e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (3)Enquête parlementaire à la CAMEG (Burkina Faso)


        
        
        
        




Bonjour a tous,



Cette enquête parlementaire est un indicateur pour sensibiliser tout le monde 
surtout les pharmaciens afin qu ils évitent de rentrer dans les malversations 
inutiles qui bloquent le développement du secteur pharmaceutique.
En effet, tout sera connu (ça va se savoir), les différentes malversations 
financières qui bloquent l'accès financier et la disponibilité des médicaments 
essentiels aux ménages dans les villages au Burkina Faso.


Toute la force de la CAMEG vient des pauvres femmes des villages qui vendent le 
soumbala, les arachides, etc. car la CAMEG a le monopole sur le marche public 
de façon complice.
En même temps, le secteur pharmaceutique privée est de plus en plus détruit en 
milieu rural.


A la révision de la politique pharmaceutique nationale, il était possible de 
renforcer le développement d un secteur pharmaceutique privée dans les communes 
rurales afin de donner plus de poids aux pharmaciens (Exonération de taxes, 
accès aux marches publiques de façon équitable au niveau
local, contrat avec les municipalités, ect). Mais a cause de la
CAMEG, les gens avaient tellement peur. Pourquoi la CAMEG a autant de
privilèges et pourquoir est-il impossible de donner certains avantages aux
pharmacies privées des communes rurales ? Le march� pharmaceutique des 
médicaments essentiels non générique ne permet pas a une pharmacie d être 
opérationnelle dans une commune rurale. Ce n'est pas pour autant que la 
présence d une pharmacie n est pas nécessaire pour la population. Cette 
politique permettra aussi aux pharmaciens d avoir plus d espace d exercice que 
de se faire piétiner dans le secteur public. Le développement des initiatives 
privées est découragé a cause de la CAMEG.


S il y avait une enquête a faire, plus de 90 % des pharmaciens ne sont pas 
satisfaits des conditions d exercices de leur métier dans le secteur public. La 
mise en œuvre de la pharmacie hospitalière a été bloqu�e par la CAMEG. Cette 
enquête ne le dit pas, mais tout était tellement avanc� que lorsque la CAMEG s 
est introduite avec ces pharmacies CAMEG dans les
hôpitaux, tout a été bern�. "Qui va s opposer a la CAMEG" se demandaient 
certains professionnels de la sante ?


Non content de dominer le marche public au détriment du secteur pharmaceutique, 
la CAMEG voulaient confisquer tous les centres hospitaliers publics et 
installer des pharmacies CAMEG.


Nous connaissons les clients des dépôts pharmaceutiques dans les villages, nous 
connaissons aussi ceux qui achètent les médicaments dans les centres 
hospitaliers publics.
Tout le monde sais que ceux sont des personnes qui souvent souffrent
de manque d emplois stable, de ressources financières ou souvent de
mauvaise organisation de la distribution et de la vente de leur
production agricole et d élevage. Cette population est affectée par
les dépenses catastrophiques en cas de maladie. Mais ceux la ne
semblent pas préoccuper les notables de la CAMEG ! Pourtant la CAMEG bénéficie 
de certaines avantages avec l Etat afin de mieux servir ces populations. A une 
époque peut être c est acceptable mais de nos jours les pharmacies privées en 
milieu rural peuvent faire autant que la CAMEG. Les avantages doivent être 
partag�s dans le but de mieux répondre aux besoins en produits pharmaceutiques 
des ménages et non pour satisfaire les malfaiteurs.


Et bien, il y a des gens bien fait pour exploiter davantage la misère des 
ménages et se faire de l argent. Cette ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LES MARCHÉS 
PUBLICS surtout sur les irrégularités à la Centrale d’achat des médicaments 
essentiels génériques est un premier pas vers la découverte des différentes 
malversations qui sont en cours et ont été les années antérieures dans le 
secteur pharmaceutique. Ces malversations sont un frein au développement d un 
secteur pharmaceutique performant et elles empêchent particulièrement l accès 
aux médicaments aux ménages. 


Nous sommes convaincu que personne de ces malfaiteurs ne va échapper a la 
justice. Ils peuvent avoir les privilèges durant un moment pour piller les 
pauvres. Mais lorsque cette chance disparaîtra comme ce qui commence en ce 
moment avec cette enquête par exemple, les pauvres vont récupérer tous les faux 
biens qu ils ont accumul�s.


Tout le monde sait qu au Burkina Faso, il est possible d avoir une excellente 
mise en œuvre de la politique pharmaceutique s il n y avait pas ces 
malversations de la CAMEG qui malheureusement affectent toute initiative qui n 
arrangeraient pas les malfaiteurs. On se rappelle de la disparition de 
pharmadanika, etc. 


Et le résultat, c est plusieurs personnes dans les villages (77% de la 
population du pays) qui souffrent de manque d accès aux médicaments surtout 
essentiels !


Dr Hamado SAOUADOGO
Pharm.D, M.P.H.
Health Systems Management/International health
Strategy for Emerging and Infectious diseases
Skype : hamado.saouadogo
http://www.cooperation.net/donald
<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] (3)Enquête parlementaire à la CAMEG (Burkina Faso), SAOUADOGO Hamado Christian D. <=