e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Forum Social Mondial de la Santé et de la Sécurité Sociale, Dakar, 3 au 6 février 2011

Forum Social Mondial de la Santé et de la Sécurité Sociale
www.fsms-org.br
IVème Forum Social Mondial de la Santé et de la Sécurité Sociale.
Systèmes Universels de Sécurité Sociale :
Une construction possible et nécessaire
pour la garantie des Droits de l'Homme.
3 au 6 février 2011
DAKAR - Sénégal

Qu'est ce que le Forum Social Mondial de la Santé et de la Sécurité Sociale 
:
Le forum Social Mondial de la Santé et de la Sécurité Sociale est un espace
thématique du Forum Social Mondial, orienté par les mêmes principes de
pluralité, diversité et singularité.

Il ne comporte aucun caractère confessionnel, gouvernemental ou partisan. Il 
se
propose de construire des dialogues et des actions conjointes avec la 
société
civile mondiale impliquée dans la lutte pour le Droit Humain à la Santé et à 
la
Sécurité Sociale. Il considère la Santé et la Sécurité Sociale comme un bien
public et s'oppose au discours et à la pratique de ceux qui les situent dans 
le
champ du marché économique pour en tirer uniquement des profits lucratifs.

Histoire du Forum :

Le premier Forum Social Mondial de la Santé a eu lieu en 2005, à Porto 
Alegre,
Brésil.

Un certain nombre de propositions pour le secteur de la Santé ont été 
émises, à
l'issu de ce premier événement, dans la déclaration finale. Elle a également
projeté la tenue de Forum Continentaux de la Santé pour 2006, et celle du 
2ème
Forum Mondial de la Santé pour 2007.

Dans l'esprit du Forum Social Mondial qui affirme la possibilité et la 
nécessité
d'"Un Autre Monde Possible", le 1er Forum Mondial de la Santé a débattu de 
la
nécessité de construire un système de santé public pour toutes et tous.

La seconde édition du Forum a eu lieu à Nairobi, au Kenya, en Afrique avec 
le
slogan : "La Santé en Afrique : Le Miroir du Monde". Les participants ont
débattu de la situation du droit à la santé sur le continent africain, et 
ont déduit
de cette réalité que la situation en Afrique est un reflet du droit à la 
santé dans le
monde.

La 1er Conférence Mondiale (du 1er au 5 décembre à Brasilia) fut une des 
actions
planifiées à Nairobi, dans le but d'introduire un débat mondial sur la 
Sécurité
Sociale entre les gouvernements et la Société Civile.

La 3ème édition du Forum eu lieu à Bélem, au Brésil en janvier 2009. Au plus
fort de la crise économique internationale, le Forum a débattu de l'impact 
de la
crise sur les différents systèmes de Sécurité Sociale et a confirmé la 
nécessité de
réunir la 1ère Conférence Mondiale, comme déjà projeté à Nairobi. Le 
ministre
de la Santé du Brésil, José Gomez Temporao garantit alors le soutien du
gouvernement Brésilien pour la réalisation de cette manifestation. Le 
document
final du Forum réunit les principaux thèmes abordés, et, parmi eux, la 
position
du Forum sur la crise économique mondiale, en soulignant qu'il s'agissait là
d'une crise systémique du néolibéralisme, propre au capitalisme lui-même.

De plus, conclu le document, cette situation aggrave la crise sociale des
dernières décennies, comme la crise humanitaire et sanitaire dans une grande
partie de la planète, avec de profonds retentissements dans le champ 
alimentaire
et environnemental, atteignant un paroxysme tragique dans les pays de l'Afrique
sub-saharienne.

La Première Conférence Mondiale sur le développement des
Systèmes Universels de Sécurité Sociale à Brasilia, en 2010, et
l'appel pour le IVème Forum Social Mondial de la Santé et de la
Sécurité Sociale à Dakar en 2011 :

Deux moments fondamentaux pour la construction d'un
calendrier mondial pour les Droits de l'Homme, avec comme axe
principal, le développement associé à la justice sociale.

La Conférence Mondiale sur le développement des Systèmes Universels de
Sécurité Sociale est née de la préoccupation du 2ème Forum Social Mondial de
la Santé réuni à Nairobi en 2007, de bâtir un calendrier sur la recherche d'un
nouveau modèle de développement, orienté vers les "Droits Humains
Intégraux", et non seulement à partir des forums sociaux, qui constituent 
des
espaces autonomes pour les mouvements sociaux et politiques, mais dans un
dialogue constructif avec les gouvernements qui ont manifesté leur accord 
pour
l'universalisation des Droits de l'Homme.

Pour cela, est née l'idée d'une Conférence qui intègre représentants
gouvernementaux et non gouvernementaux dans un dialogue démocratique
fondé sur la construction d'un processus universel et équitable, dans le 
sens de
l'égalité recherchée par le système des Droits se l' Homme.
Une fois déterminée la construction de cet espace, originellement dédié à
l'universalisation du Droit à la Santé, nous avons vite réalisé que le Droit 
à la
Santé ne pouvait être traité hors d'une approche systématique de l'ensemble 
des
Droits. Pour cette raison, nous fumes fondés à proposer un débat sur un 
système
de protection sociale qui inclurait non seulement la Santé mais la Sécurité
Civile, comme un concept réunissant le droit à une libre expression et à la 
liberté
d'organisation, l'accès à la justice, le droit à l'identité sociale, raciale 
, ethnique,
de génération, de genre et de comportement sexuel, de croyance religieuse et
politique - et le concept de Sécurité Sociale incluant le droit à la Santé, 
au
travail, à la retraite, aux protections spécifiques, à l'assistance sociale, 
à
l'éducation, au logement, en lien avec le droit à la sécurité économique - 
revenu
minimum, accès au crédit et aux moyens de production, accès à la terre et à 
la
justice fiscale.

Conscient que l'extension du concept de système de protection sociale est 
issue
des Droits de l'Homme, nous avons défini un certain nombre d'éléments sur
lesquels travailler dans l'immédiat : le travail, les retraites et les 
protections
spécifiques, le revenu minimum et la santé, pour inclure ces éléments au 
centre
d'un dialogue qui associe le développement avec la justice sociale et l'égalité,
comme approche stratégique pour régler les dettes sociales du passé et du
présent et proposer que l'économie retourne au sein de la société en lui
permettant de se la réapproprier, afin d'éviter la marchandisation ou la
manipulation des Droits.

Nous avons souligné, dans le contexte de la crise mondiale, et pour répondre 
au
défi des pays de l'O.C.D.E. comme des pays émergents à moyens et faibles
revenus, la nécessité d'élaborer un calendrier pour les protections 
sociales, qui
protège les conquêtes historiques, et puisse promouvoir universellement ces
acquis dans les sociétés qui n'en n'ont pas bénéficié, en considérant cela 
comme
un acte fondateur d'une nouvelle civilisation, fondée sur les principes des 
Droits
de l'Homme dans leur intégralité.

Placer l'universalisation de la Santé Sociale dans l'agenda mondial pour
affronter la crise est un objectif politique de la Conférence Mondiale, en
construisant un point de rencontre entre les gouvernements et la société 
Civile
Internationale. Nous connaissons les différentes initiatives pour
l'universalisation de la part de l'O.I.T. et l'O.M.S. par exemple, mais nous
craignons que leur traduction soit souvent celle d'un universalisme basique 
qui
en limite et en relativise les bénéficiaires, créant ainsi différentes 
catégories de
citoyens, en fonction de leurs capacités contributives, et ignorant les 
Droits de
l'Homme comme Universels, intégraux et équitables. La référence à l'équité
nous oblige à penser une façon de rendre accessible à tous et à toutes ce 
qui,
actuellement, demeure le privilège d'une minorité.

La première conférence se propose de constituer un repère initial dans ce 
débat,
pour que nous puissions envisager des aspirations plus élevées pour l'Humanité,
au-delà des objectifs régressifs de l'O.D.M.

Nous espérons construire une seconde Conférence dans 2 ans pour fortifier
l'impulsion donnée au débat international, et nous croyons que la Société 
Civile
Brésilienne, et le Gouvernement du Brésil, pourront jouer un rôle 
fondamental
pour faire avancer cette initiative.

Lorsque nous plaçons le droit universel à la Santé dans le cadre d'un 
système de
protection sociale qui dialogue avec les facteurs déterminants la Santé et 
la
maladie, et quand nous associons la Santé à un système de sécurité sociale
susceptible de donner des réponses au défi posé par ces facteurs, nous 
projetons
le débat sur le type d'Etat et de Démocratie que nous voulons.

Cela prouve la nécessité du débat sur le Droit à la Santé dans le contexte 
de
calendriers stratégiques pour la construction démocratique de l'Etat et des
relations sociales, puis d'orienter l'agenda vers un objectif de justice 
globale, et
nous amène à appeler à la tenue du IVème Forum Social de la Santé et de la
Sécurité Sociale dans le cadre prévu du Forum Social de Dakar, au Sénégal.

Les 3, 4, 5 et 6 février 2011, dans les locaux de la Faculté de Médecine de
l'Université de Dakar, nous organiserons un débat sur la Santé et la 
Sécurité
Sociale, en tant que Droits Humains Universels, qui exige un état 
institutionnel
cohérent, pour la construction de politiques démocratiques capables de 
soutenir
une forme non mercantile de traitement des droits humains, en cherchant une
définition des responsabilités de l'état et des relations entre les états 
pour
combattre le libéralisme économique et sa croyance aveugle dans des
mécanismes d'un marché qui ne respecte aucunement les aspirations sociales.

Il s'agit de la confrontation entre développement équitable et croissance
économique, y compris le marché de la consommation, étant bien entendu, que
cette dernière doit se soumettre au premier, afin de parvenir à l'insertion 
sociale
de toute la population et à un changement dramatique dans le contrôle du
marché et de l'économie dans l'intérêt du bien commun, et pour l'élaboration 
de
valeurs et de biens publics.

De cette façon, le IV Forum Mondial de la Santé et de la Sécurité Sociale
recherchera un débat qui oriente les mouvements politiques, sociaux et
syndicaux dans une perspective de construction de systèmes universels de
Sécurité Sociale. Ce débat s'inscrira dans le contexte de la réalité 
Africaine et
d'une alliance avec la pensée Atlantique - l'alliance politique entre les
mouvements d'Afrique, d'Amérique Latine et d'Europe - dans un calendrier qui
projette une orientation vers un développement équitable, et vers une
refondation des relations économiques nationales et internationales pour que
cette orientation soit concrètement possible.
A Dakar, nous aurons l'opportunité d'explorer les concepts, les méthodes, et 
de
partager nos expériences dans cette perspective, en donnant corps à un 
processus
où nous verrons qu'il est politiquement possible de lutter pour les Droits 
de
l'Homme, dans chaque pays, pour le développement de systèmes universels de
Sécurité Sociale, et de les bâtir économiquement à travers la lutte pour la
redistribution des richesses nationales et pour la réorientation des 
ressources
internationales disponibles pour la coopération et pour de justes relations
économiques.

Dans le contexte du Forum Social Mondial de Dakar, nous partagerons des
espaces communs pour discuter de la diaspora africaine contemporaine,
représentée par la migration économique, entre autres des professionnels de 
la
Santé, et nous chercherons à projeter, avec les mouvements du Forum Social 
et
du Forum Social de la Santé, les espaces nécessaires pour débattre et 
échanger
sur le IVème Forum Social de la Santé et de la Sécurité Sociale, comme sur 
la
1er Conférence Mondiale.

Notre défi, maintenant, sera de construire l'appel et le programme pour le 
IVème
Forum Social Mondial de la Santé et de la Sécurité Sociale (FSMS) et de
mobiliser pour faire de Dakar un important lieu de lutte pour les Droits 
Humains
Universels en matière de Santé et de Sécurité Sociale, et pour les inscrire
définitivement dans le débat sur le développement, la justice sociale, et le
dépassement de la crise, avec une orientation vers les intérêts des citoyens 
du
monde entier, et spécialement envers les Africaines et les Africains.
Informations :

Les inscriptions, pour participer au IVème Forum Social Mondial de la Santé 
et
de la Sécurité Sociale se feront sur internet, sur le site :
www.fsms.org.br

6
La participation est gratuite. D'autres informations, comme les hôtels, le
programme du Forum, les caractéristiques du pays sont disponibles sur le 
site.
Date : 3-6 février 2011 Téléphone : + 55 54 3313 6327
Pays : Sénégal, Afrique email : fsms@fsms.org.br
saude@ceap.rs.org.br
Secrétariat Exécutif du Forum Social
de la Santé et de la Sécurité Sociale
www.fsms2011.org
Centre d'Education et d'Assistance Populaire CEAP (Br)
www.ceap-rs.org.br 


<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Forum Social Mondial de la Santé et de la Sécurité Sociale, Dakar, 3 au 6 février 2011, remed <=