e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Relance des soins de santé primaires en guinée conakry

Après avoir été le laboratoire des soins de santé primaires en Afrique, la 
situation sanitaire en Guinée accuse le coup d'un manque chronique de 
médicaments dans les formations sanitaires. Les fluctuations de la monnaie, 
l'inflation et d'autres facteurs liés à la gouvernance ont fait fondre les 
réserves de trésorerie des formations sanitaires. Elles éprouvent d'énormes 
difficultés pour s'approvisionner auprès d'une centrale d'achat nationale 
(la Pharmacie Centrale de Guinée : PCG) qui elle-même manque cruellement de 
liquidité. A cela s'ajoutent les difficultés de l'Etat à financer le 
secteur. La santé représente 2,5% du budget national avec un taux de 
décaissement global de 60% (dont 40% hors salaire). Aussi, pour palier à 
l'insuffisance 
de subvention de l'Etat, les hôpitaux en particulier on dû utiliser leurs 
fonds destinés au réapprovisionnement en médicaments pour couvrir les autres 
postes de  dépenses. Ils se retrouvent dépourvus de fonds de roulements, ce 
qui les rend incapables de rembourser les avances de médicaments contractées 
auprès des fournisseurs locaux dont la PCG.

Une étude réalisée par l'Union Européenne en 2006, a déjà attiré l'attention 
sur le problème et a proposé de redynamiser l'approvisionnement en 
médicaments mais rien n'a concrètement été fait depuis lors. Un atelier pour 
la relance des soins de santé primaires a eu lieu à Kindia en décembre 2008. 
Un plan d'opérationnalisation budgétisé de relance des soins de santé 
primaires en Guinée a été finalisé en mars 2009 en collaboration avec 
l'ensemble 
des partenaires présents dans le pays. La Guinée a prévu dans sa proposition 
au fonds global pour le round 9, un soutien au développement du système de 
santé mais n'a pas pu obtenir ce round.

Les partenaires au développement présents en Guinée sont d'accord pour 
appuyer la relance des Soins de Santé primaires dans une approche globale 
multi-bailleurs. Ensemble avec un noyau dur du niveau central bien décidé à 
réaliser quelque chose malgré les difficultés, L'UNICEF, la GTZ, l'OMS, Plan 
Guinée, l'UNFPA ainsi que l'Etat Guinéen ont entamé la relance des Soins de 
Santé Primaires en Guinée.

Dans une vision d'ensemble, la revitalisation des formations sanitaires 
passant par la fourniture des médicaments essentiels, la mise en place de 
comités de santé qui sont désormais des sont directement liées aux 
collectivités territoriales décentralisées, la formation des acteurs et 
surtout l'information de la population ainsi que la réforme de la pharmacie 
centrale de Guinée sont pèle-mèle quelques activités en cours.

L'approche séduit par son pragmatisme et le fait d'être ourdie par les 
cadres du Ministère de la Santé et du Ministère de la décentralisation et 
aussi par sa simplicité dans le financement. Il ne s'agit si d'un SWAp ni d'une 
réforme sectorielle très coûteuse avec de nombreux experts et des études à n'en 
plus finir. Il s'agit plutôt de faire avec les moyens disponibles et le 
savoir faire qui est déjà présent. La motivation est très forte au sein du 
personnel de santé qui s'est engagé dans les activités pour la réussite sans 
les réclamations habituelles de perdiems etc.
Le lancement officiel aura lieu le 3 mai mais l'essentiel des préparatifs 
est déjà fait ou en cours.

Souhaitons bonne chance à la Guinée. Peut-être est-ce une alternative aux 
modèles classiques de financement des réformes?!?

Dr AHAWO Komi M. Alain
Directeur
Programme Santé et Lutte contre le SIDA (PSS)
Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ) GmbH
B.P. 4100, Conakry, République de Guinée
Tel.: +224 - 30 468844 /+224 66218729
Email : aahawo@yahoo.fr 




<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>