e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (3)La recherche sur le sida en Afrique francophone (RFI)

[Bonjour
Nous venons de terminer une formation sur le cadre normatif de
l'éthique dans la recherche en santé au Burkina Faso, quand j'ai lu la
réaction du Dr Rey sur la recherche en Afrique. Comme il a critiqué le
système actuel de promotion de l'éthique dans la recherche, j'ai
partagé son commentaire avec les participants et facilitateurs de la
formation. Je vous livre ci-dessous les commentaires du Pr Sprumont
sur la réaction du Dr Rey. Simon KABORE]



Les remarques du Dr. Rey concernant la contribution de l’Afrique dans
la recherche de solutions pour affronter le VIH méritent d’être
saluées. Il est en effet important de reconnaître le rôle que les
chercheurs en Afrique jouent dans la mise en place de moyens de lutte
contre le SIDA avec la participation des populations concernées. Il
convient en effet de souligner que la recherche progresse et que
l’espoir d’éliminer le SIDA n’est plus une utopie.

Il est toutefois surprenant qu’il conclu son propos par une critique
du système d’évaluation éthique des projets de recherche et de
protection des participants. Il convient sans doute d’y voir la
difficulté que partagent de nombreux chercheurs de ne pas pouvoir
mener leur projet sans contrôle extérieur et la perte de temps que
cela semble constituer pour eux. C’est cependant oublier la raison
d’être de ces mesures d’encadrement de la recherche. Malheureusement,
l’enthousiasme et la bonne foi des chercheurs ne les préviennent pas
de faire des erreurs dont pâtissent les participants à leurs
recherches. La récente affaire Trovan au Nigeria nous rappelle que les
dérapages restent encore nombreux. Comment justifier dans ce cas que
les participants à la recherche en Afrique ne bénéficient pas du même
niveau de protection que leurs « collègues » du Nord ? Ne faut-il pas,
au contraire saluer le courage des autorités nationales et des comités
d’éthique de la recherche qui s’engagent à protéger les populations
locales sans se laisser dicter l’agenda par les sponsors ou les
chercheurs du Nord.

Ceci dit, il est vrai que les mesures d’évaluation et de contrôle de
la recherche dans le but de protéger les participants et de garantir
la qualité des recherches se doivent d’être proportionnelles par
rapport à leurs objectifs. Il s’agit de trouver un équilibre entre le
souci de protection et le besoin d’innovation. Une manière de le faire
est d’assurer que les différents acteurs dans la recherche ont les
connaissances et les compétences nécessaires.  Cela implique qu’ils
ont suivi la formation appropriée. A ce propos, il existe des
formations en ligne, gratuite et en libre accès, par exemple
www.trree.org. Espérons que les chercheurs (du Sud et du Nord), les
membres des comités d’éthique de la recherche et des autorités
compétentes mettent à profit cette opportunité de se former.

Dominique Sprumont
Professeur en droit
Université de Neuchâtel (SUISSE)
Coordinateur TRREE

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>