e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (12)Lutte contre le paludisme : les ACT seront gratuits dès le 1 mai  au Sénégal

OUI, MAIS si la sant� du syst�me de sant� est si mauvais que ce syst�me 
dispara�t, c'est la sant� des populations qui sera aggrav�e

nous sommes dans la probl�matique classique de l'aide (vaut-il mieux donner un 
poisson � manger ou apprendre � p�cher?)
Cette probl�matique est encore plus grave puisque toutes ces d�cisions ont �t� 
prises dans les grande capitales des pays riches sans vraiment consulter les 
b�n�ficiaires

On peut m�me constater que ce pros�lytisme en faveur de la gratuit� vient o� 
plusieurs exp�riences d'auto financements commen�aient � montrer leur 
efficacit� (il est inutile de s'appesantir sur les d�rives du recouvrement des 
co�ts que tout le monde connait mais qui ne doivent pas faire jeter le b�b� 
avec l'eau du bain)
Car le constat fait sur le terrain montre que ces strat�gies de recouvrement 
des co�ts entrainent, comme toujours, une plus grande autonomie des communaut�s 
et une exigence pour d�fendre cette autonomie. 
Qui alors dans le domaine des soins et du traitement a peur de cette plus 
grande autonomie de la base? on peut se le demander

il faut d�fendre l'acc�s pour tous � la sant� et aux soins c'est un combat plus 
juste et absolument n�cessaire mais ne pas r�p�ter apr�s les experts de OMS, BM 
et autres que le seul moyen d'y parvenir est la gratuit� des soins pour les 
malades.

Dr REY JL sant� publique





> Message du 27/04/10 10:36
> De : "Simon KABORE" 
> A : "Essential Drugs in French" 
> Copie � : 
> Objet : [e-med] (7)Lutte contre le paludisme : les ACT seront gratuits d�s le 
> 1 mai au S�n�gal
> 
> 
> Chaque fois qu'on adoptera une gratuit� pour un service ou un produit de
> sant�, va-t-on continuellement r�p�ter la m�me question � savoir son impact
> �conomique sur le syst�me de sant�? Il est vraiment tant que ce syst�me de
> sant� mesure l'impact sanitaire de son financement sur l'ensemble de la
> population et trouve les moyens de se financer sans ruiner les malades. S'il
> n'a pas encore trouver ce moyen, ce n'est pas parce que ce moyen n'existe
> pas, mais principalement parce que ces d�cideurs n'arrivent pas � se lib�rer
> de leurs aprioris et de leurs vielles logiques qui ont montr� leurs limites.
> 
> La sant� financi�re du syst�me sanitaire ne peut pas �tre le but principal
> d'une politique de sant� publique. Qui s'occupe de l'am�lioration de la
> sant� des populations dans ce cas?
> 
> -- 
> Simon KABORE
> Coordonnateur du R�seau Acc�s aux M�dicaments Essentiels (RAME)
> 04 BP: 8038 Ouagadougou 04 Burkina Faso
> Tel: bur (226) 50 34 55 32
> Cel: (226) 70 24 44 55
> E-mail alternatif: simonkabore@rame-bf.org
<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>