e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (3)Côte d'Ivoire-Les partenaires dénoncent les ruptures dans l'approvisionnement en ARV

Bonjour à tous et particulièrement à mon maître JEAN-LOUP REY,

Je tenterai d'expliquer les ruptures en ARV, médicaments pour infections 
opportunistes et intrants dans le cadre de la lutte VIH/SIDA par mon expérience 
terrain.

En effet au niveau de notre centrale d'achat, le traitement des commandes ARV  
médicaments pour IO et intrant, il nous est rappelé nous gestionnaires des 
centres de prise en charge que le traitement des bons de commande ARV et 
intrants (quantités accordées) conformément aux dispositions du système 
d'information et de gestion logistique (SIGL) qui à pour but de collecter, 
organiser, traiter et soumettre les données à tous les niveaux du système de 
santé pour une prise de décision en gestion logistique des produits, tient 
compte:

1.De la transmission d'un rapport/commande rempli en BONNE ET DUE FORME;
2.De la DISPONIBILITE des stocks au niveau central.
3.Du niveau de stock disponible dans le centre et rapporté dans le 
rapport/commande ,ainsi que la consommation moyenne mensuelle (CMM) DU CENTRE.

Ainsi si un des acteurs  au niveau:
a. DE LA CELLULE ARV (pharmacien responsable de la gestion des stocks et de la 
distribution, pharmacien responsable de l'approvisionnement, pharmacien 
responsable du suivi et évaluation)
b.DU DISTRICT SANITAIRE (pharmacien du district et préparateur gestionnaire en 
pharmacie)
c. DU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE, DE L'HÔPITAL GENERAL... ou DU CENTRE DE 
SANTE (pharmacien et PGP)
n'assume pas son rôle et sa responsabilité il n'y a pas de doute on risque LA 
RUPTURE en ARV.

Nous pour notre part au niveau du district nous ne disposons de matériel 
informatique les différents Rapport Mensuel, des ARV, médicaments pour IO et 
Rapport Mensuel des intrants reçus à temps des différents centres de santé sont 
compilés en un Rapport Commande et joint à celui-ci pour expédition au niveau 
de la centrale donc la commande du centre apparait toujours.

Je voulais juste apporter mon expérience à cette problématique qui est COMMENT 
EVITER LA RUPTURE EN ARV.?

Bien à tous
 DR IBRAHIM TUO KOLO
pharmacien chef 
 DISTRICT SANITAIRE ATTECOUBE
+225 01023882
RCI

________________________________
De : Jean-Loup REY <jean-loup.rey@wanadoo.fr>
À : Essential Drugs in French <e-med@healthnet.org>
Envoyé le : Lun 26 avril 2010, 15 h 43 min 13 s
Objet : [e-med] (2)Côte d'Ivoire-Les partenaires dénoncent les ruptures dans 
l'approvisionnement en ARV

J'ai constaté dans un autre pays d'Afrique francophone une particularité 
d'enregistrement des commandes au niveau périphérique qui pourrait expliquer 
une partie de ces ruptures.

Quand un centre périphérique fait sa commande il apporte au dépôt 
pharmaceutique de son niveau (district, département, région) une liste 
préformatée de produits dont il a besoin.

Le responsable du dépôt reprend sur son ordinateur la liste des produits 
commandés pour préparer la livraison.
Mais si le dépôt ne dispose pas d'un produit la demande faite par le centre qui 
commande n'apparaît pas, la ligne du produit commandé et manquant "saute".

Ceci ne change rien pour le centre périphérique mais a une conséquence grave au 
niveau du système.
En effet l'échelon au dessus, jusqu'à l'échelon central, ne sont pas informés 
qu'il y a rupture au niveau du dépôt périphérique ou intermédiaire et 
l'information sur la rupture n'est pas notifiée.

Je n'ai pas pu savoir si cette pratique était du à un dysfonctionnement du 
logiciel ou à un acte humain du dépositaire.
Mais les conséquences deviennent vite dramatiques car la non information se 
répercute à tous les échelons et s'aggrave chaque fois car les non informations 
s'additionnent.

Pardon je suis médecin je n'ai peut être pas tout compris

JL Rey médecin de santé publique

*******************

> Message du 21/04/10 11:42
> De : "remed" 
> A : "e-med e-med" 
> Copie à : 
> Objet : [e-med] Côte d'Ivoire-Les partenaires dénoncent les ruptures dans 
> l'approvisionnement en ARV
> 
> 
> [est-ce que quelqu'un peut apporter plus de précisions sur les points de 
> blocage dans l'approvisionnement en ARV et qui aboutissent à cette situation 
> en Côte d'Ivoire ? CB]
> 
> Côte d'Ivoire: Coordination du PUMLS - Les partenaires dénoncent les 
> ruptures des ARV
> Coulibaly Zié Oumar
> 19 Avril 2010
> http://fr.allafrica.com/stories/201004191701.html
> 
> Les partenaires de mise en oeuvre (PMO) du projet d'urgence multisectoriel 
> de lutte contre le sida (PUMLS) de la région des Lagunes ont dénoncé jeudi, 
> au cours d'un atelier dans un hôtel de la place, sis à la Riviera Palmeraie, 
> les ruptures fréquentes des antirétroviraux (ARV) nécessaires dans la prise 
> en charge des malades du VIH/SIDA.
> 
> C'est le cas par exemple, dans le district sanitaire d'Alépé, dans la 
> direction régionale de la santé des Lagunes 2 et le district sanitaire de 
> Yopougon Ouest, dans la direction régionale de la santé des Lagunes 1. Selon 
> les porte-parole de ces deux entités, il est bien régulier d'assister à des 
> ruptures des ARV privant ainsi les malades de médicaments. En outre, il est 
> ressorti de cette réunion-bilan des activités soutenues financièrement par 
> le PUMLS, qu'il y a sur les sites au nombre de 18 dans les deux directions 
> régionales des ruptures des intrants CD4 et des tests rapides pour les 
> laboratoires afin de bien mener les opérations de dépistage. Selon Dr. Zahui 
> Honoré, directeur régional da la santé des Lagunes, le but de cet atelier 
> est d'identifier les problèmes que rencontrent les PMO et de voir comment 
> trouver des solutions.
> 
> "Il nous faut identifier les causes des problèmes posés avant de chercher 
> les solutions. Car, le but final, c'est d'améliorer nos indicateurs en 
> fournissant de bonnes prestations". De son côté, M. Melègne Simon, 
> coordonnateur régional des Lagunes au PUMLS, a tenu a précisé d'emblée à la 
> presse, qu'il n'appartenait pas au PMULS de trouver des solutions aux 
> problèmes posés. "Ce sont les acteurs eux-mêmes qui ont posé les problèmes 
> qui doivent trouver les solutions", a indiqué Melègne Simon. Pour tout ce 
> qui "concerne les médicaments et les intrants, c'est la PSP qui est 
> interpellée. Puisque c'est elle qui a la responsabilité d'acheminer les 
> médicaments sur les sites. Le PUMLS apporte son appui pour rendre disponible 
> des médicaments et les intrants mais ne se substitue pas aux acteurs du 
> terrain".
> 
> Le PUMLS est né grâce à un financement obtenu par le gouvernement Ivoirien 
> (Ministère de la Lutte contre le sida) auprès de la Banque mondiale pour 
> appuyer les mesures prises par la Côte d'Ivoire pour faire face à la 
> pandémie du VIH/Sida. Le projet vise à renforcer les services de prévention 
> du VIH parmi les groupes vulnérables et les groupes à haut risque. Mais 
> aussi, améliorer l'accès et l'utilisation des services de soins, de 
> traitement et d'assistance aux personnes infectées et affectées par le 
> vih/Sida. Il concerne quatre régions que sont la région des Montagnes (Man), 
> la région des Lagunes (Abidjan), la région des Savanes (Korhogo) et la 
> région du Sud-Comoé (Aboisso). 
> 

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>