e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Les Américains veulent investir dans le médicament en Algérie

http://www.el-annabi.com/nationale/1849-les-americains-veulent-investir.html

mercredi 15 juin 2011 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Les Am�ricains veulent investir dans le m�dicament en Alg�rie
9 juin 2011 

 1     


Le premier conseiller � l�ambassade am�ricaine � Alger, William Jordan a 
qualifi� le march� alg�rien de tr�s attractif pour les entreprises am�ricaines, 
notamment celles sp�cialis�es dans la production de m�dicaments.



William Jordan a affirm�, � l�ouverture des travaux du forum sant� Alg�rie- USA 
2011, hier, � l�H�tel Hilton, qu�il y a beaucoup de possibilit�s pour �largir 
les investissements et la recherche dans le domaine pharmaceutique en Alg�rie. 
Pour le responsable am�ricain, la proximit� de l�Alg�rie de l�Europe et ses 
liens avec l�Afrique poussent davantage les entreprises am�ricaines � 
d�velopper leur partenariat et investir dans notre pays. � Certaines 
entreprises am�ricaines ont nou� des partenariats avec des entreprises 
alg�riennes publiques et priv�es �, a-t-il d�clar�. Il souligne que la volont� 
des entreprises am�ricaines est aujourd�hui plus forte pour �largir la 
coop�ration dans le domaine du m�dicaments et le biophamaceutique.

Le premier conseiller de l�ambassade am�ricaine s�est dit, toutefois rassur�, 
en ce qui concerne la l�gislation alg�rienne. � L�environnement juridique est 
encourageant, puisqu�il est pr�visible et stable �, a-t-il dit. William Jordan 
a �mis tout de m�me quelques r�serves sur les r�glements alg�riens en mati�re 
de commerce. � Il y a beaucoup de limites pour l�acc�s de certains produits, 
d�o� la n�cessit� de penser � certaines facilit�s � a-t-il d�clar�. Un avis 
partag� par certains repr�sentants d�entreprises am�ricaines qui qualifient la 
l�gislation alg�rienne de protectionniste, vu les limitations d�importation de 
certains produits pharmaceutiques. Enfin, William Jordan s�est dit persuader 
que l�Alg�rie est un important centre de recherche pour le d�veloppement des 
sciences m�dicales dans la r�gion. L�intervenant a recommand� plus de 
protection des produits pharmaceutiques contre la contrefa�on, et le respect 
des normes internationales de fabrication et de commercialisation que ce soit 
pour la production du g�n�rique ou pour la production du m�dicament princeps.

Le ministre de l�Industrie et de la PME et de la Promotion de l�investissement, 
Mohamed Benmaradi a pour sa part, pr�sent� le march� alg�rien aux investisseurs 
et firmes am�ricaines. Il a pr�cis� devant l�assistance que l�industrie du 
m�dicament en Alg�rie est un gisement d�opportunit�s pour les groupes 
industriels des Etats �Unis d�Am�rique qui ont des positions de leaders 
mondiaux. Et de souligner que l�Alg�rie � est parmi les quinze pays �mergents 
repr�sentant un march� de m�dicament en forte croissance sur les cinq � dix 
ann�es � venir �. Le ministre a �galement soulign� que les 120 op�rateurs 
nationaux activant dans le m�dicament dont Saidal, disposent d�infrastructures 
importantes qui sont � m�me d��tre rentabilis�es par le truchement de 
partenariat avec les entreprises int�ress�es. Benmaradi a rappel� en outre, que 
notre politique de sant� encourage davantage la production du m�dicament 
g�n�rique en soulignant que � la part du g�n�rique dans le march� national 
conna�t une constante progression puisqu�elle est pass�e du 32 % en 2004, � 
48,5% en 2009 �.

Le ministre de l�Industrie a tout de m�me reconnu devant l�assistance les 
limites et la faiblesse de la production locale. � Elle demeure faible par 
rapport aux importations et aux besoins du march� national, elle ne d�passe pas 
les 30 %�. Benmaradi a dans ce sens appel� les entreprises �trang�res et 
nationales � investir dans ce segment en d�veloppant une logique d�exportation. 
Le ministre de l�Enseignement sup�rieur et de la Recherche scientifique, Rachid 
Harraoubia a annonc� � l�occasion, l�enseignement � partir de l�ann�e prochaine 
de la fili�re � production pharmaceutique � dans les facult�s de m�decine. Une 
fili�re tant r�clam�e par les op�rateurs dans le secteur de la production de 
m�dicament confront�s � un s�rieux d�ficit en mati�re de personnel.

Intervenant � son tour le ministre de la Sant� Djamel Ould Abb�s a annonc� que 
le d�lai d�enregistrement des m�dicaments fabriqu�s en Alg�rie sera r�duit. 
Ould Abb�s a indiqu� que son d�partement �tait en train de revoir �  ces d�lais 
sur une base normalis�e dans le cadre des proc�dures de contr�le et 
d�homologation que g�re le Laboratoire national de contr�le des produits 
pharmaceutiques. � Des d�lais courts permettent � l�investisseur d�amortir plus 
rapidement son investissement. A plus forte raison, lorsque l�essentiel de la 
production est destin� aux march�s ext�rieurs �, a-t-il dit.

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Les Américains veulent investir dans le médicament en Algérie, simonkabore <=