e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Saisie de médicaments contrefaits au Royaume Uni: des suspects

[remerciements à CR pour la traduction de message de e-drug.
Où on voit que les labos sont en train de s'impliquer dans la recherche des 
contrefacteurs de leurs produits...CB]

E-DRUG: Saisie de médicaments contrefaits au Royaume Uni: des suspects
habituels
 -----------------------------------------------------------

 http://www.mhra.gov.uk/NewsCentre/Pressreleases/CON111604

Communiqué de presse: arrestation de trois hommes suspectés de commerce
international de médicaments contrefaits
 Date: 10 mars 2010

Trois hommes ont été arrêtés et plus de 1 million de livres sterling de
médicaments contrefaits ou sans licences ont été saisis hier dans le cadre
de raids simultanés visant trois résidences et un entrepôt sécurisé au nord
est de Londres.

L'opération visait le gang, qui a des liens avec l'Europe de l'est, sur la
base de fournitures de médicaments contrefaits en grandes quantités, avec de
nombreux clients au Royaume Uni. Les médicaments venaient, soit-disant,
d'extrême orient.

Le trio, qui a été relâché sous caution, serait lié à plusieurs activités de
commerce illégal de médicaments en ligne, pour des produits de prescriptions
et d'autres produits sans licences.

Le chef des opérations de l'Autorité Réglementaire du Ministère de la santé
MHRA, Danny Lee-Frost, a déclaré que la cachette contenait plus de 300.000
comprimés, elle ressemblait à la "caverne d'Ali Baba" avec du Viagra, du
Cialis et du Levitra, et elle était arrangée de façon à tromper les clients
qui pensaient faire une bonne affaire.

Ces pharmacies en ligne illégales ont déjà fourni d'énormes quantités de
médicaments, la plupart du temps pour traiter les problèmes d'érection, de
perte de cheveux et de perte de poids, à des clients du monde entier, a-t-il
ajouté.

"On estime que la valeur de la saisie d'hier se monte à plus d'un million de
livres sterling, mais les activités de ces personnes peuvent avoir générer
des affaires bien plus juteuses".

Mr Lee-Frost a ajouté que la population doit être vigilante lors de l'achat
de médicaments en ligne et qu'elle ne devrait le faire que sur des sites
bien référencés après en avoir parlé avec le médecin de famille ou avec un
professionnel de la santé.

"Le danger avec les médicaments achetés en ligne est qu'on ne sait pas ce
qu'on obtient" ajoute-t-il. Le dosage peut être plus élevé ou moins, et
pire, le comprimé peut contenir des ingrédients dangereux comme des
poussière de ciment du mélangeur dans lequel on a fait le mélange.

"Ceux qui pratique ce genre d'activités se moquent de votre santé. leur seul
intérêt est de gagner de l'argent".

L'opération avait été révélée aux enquêteurs par le labo Eli Lilly, qui
fabrique l'un des produits saisis.

Rick Ascroft, Directeur de Corporate Affairs, à Eli Lilly UK a déclaré pour
sa part: "Cette affaire montre comment le Royaume Uni peut être utilisé
comme plateforme pour commercialiser des médicaments contrefaits dans le
monde entier. Ceux qui pratiquent ces activités ne portent aucun intérêt à
la sécurité des patients. Tous les médicaments contrefaits posent un
problème de santé publique".

Notes de l'Editeur

1. Le MHRA est l'agence responsable de garantir l'activité et la sûreté des
médicaments et des matériels médicaux. Aucun produit ne présente aucun
risque. Notre travail est mené en se basant sur des faits confirmés qui
permettent de balancer les avantages du produit et les risques qu'il
présente en matière de santé. On surveille les médicaments et les matériels
médicaux, et on agit rapidement dans l'intérêt du public quand un problème
apparaît. Nous encourageons tout le monde, public, ou professionnels de la
santé ou membres de l'industrie, à nous contacter sur tout problème que
poserait un médicament ou un matériel médical, pour nous permettre
d'enquêter et d'agir si nécessaire.

2. Cette enquête, dont le nom de code est "Gavin" a été révélée à nos
services par le labo Eli Lilly & Company Limited. Pour plus d'information,
les medias peuvent contacter le service de presse de Lilly UK au 01256
315000.

3. Eli Lilly & Company poursuit sans répit ceux qui contrefont ses produits
en partenariat avec les agents légaux et les agences du gouvernement, les
ONG et les associations commerciales pour renforcer et exécuter la
législation anti-contrefaçons, et pour accroître la connaissance du danger
représenté.

4. Toute personne convaincue d'infraction à la législation du Medicines Act
de 1968, encourt une peine de prison de deux ans maximum et/ou une amende
sans limite Si nécessaire, le MHRA s'appuiera sur la loi de 2002 Proceeds of
Crime Act 2002, pour définir si des bénéfices ont été engrangés lors
d'activités criminelles et récupèrera les profits illicites si le suspect
est condamné. Dans le cas de contrefaçons de médicaments, le MHRA s'appuiera
sur la loi protégeant les marques déposées, Fraud Act or Trade Marks Act,
ces deux législations prévoient des peines allant jusqu'à dix ans
d'emprisonnement.

5. Il est conseillé à la population de ne prendre des produits de
prescriptions qu'après avoir consulté un médecin. Seuls les professionnels
de la santé peuvent mesure le ratio bénéfice/risque de tout médicament.

6. Pour informer de contrefaçons de médicaments ou de matériels médicaux,
appeler la ligne dédiée du MHRA ouverte 24h/24 au 020 3080 6701, ou envoyez
un email à counterfeit@mhra.gsi.gov.uk, ou écrivez à : Counterfeits, The
Intelligence Unit, MHRA, 151 Buckingham Palace Road, Victoria, London, SW1W
9SZ.

7. Des informations supplémentaires sur la façon dont le MHRA s'attaque aux
contrefaçons de médicaments et de matériels médicaux sont disponibles sur le
site du MHRA
http://www.mhra.gov.uk/Safetyinformation/Generalsafetyinformationandadvice/Adviceandinformationforconsumers/Counterfeitmedicinesanddevices/index.htm

******************************

E-DRUG: Counterfeit medicines seized in UK - usual suspects
-----------------------------------------------------------

http://www.mhra.gov.uk/NewsCentre/Pressreleases/CON111604

Press release: Three men arrested for international supply of
counterfeit medicine
Date: 10 March 2010
Time: 14:30
Contact: Press Office 020 3080 7651
or press.office@mhra.gsi.gov.uk
Out-of-hours 07770 446 189

Three men were arrested and more than £1 million pounds worth of
suspected counterfeit and unlicensed medicines were seized yesterday as
part of a simultaneous raid on three residential locations, and a secure
storage unit, in north and east London.

The operation targeted the gang, with eastern European connections, for
alleged supply of vast amounts of counterfeit medicines internationally
including many customers within the UK. The drugs were alleged to have
originated from the Far East.

The trio, who have been released on bail, are believed to be linked to
numerous illegal online pharmacies selling fake Prescription Only
Medicines and other unlicensed drugs online.

MHRA Head of Operations Danny Lee-Frost said the stash of more than
300,000 tablets, recovered from what was described at the scene as an
'Aladdin's cave' of fake medicine- included Viagra, Cialis and
Levitra, and was designed to 'trick unsuspecting customers that they
were getting the real deal'.

'These illegal online pharmacies have been supplying a massive amount
of medicines, mostly to treat erectile dysfunction, hair loss and weight
loss, to many people around the world,'  he said.

'What we seized yesterday is estimated to have a street value of more
than £1 million but the business these men were running could have
generated a turnover well in excess of that.'

Mr Lee-Frost said people should be vigilant when buying medicines
online and should only do so from registered websites after a
consultation with their GP or a healthcare professional.

'The dangers of purchasing medicines online are that you just don't
know what you are taking'  he said. 'The dosages could be either too
high or too low, or worse, the tablet could contain dangerous
ingredients such as brick dust from a cement mixer in which it was
produced.

'Those involved in these types of dealings do not care about your
health. They are only in it for one reason, and that is to make
money.'

The operation was brought to the attention of the MHRA by a team of
investigators from Eli Lilly and Company, makers of one of the medicines
seized in the raids.

Lilly UK Director of Corporate Affairs, Rick Ascroft said: 'This
operation shows how countries like the UK are used as hubs for criminals
to distribute fake medicines around the world.

'Those involved in the production and supply of counterfeit medicines
have no regard for patient safety. All counterfeit medicines pose a
public health risk.'

Notes to Editor

1. The MHRA is the government agency responsible for ensuring that
medicines and medical devices work, and are acceptably safe. No product
is risk-free. Underpinning all our work lie robust and fact-based
judgements to ensure that the benefits to patients and the public
justify the risks. We keep watch over medicines and devices, and take
any necessary action to protect the public promptly if there is a
problem. We encourage everyone - the public and healthcare
professionals as well as the industry - to tell us about any problems
with a medicine or medical device, so that we can investigate and take
any necessary action.

2. This investigation, codenamed Operation Gavin, came to the attention
of the MHRA as a result of information received from the pharmaceutical
company Eli Lilly & Company Limited. Members of the media wanting more
information can contact Lilly UK Press Office on 01256 315000.

3. Eli Lilly & Company aggressively pursues those who counterfeit its
medicines through partnering with law enforcement and government
agencies, non-government organisations and trade associations to
strengthen and enforce anti-counterfeiting laws, and to raise awareness
of the threat they pose.

4. If an individual is convicted of offences under the Medicines Act
1968, they can be sentenced to a maximum of two years imprisonment
and/or an unlimited fine. Where appropriate the MHRA will use the
Proceeds of Crime Act 2002 to determine whether or not benefits were
accrued through criminal activity and will recoup illicit earnings if
the individual is found guilty. In cases involving counterfeit
medicines, the MHRA will use the Fraud Act or Trade Marks Act which both
carry a maximum of 10 years imprisonment.

5. The public is advised that they should only take Prescription Only
Medicines after an appropriate consultation with their GP. Only
healthcare professionals can take into account risks and benefits
associated with every medicine.

6. To report a counterfeit medicine or device contact the MHRA
dedicated 24-hour hotline on 020 3080 6701, or email
counterfeit@mhra.gsi.gov.uk, or write to: Counterfeits, The
Intelligence Unit, MHRA, 151 Buckingham Palace Road, Victoria, London,
SW1W 9SZ.

7. Further information about how the MHRA tackles counterfeit medicines
and devices can be found on the MHRA website - Counterfeit medicines and
devices

http://www.mhra.gov.uk/Safetyinformation/Generalsafetyinformationandadvice/Adviceandinformationforconsumers/Counterfeitmedicinesanddevices/index.htm
_______________________________________________
E-Drug, an e-forum on essential drugs, is moderated by a team of
international experts, and hosted by the AED-SATELLIFE Center
for Health Information and Technology (www.healthnet.org).

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Saisie de médicaments contrefaits au Royaume Uni: des suspects, remed <=