e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] L'Afrique du Sud va acheter des ARV bon marché malgré les oppositions

[remerciements à CR pour la traduction.CB]

L'Afrique du Sud va acheter des ARV bon marché malgré les oppositions
De Wendell Roelf - le 13 avril

Le Cap: L'Afrique du Sud prévoit d'acheter des antirétroviraux ARV au prix 
le plus bas, de labos étrangers si nécessaire, malgré l'opposition des 
fabricants locaux, a déclaré le ministre de la santé ce mardi.

Alors qu'on estime que près de 1.000 malades meurent chaque jour des 
complications du SIDA en Afrique du Sud, ce pays a le programme le plus 
important pour se battre contre l'un des endroits du monde où l'on recense 
le plus grand nombre de cas de SIDA. Pas moins de 5,7 millions de cas sur 
une population de 50 millions d'habitants.

Un traitement par des ARV peut prolonger la durée de vie chez les malades 
diagnostiqués de cette maladie incurable qui tue des millions de personnes 
chaque année.
"Les prix payés en Afrique du Sud pour les ARV sont significativement plus 
élevés qu'ailleurs" a déclaré le ministre de la santé Aaron Motsoaledi 
pendant la présentation du budget au parlement. "Cela n'a aucun sens. Nous 
devons pouvoir trouver des ARV au prix le plus bas car nous en sommes le 
plus gros consommateurs au monde, nous devons bénéficier d'économies 
d'échelle" a-t-il ajouté sans donner de prix.

Le Treatment Action Campaign (TAC Campagne d'Action pour le Traitement)) - 
qui fait partie du plan mondial visant à augmenter l'accès aux ARV et en 
réduire le coût dans les pays en développement - a déclaré que l'Afrique du 
Sud a payé des millions de rands en supplément pour se fournir en produits 
qu'elle trouverait à de meilleurs prix sur le marché international.

Mark Heywood, l'un des dirigeants de TAC, a déclaré à Reuters, qu'après la 
fin des contrats d'approvisionnement d'ARV, le prix de plusieurs produits, 
comme l'Efavirenz, a beaucoup chuté, mais que le gouvernement continue 
d'être bloqué dans ses procédures d'appels d'offres.

Motsoaledi a déclaré que les tentatives pour réduire le prix des ARV et pour 
introduire de nouvelles spécifications dans les appels d'offres avaient déjà 
soulevé une opposition de la part des fabricants locaux qui prétendent que 
cette approche va se traduire en pertes d'emplois.

"On n'a pas le choix. On doit pouvoir acheter les ARV au meilleurs prix de 
toute source qui peut garantir le meilleur prix, qu'elle soit d'ici ou 
d'ailleurs" a dit Motsoaledi.
Les actions des fabricants locaux comme Aspen Pharmacare, Adcock Ingram et 
Cipla Medpro ont augmenté de 12 à 30 pour cent après l'annonce de la 
nouvelle approche du SIDA, l'an dernier, alors que les analystes disaient 
qu'il y avait peu de chances de voir leurs profits augmenter grâce à ce plan 
car les activistes poussaient pour de meilleurs prix et une concurrence 
accrue.

L'Afrique du Sud a un plan de 7 milliards de rands (961.7 millions de 
dollars USA) pour élargir le programme de traitements du SIDA car elle vise 
à permettre l'accès aux traitements à 80 pour cent des malades du SIDA et à 
réduire de 50 pour cent le nombre de nouveaux cas d'ici 2011/2012.

Motsoaledi a déclaré que sans une action décisive, l'Afrique du Sud ne 
vaincra pas le fléau du SIDA.
"C'est pourquoi les spécifications pour le nouvel appel d'offres pour des 
ARV seront préparées de façon à ouvrir la voie à des achats meilleur marché. 
On n'acceptera pas de compromis" a-t-il déclaré.

----- Original Message ----- 

S.Africa to buy cheaper AIDS drugs despite opposition

By Wendell Roelf - Tue Apr 13, 10:11 AM PDT
CAPE TOWN (Reuters) - South Africa intends buying antiretroviral (ARV) drugs 
at the lowest prices, even from foreign companies, despite opposition from 
local drugmakers, the health minister said on Tuesday.
South Africa - where an estimated 1,000 people die each day due to 
AIDS-related complications - has the world's largest ARV program as it tries 
to combat one of the globe's highest HIV/AIDS caseloads. At least 5.7 
million out of a population of 50 million are infected with HIV.
A regimen of ARV drugs can prolong the life of those diagnosed with the 
incurable disease that kills millions each year.
"The prices that South Africa pays for ARVs are significantly higher than 
all other countries," Minister of Health Aaron Motsoaledi told parliament 
during his budget vote speech. "This just does not make sense. We must be 
able to purchase ARVs at the lowest prices as we are the largest consumers 
of ARVs in the world and must benefit from economies of scale," he said, 
without indicating what prices were paid.
The Treatment Action Campaign (TAC) - part of a global drive to increase 
access to ARVs and reduce its cost to developing countries - said South 
Africa has paid hundreds of millions of rand more to purchase drugs that 
could be sourced cheaper on the international market.
Mark Heywood, an executive member of the TAC, told Reuters that after the 
finalization of ARV supply contracts, the prices of several drugs, such as 
Efavirenz, dropped significantly but the government continued to be locked 
into the tender prices.
Motsoaledi said attempts to reduce the ARV prices and introduce new tender 
specifications had already generated opposition from some local 
pharmaceutical manufacturers who claim the approach will lead to job losses.
"There is no choice. We must purchase ARVs at the lowest possible cost from 
whatever source that can guarantee us the lowest prices, whether inside or 
outside the country," Motsoaledi said.
Shares in the country's top drugmakers Aspen Pharmacare, Adcock Ingram and 
Cipla Medpro have risen 12 to 30 percent since South Africa announced a new 
approach to AIDS last year, although analysts say they are unlikely to raise 
big profits from the plan as activists lobby for lower prices and greater 
competition.
South Africa has a 7 billion rand ($961.7 million) plan to expand HIV/AIDS 
treatment as it seeks to ramp up access to 80 percent of those living with 
HIV/AIDS and reduce the number of new infections by 50 percent by 2011/12.
Motsoaledi said unless decisive action was taken, South Africa will not 
overcome the burden of HIV/AIDS.
"This is why the new ARV tender specifications will be prepared in a way 
that opens the way for us to purchase ARVs at the lowest possible price. I 
will not compromise on this," he said. 




<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] L'Afrique du Sud va acheter des ARV bon marché malgré les oppositions, remed <=