e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] L'artémisinine pourrait être produit en quantité importante

 
pour en savoir plus :
http://www.fu-berlin.de/en/presse/informationen/fup/2012/fup_12_010/index.html
http://www.mpikg.mpg.de/english/cont_issues/news/pm20120117/index.html
 
Un antipaludéen, l’artémisinine, pourrait être produit en masse
Par Janlou Chaput, Futura-Sciences 
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/un-antipaludeen-lartemisinine-pourrait-etre-produit-en-masse_36176/

[...]

Des chimistes de l’institut Max Planck et de l’Université libre de Berlin 
viennent de refaire renaître l’espoir de produire cette artémisinine à moindre 
coût en découvrant une nouvelle façon plus efficace de synthétiser le principe 
actif. Leurs résultats ont été publiés dans la revue Angewandte Chemie. 

Lors de l’extraction d’1 kg d’artémisinine, on récupère en parallèle 10 kg 
d’une molécule voisine, appelée acide artémisinique, dont on se débarrassait 
parce que sa conversion en artémisinine n’était pas rentable. Les chercheurs 
allemands ont essayé d’empêcher ce gaspillage et d’utiliser cet acide végétal 
pour trouver une nouvelle voie, moins coûteuse, pour synthétiser le principe 
actif. 


On peut voir ici le schéma simplifié de la synthèse d'artémisinine à partir de 
l'acide dihydroartémisinique. Les principales différences entre ces deux 
molécules apparaissent au niveau du nombre d'atomes d'oxygène, qui viennent 
former des cycles supplémentaires.  
On peut voir ici le schéma simplifié de la synthèse d'artémisinine à partir de 
l'acide dihydroartémisinique. Les principales différences entre ces deux 
molécules apparaissent au niveau du nombre d'atomes d'oxygène, qui viennent 
former des cycles supplémentaires. © Seeberger et Lévesque, Angewandte Chemie


L’artémisinine obtenue en moins de 5 minutes 

La réaction de transformation de l’acide artéminisique en artémisinine implique 
la mise en place d’un pont (une liaison covalente) entre deux atomes d’oxygène 
sur l’un des trois cycles que comprend la molécule, car c’est ce groupement dit 
endoperoxide qui confère au produit végétal son pouvoir actif. 

Dans un premier temps, l’acide artéminisique est réduit en acide 
dihydroartémisinique. Ce produit de la réaction  est placé dans un tube fin en 
présence d’oxygène, le tout entouré d’un flux continu de rayons lumineux. On 
laisse mijoter 4 minutes 30 et on obtient de l’artémisinine à un rendement de 
40 %. 

Des traitements moins onéreux contre le paludisme 

En une journée, les chercheurs peuvent produire jusqu’à 800 g, mais espèrent 
améliorer les procédés pour passer à 2 kg quotidiens dans trois mois. Autre 
point sombre en passe d’être résolu : le prix du réactif. Il avoisine 
actuellement les 60.000 $ (46.000 €), mais un nouveau composé identique 
pourrait être vendu prochainement 5 à 6 fois moins cher. 

Cette découverte abaisserait probablement les coûts de production, ce qui se 
répercuterait sur le prix de vente des thérapies antipaludéennes, contribuant à 
sauver davantage de vies humaines. Cependant, un problème capital n’est pas 
encore réglé. Il faut laisser 14 mois à la plante avant d’en extraire les 
molécules d’intérêt. De ce fait, les prix sont très changeants, ce qui a 
conduit de nombreux agriculteurs à se détourner de cette culture. Et sans 
producteur primaire, tous les progrès accomplis deviennent compromis.


<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] L'artémisinine pourrait être produit en quantité importante, remed <=