e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] L'OMS manque de fonds et doit être réformée, estime sa Directrice (ONU)

Centre d'actualité de l'ONU
L'OMS manque de fonds et doit être réformée, estime sa Directrice
http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=24203&Cr=OMS&Cr1

La directrice générale de l'OMS, Margaret Chan.17 janvier 2011 - 
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) fait face à un « sérieux manque de 
fonds » et nécessite d'être réformée en profondeur, a estimé lundi sa 
Directrice générale, Margaret Chan, lors de la 128ème session du Conseil 
exécutif de l'organisation, qui s'est ouvert lundi à Genève, en Suisse.

« L'OMS a un agenda plein à craquer. L'organisation est surchargée. On nous 
demande sans cesse de faire davantage », a-t-elle souligné dans son 
allocution devant les 34 membres du Conseil.

A côté des initiatives lancées pour atteindre les Objectifs du Millénaire 
pour le développement (OMD) d'ici à 2015, qui incluent la lutte contre le 
paludisme, la tuberculose et le VIH/Sida, l'OMS est également sollicitée sur 
une multitude d'autres fronts, à l'instar de la lutte contre la poliomyélite 
en Afrique, ou les réponses à deux catastrophes naturelles majeures qui se 
sont produites en 2010 : le tremblement de terre en Haïti en janvier, suivi 
par l'épidémie de choléra depuis octobre, et les inondations au Pakistan en 
août. Deux évènements qui ont, dans un contexte de crise financière 
internationale, poussé « les capacités de réponses à leur maximum ».

Dans ce contexte, Margaret Chan s'est inquiétée du manque de financements de 
l'OMS « face à des besoins toujours plus importants », qu'il s'agisse de 
combattre le sida, la tuberculose, le paludisme, le choléra, la polio ou les 
maladies chroniques.

« Les gouvernements demandent toujours plus. Des changements sont 
nécessaires pour répondre à des besoins croissants », a-t-elle déclaré, 
estimant que l'organisation « ne fonctionne pas au niveau de performance 
nécessaire ».

Pour Margaret Chan, les défis en matière de santé deviennent « toujours plus 
complexes, souvent mêlés à des questions commerciales épineuses et aux 
intérêts de groupes industriels puissants ».

Expliquant qu'aujourd'hui le « le paysage de la santé publique est encombré 
d'un nombre croissant de partenariats, d'initiatives et d'agences », elle a 
insisté sur la nécessité « de réduire la fragmentation et les doublons », 
« ce qui suppose des changements dans la manière dont les bureaux de l'OMS 
fonctionnent et dans le recrutement et la formation du personnel ».

« L'OMS ne doit pas chercher à tout faire, mais intervenir là où elle peut 
avoir un impact », a encore affirmé la Directrice générale, insistant sur 
« le rôle de leadership technique et de supervision » que l'organisation 
doit « d'abord et avant tout assumer ».

« Nous n'avons pas besoin de changer la constitution de l'OMS, mais nous 
devons entreprendre des réformes à large échelle. L'OMS a besoin de changer 
aux plans administratifs, budgétaire et programmatique », a-t-elle 
poursuivi, invitant le Conseil exécutif à ouvrir le débat sur le financement 
futur de l'OMS et les questions relatives à sa réorganisation au cours de 
cette 128ème session.

« Je ne prendrai pas moi-même de décisions sur des changements. J'ai un 
point de vue personnel, bien sûr, mais les directives doivent venir des 
Etats membres. J'écouterai attentivement vos points de vue », a-t-elle 
conclu, se référant aux débats du Conseil exécutif sur les questions 
relatives au financement futur de l'OMS, à son programme et projet de budget 
pour 2012-2013, qui se tiendront d'ici au 25 janvier, date de la clôture de 
la 128ème session du Conseil. 


<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] L'OMS manque de fonds et doit être réformée, estime sa Directrice (ONU), remed <=