser les
coûts des traitements.

"L'UE devrait garantir que sa politique commerciale est en accord avec ses
objectifs du développement, dont en particulier augmenter l'accès aux
médicaments" a déclaré le groupe.


----- Original Message -----

http://www.bangkokpost.com/news/local/339169/eu-free-trade-talk-plans-firm

Thailand is preparing to enter free-trade talks with the European Union
despite opposition by health activists.

*EU free-trade talk plans firm*

   - Published: 7 March 2013

Thailand is preparing to enter free-trade talks with the European Union
despite opposition by health activists.

Deputy Prime Minister and Finance Minister Kittiratt Na-Ranong said the
first negotiations on a proposed free trade agreement will take place in
Brussels in May. Talks will then be organised at least every quarter,
including in Bangkok.

The negotiations will last more than one year, Mr Kittiratt said.

He was accompanying Prime Minister Yingluck Shinawatra on a visit to
Belgium and Sweden.

Mr Kittiratt said the government will treat the public's health as a
priority in the negotiations.

He said the government's representative have agreed to meet activists
during the FTA negotiations.

The cabinet approved the framework of the negotiations on Dec 4 last year.

The government has appointed Olarn Chaiprawat, the Thai trade
representative, as head of the negotiation team.

Mr Olarn, who joined Ms Yingluck on the visit yesterday, said he had met
Jose Manuel Barroso, president of the European Commission, to introduce
himself. He estimated the negotiations would take no longer than two years.

The Board of Investment secretary-general Udom Wongviwatchai said the
Thai-EU FTA will benefit the economy.

Thailand will be disadvantaged if it fails to sign the pact as several
countries including Singapore have reached an agreement with the EU.

International health activist groups said yesterday they opposed Thailand's
decision to join the FTA negotiations.

Health Action International Europe, Oxfam International, and Action against
AIDS Germany said they were worried about the effect the FTA could have on
access to medicines. They said the EUs position on intellectual property
protection in previous FTAs, including earlier failed negotiations between
the EU and Asean, suggest the EU will push for intellectual property
standards that go beyond Thailand's World Trade Organisation (WTO)
obligations and will limit access to medicines.

The group is also concerned the EU is likely to introduce investor-state
dispute provisions. Under these provisions drug companies could claim
government health regulations undermine their IP-related investments. This
could lead to drug firms suing the government, and may limit the chances of
the government taking measures to reduce the cost of medicines.

"The EU should ensure its trade policy is in line with its development
objectives, including specifically enhancing access to medicines," the
group said.





<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] La Thaïlande se prépare à engager des discussions sur le libre-échange avec l'UE malgré l'opposition des activistes de la santé, remed <=