e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Sida: Lula au Mozambique pour visiter une future usine d'antirétroviraux

Sida: Lula au Mozambique pour visiter une future usine d'antirétroviraux
http://www.romandie.com/infos/news2/101107073442.gcjcwko1.asp

MAPUTO - Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva est attendu mardi 
au Mozambique pour visiter les installations d'une future usine publique de 
production de médicaments antirétroviraux contre le sida, la première du 
genre en Afrique.

Ce séjour de deux jours à Maputo doit clore le chapitre africain de sa 
présidence. Lula qui remet le 1er janvier le pouvoir à sa dauphine Dilma 
Roussef, a choisi de faire étape dans l'ancienne colonie portugaise sur le 
chemin du sommet du G20 à Séoul, a indiqué le ministère brésilien des 
Affaires étrangères.
La future usine d'antirétroviraux (ARV) génériques qui doit commencer à 
produire l'année prochaine, est "le résultat d'une collaboration entre le 
Brésil et le Mozambique", a indiqué le porte-parole du ministère mozambicain 
de la Santé, Leonardo Chavane.

Lula avait engagé en 2008 le Brésil à hauteur de 20 millions de dollars (14 
millions d'euros) dans ce projet d'un coût total de 26 millions USD, conçu 
lors de sa première visite au Mozambique, à peine élu cinq ans plus tôt.

L'usine a été contruite selon des technologies brésiliennes et les matières 
premières destinées à la fabrication de huit types d'ARV doivent venir 
d'Inde.
Le but déclaré du Brésil, pionnier dans la lutte contre la maladie, est 
d'aider l'Afrique entière à se procurer des ARV moins chers.

Le Brésil s'est doté d'un accès universel et gratuit aux ARV, une politique 
radicale adoptée en 1996 qui a fait du pays l'un des fers de lance de la 
production d'ARV génériques, soulevant de houleux débats sur les phénomènes 
de résistance et la protection des licences d'exploitation. Seuls 0,61% des 
Brésiliens sont aujourd'hui infectés.

Le pays est aujourd'hui considéré comme un modèle pour les pays en 
développement. Selon l'agence de la Banque mondiale chargée de la lutte 
contre la pandémie, cette politique a sauvé plus d'un demi-million de vies.

Le Mozambique est en revanche l'un des pays au monde les plus affectés par 
le virus du sida. 2,5 millions de Mozambicains, soit 11,5% de la population, 
sont porteurs du VIH. Seuls 200.000 malades reçoivent des ARV.

"A l'heure actuelle, les antirétroviraux utilisés au Mozambique sont achetés 
en Europe, en Inde ou aux Etats-Unis, ce qui les rend très chers en raison 
des coûts de transports", a relevé le porte-parole du ministère de la Santé.

"L'usine nous aidera à accroître le volume de médicaments disponibles sur 
place tout en faisant baisser les coûts", a-t-il ajouté.

Des groupes pharmaceutiques privés ont déjà ouvert quelques petites unités 
de production d'ARV sur le continent mais l'usine mozambicaine sera la 
première entreprise publique du genre et devrait fonctionner à grande 
échelle.

Selon le porte-parole, l'usine devrait être en mesure de commencer la 
production en 2011, après avoir reçu la semaine dernière ses premiers 
équipements.
Après avoir visité le site, le président brésilien devrait prononcer un 
discours à l'université de formation des professeurs à Maputo.

Il sera accompagné de son chef de la diplomatie, Celso Amorim, ainsi que des 
ministres de la Santé, José Gomes Temporão, et de l'Education, Fernando 
Haddad.

(©AFP / 07 novembre 2010 08h34) 




<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>