e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Avis-de-recrutement Spécialiste de la surveillance du VIH et des IST

RÉFÉRENCE : STF 5/13/46 DATE : 18 octobre 2010

OBJET :  SPÉCIALISTE DE LA SURVEILLANCE DU VIH ET DES IST


1. Le poste de Spécialiste de la surveillance du VIH et des IST est à 
pourvoir au sein de la Division santé publique du Secrétariat général de la 
Communauté du Pacifique (CPS) à Nouméa (Nouvelle-Calédonie). La date limite 
de présentation des candidatures à ce poste est fixée au 15 novembre 2010.

2. Les fonctions et attributions du poste, l’expérience, les qualités et les 
titres requis ainsi que les conditions d’emploi sont indiqués en annexe.

3. Le candidat retenu sera engagé jusqu’au 30 juin 2013 et son premier 
contrat pourra être prolongé, en fonction des résultats obtenus et de la 
continuité du financement.

4. Le poste s’adresse aussi bien aux hommes qu’aux femmes, sans aucune 
discrimination. Le masculin n’est utilisé dans cet avis que par convention.


Richard Mann
Directeur général adjoint


P.J.

Texte original : anglais



SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE LA COMMUNAUTÉ DU PACIFIQUE

DESCRIPTIF DE FONCTIONS


SPÉCIALISTE DE LA SURVEILLANCE DU VIH ET DES IST


CONTEXTE

Le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique (CPS) est une 
organisation internationale de conseil et d’assistance techniques et 
stratégiques, de formation et de recherche au service de ses membres 
insulaires océaniens. Elle œuvre dans un large éventail de secteurs, en vue 
de contribuer à trois domaines de développement : le développement 
économique durable, la gestion et la mise en valeur durables des ressources 
naturelles et le développement humain et social durable.

Fondée en 1947, la CPS compte 26 États et Territoires membres et ses langues 
de travail officielles sont l’anglais et le français. L’Organisation, en 
pleine expansion, emploie actuellement plus de 400 personnes.

La CPS a son siège à Nouméa (Nouvelle-Calédonie). Elle dispose de deux 
antennes régionales à Suva (Îles Fidji) et à Pohnpei (États fédérés de 
Micronésie), ainsi que d’un bureau national de coordination à Honiara (Îles 
Salomon). Pour tout complément d’information sur la CPS, en particulier sur 
ses différents domaines d’intervention, veuillez consulter le site Web de la 
CPS à l’adresse suivante : www.spc.int


DIVISION SANTÉ PUBLIQUE

La Division santé publique de la CPS a pour mission de promouvoir la santé 
des Océaniens en visant quatre grands objectifs :

1. Combattre et atténuer l’impact global des maladies et le poids de la 
morbidité.
2. Aider à renforcer les systèmes de santé nationaux.
3. Renforcer la capacité des États et Territoires insulaires océaniens de 
traiter les déterminants de la santé indépendants du secteur de la santé.
4. Accroître l’efficacité et l’impact des interventions.

Après une période de croissance rapide, la Division santé publique compte 
désormais des agents à Nouméa (Nouvelle-Calédonie), à Suva (Îles Fidji), à 
Pohnpei (États fédérés de Micronésie), à Honiara (Îles Salomon) et à 
Port-Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée).

La mission première de la Division santé publique consiste à dispenser une 
assistance technique et à mettre en œuvre des programmes à l’appui des plans 
et des priorités des États et Territoires insulaires océaniens.
L’organigramme de la Division santé publique est en cours de révision et 
fera l’objet, au cours des prochains mois, d’une restructuration qui 
permettra de soutenir la mise en œuvre du nouveau plan stratégique 2010-2014 
de la Division, et de renforcer son approche globale de la santé.

Le nouvel organigramme de la Division santé publique se compose de trois 
unités fonctionnelles : 1) Unité maladies (surveillance, recherche, lutte et 
riposte), 2) Unité promotion de la santé, et 3) Unité administration des 
subventions. Il prévoit également la mise en place de deux groupes de 
soutien relevant directement de la direction de la Division : 1) soutien à 
la gestion, et 2) suivi et évaluation/assurance de la qualité.
Vous trouverez de plus amples informations sur la Division santé publique et 
son plan stratégique à l’adresse suivante : www.spc.int/php.

UNITÉ MALADIES (SURVEILLANCE, RECHERCHE, LUTTE ET RIPOSTE)

L’Unité maladies se compose de trois groupes : 1) surveillance et recherche, 
2) renforcement des laboratoires, et 3) lutte contre les maladies.

Les activités de surveillance épidémiologique, de riposte et de lutte contre 
les maladies relèvent du mandat du Réseau océanien de surveillance de la 
santé publique (ROSSP) et sont conduites conformément aux meilleures 
pratiques reconnues. Ces pratiques tiennent compte des grands déterminants 
de la santé.

En collaboration avec ses partenaires, notamment l’Organisation mondiale de 
la Santé (OMS), l’Unité maladies apporte aux pays océaniens et à la région 
dans son ensemble une partie du soutien qui leur est nécessaire pour lutter 
contre les maladies dites prioritaires et réduire l’incidence globale et la 
charge de morbidité des maladies à potentiel épidémique et autres, grâce à 
des activités concrètes de prévention, de lutte et de prise en charge. L’Unité 
supervise la contribution de la Division santé publique au travail que 
réalise la CPS sur des questions transversales telles que l’assistance en 
cas de catastrophe, les changements climatiques et les questions 
écologiques, et s’appuie sur ses activités de surveillance et de recherche 
pour rassembler des données factuelles, cerner les pratiques les plus 
adaptées à chaque situation et orienter la prise de décisions.

L’Unité maladies assure plusieurs fonctions principales : 1) veiller au bon 
fonctionnement des dispositifs régionaux de communication et de diffusion 
d’informations 
en matière de surveillance de la santé publique ; 2) renforcer la 
surveillance aux échelons national et régional ; 3) renforcer les systèmes 
de laboratoires ; 4) améliorer la préparation aux pandémies ; et 5) 
renforcer les capacités de riposte et de lutte contre les maladies. Ces 
fonctions principales aident la CPS à remplir sa mission de renforcement des 
capacités de surveillance et de lutte contre les maladies dans la région 
océanienne.


GROUPE SURVEILLANCE ET RECHERCHE

Le Spécialiste de la surveillance du VIH et des IST fait partie du Groupe 
surveillance et recherche, et relève de l’Épidémiologiste à la tête de ce 
Groupe.

Il travaille en étroite collaboration avec les autres collègues et 
spécialistes de la surveillance de la Division santé publique comme c’est 
l’usage 
au sein d’une équipe pluridisciplinaire et ce, en vue de soutenir 1) le Plan 
de mise en œuvre de la deuxième Stratégie régionale océanienne de lutte 
contre le VIH et les autres infections sexuellement transmissibles, 2) le 
mandat du ROSSP et 3) le renforcement des capacités de surveillance élargie 
dans les États et Territoires insulaires océaniens.

Compte tenu de la restructuration de la Division santé publique, les 
attributions générales du titulaire, notamment pour ce qui est des relations 
de travail internes et externes à la CPS, sont susceptibles d’évoluer.


SECTEURS CLÉS DE RÉSULTATS

Le poste de Spécialiste de la surveillance du VIH et des IST implique les 
fonctions ou domaines d’intervention principaux suivants dans le cadre des 
objectifs du plan stratégique de la Division santé publique :


Impact global des maladies et poids de la morbidité

Stratégies nationales et régionales
• Fournir une expertise et une assistance technique dans le domaine de la 
surveillance de sorte que la région océanienne puisse lutter contre le VIH 
et les autre IST.
• Apporter les éléments nécessaires à l’élaboration de programmes efficaces 
ainsi qu’à la mise en œuvre de plans stratégiques nationaux de lutte contre 
le VIH et les IST, et du Plan de mise en œuvre de la deuxième Stratégie 
régionale océanienne de lutte contre le VIH et les autres infections 
sexuellement transmissibles.

Surveillance et riposte
• Mener, coordonner et superviser, en collaboration avec le ROSSP, les 
institutions spécialisées des Nations Unies et les Centres de lutte contre 
la maladie, les activités nécessaires à la production, à l’interprétation et 
à la diffusion de données épidémiologiques et sanitaires sur les maladies 
transmissibles, en mettant l’accent sur la surveillance de routine du VIH et 
des IST.

Renforcement des systèmes de santé nationaux

Assistance technique et renforcement des capacités
• Contribuer au renforcement des capacités nationales en matière de 
surveillance et de lutte contre les maladies.
• Renforcer les capacités des agents et des systèmes de surveillance et de 
lutte contre les maladies non transmissibles dans les différents États et 
Territoires insulaires océaniens, et dispenser des formations aux agents 
chargés de la surveillance du VIH et des IST, et des enquêtes de routine.

Déterminants de la santé

Égalité des sexes et droits de la personne
• Dispenser une assistance technique de manière à assurer la stricte 
confidentialité à chaque étape de la collecte de données et de l’élaboration 
de rapports.
• Fournir, dans la mesure du possible, des données, des indicateurs et des 
analyses ventilés par sexe et droit de la personne.

Portée, efficacité et incidence des interventions

Partage des connaissances
• Collaborer avec les organisations régionales partenaires, les États et 
Territoires insulaires océaniens ainsi que les membres du ROSSP en vue de 
renforcer la surveillance et d’améliorer la diffusion/l’échange d’informations, 
de connaissances, de matériels et d’expériences.
• Soutenir l’analyse et la diffusion de données d’enquête de surveillance de 
deuxième génération ainsi que d’informations mises à jour sur le VIH et les 
IST aux États et Territoires insulaires océaniens ainsi que des partenaires 
régionaux.

Alignement et harmonisation
• Bâtir des relations concrètes avec les organisations partenaires en vue de 
coordonner les activités visant à combattre et à surveiller le VIH, les IST 
et d’autres maladies.
• Nouer des liens de collaboration avec les autres collègues de la Division 
santé publique et les partenaires dans le développement afin d’adopter des 
approches globales de la surveillance.


QUALIFICATIONS ET EXPÉRIENCE

Très importantes
• Diplôme de troisième cycle universitaire en santé publique ou 
épidémiologie.
• Connaissances et expériences avérées de la surveillance du VIH, des IST et 
d’autres maladies transmissibles dans un pays en développement.
• Expérience de l’élaboration, de l’entretien et de l’évaluation de systèmes 
de surveillance des IST et du VIH.
• Excellentes compétences en communication écrite, attestées par des comptes 
rendus critiques ou des publications à comité de lecture.
• Connaissance approfondie des notions, des pratiques et des principes du 
domaine de la santé publique.
• Expérience de la préparation, de la dispense et de l’évaluation de 
formations en rapport avec la surveillance et les techniques d’enquêtes.
• Capacité d’adaptation à des cultures différentes et aptitude à travailler 
avec des collègues issus d’horizons culturels différents.
• Maîtrise des bases de données et/ou des progiciels statistiques utilisés 
dans les domaines de la surveillance de la santé publique et/ou de l’analyse 
de données (ex. : Epi Info, SPSS ou autres)
• Grandes qualités de communication écrite, orale et humaine.
• Pratique courante de l’anglais écrit et oral.
• Disposition à effectuer de nombreux voyages dans la région océanienne.

Importantes
• Qualifications en épidémiologie des maladies infectieuses, en 
épidémiologie de terrain ou en santé sexuelle et génésique.
• Expérience avérée des enquêtes épidémiologiques sur les maladies à 
potentiel épidémique.
• Connaissances et expérience du travail des laboratoires d’analyses 
médicales ou de santé publique dans un pays en développement.
• Connaissance et compréhension des organismes bailleurs de fonds bilatéraux 
et multilatéraux, ainsi que des autres organismes agissant dans le domaine 
de la santé dans la région du Pacifique.
• Connaissance approfondie des normes d’éthique applicables aux recherches 
sur des sujets humains.
• Connaissance pratique du français.


TRAITEMENT ET CONDITIONS D'EMPLOI


TRAITEMENT ET INDEMNITÉS

Le traitement mensuel initial varie, en fonction de l’expérience et des 
qualifications, et se situe dans la classe 11 du barème de traitement du 
personnel de la CPS.

Les traitements du personnel recruté à l’échelon international sont exprimés 
en DTS (droits de tirage spéciaux) et versés dans la devise locale 
c'est-à-dire en francs Pacifique (XPF) en Nouvelle-Calédonie. Pour cette 
classe, le traitement mensuel varie entre 3 588 et 5 181 DTS. Aux taux de 
change en vigueur, ces montants équivalent à 495 862 et 716 014 XFP par mois 
(USD 5 800–8 400; € 4 100–6 000).

L'Organisation subventionne le loyer de ses cadres. Une indemnité mensuelle 
de logement de 75 pour cent de la valeur locative est octroyée.

En outre, une indemnité d'installation sera versée aux expatriés et, le cas 
échéant, d'autres indemnités pourront être accordées.

À l’heure actuelle, les émoluments versés par la CPS ne sont pas imposables 
en Nouvelle-Calédonie.


DURÉE DU CONTRAT

Le contrat est jusqu’au 30 juin 2013. Il peut être prolongé, sous réserve de 
l'obtention de résultats satisfaisants et de la disponibilité des fonds.


LIEU D’AFFECTATION

Nouméa, Nouvelle-Calédonie.


CONGÉS

Les droits à congé annuel sont acquis à raison de 25 jours ouvrables par 
année de service actif. Les agents expatriés ont droit, après dix-huit mois 
de service, au paiement d'un voyage au titre des congés dans les foyers.

Les congés maladie sont de trente jours ouvrables par an.


ASSURANCE MALADIE

Au titre du régime d'assurance maladie en vigueur à la CPS, l'agent et les 
personnes à sa charge bénéficient d'une couverture médicale de base 
(honoraires du médecin, médicaments sur ordonnance, frais d’opération et 
hospitalisation, etc.). L'agent peut souscrire à ses frais une assurance 
maladie complémentaire auprès de notre compagnie d'assurance, s'il souhaite 
relever les plafonds et les taux de remboursement.


CAISSE DE PRÉVOYANCE

Le titulaire devient membre de la Caisse de prévoyance du personnel de la 
CPS, moyennant une cotisation équivalant à 8 pour cent de son traitement 
brut, la CPS versant une contribution correspondante.


FRAIS DE VOYAGE ET DE DÉMÉNAGEMENT

Dans le cas des agents expatriés, la CPS prend à sa charge, en début et en 
fin de contrat, les frais de voyage par avion, et par l'itinéraire le plus 
direct et/ou le plus économique, de l'agent et des membres de sa famille qui 
sont à sa charge ainsi que, dans des limites raisonnables, les frais 
d'expédition par voie maritime de leurs effets personnels et ménagers.


ENVIRONNEMENT INFORMATIQUE

L'environnement informatique standard de la CPS est basé sur Microsoft 
Office, sous Microsoft Windows.


ESPACE NON-FUMEURS

Il est interdit de fumer sur les lieux de travail.


ÉGALITÉ DES CHANCES

La CPS respecte le principe de l'égalité des chances. Le recrutement du 
personnel de la CPS se fonde entièrement sur le mérite. Si le comité de 
sélection estime que deux candidats présélectionnés présentent les mêmes 
qualifications, la préférence est donnée à un Océanien.




ADRESSE ET DATE LIMITE DE PRÉSENTATION DES CANDIDATURES

Les candidatures devront parvenir au Directeur général du Secrétariat 
général de la Communauté du Pacifique, B.P. D5, 98848, Nouméa Cedex 
(Nouvelle-Calédonie), avant le 15 novembre 2010.

Les candidats sont priés de fournir un curriculum vitae accompagné d’une 
lettre où ils expliquent en quoi ils correspondent à chaque critère de 
sélection, en reprenant l’énoncé de ces derniers. Ils sont également tenus 
de fournir trois références écrites. Les actes de candidature ne reprenant 
pas précisément l'énoncé des critères de sélection ne seront pas pris en 
considération.

Les candidatures peuvent également être envoyées par télécopie (au +687 
26.38.18) ou par courriel à spc@spc.int – de préférence sous forme de pièce 
jointe au format Microsoft Word).


__________________________


_______________________________________________
Avis-de-recrutement mailing list
Avis-de-recrutement@lists.spc.int

You can unsubscribe here :
http://lists.spc.int/mailman/listinfo/avis-de-recrutement_lists.spc.int

or send an email to
avis-de-recruitment-leave@lists.spc.int
then confirm. 



<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Avis-de-recrutement Spécialiste de la surveillance du VIH et des IST, Isabelle Marquet <=