e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (9)Suspension de l'avis de grève lancé par les pharmaciens de Pointe-Noire et du Kouilou

Bonjour à tous, 

tout juste pour faire une première précision: nous sommes deux "Talla Diop" 
pharmaciens sénégalais sur ce forum. Et il se trouve que l'un est dans le privé 
et l'autre est dans un programme de santé, comme il le dit. Je suis pharmacien 
responsable des approvisionnements et de la gestion des stocks au niveau du 
Programme National de lutte contre la Tuberculose (PNT) du Senegal.

Le combat pour la profession est unique et concerne avant tout le pharmacien. 
De n'importe quel bord qu'il se trouve. Les médicaments des programmes sont de 
plus en plus gratuits, sinon vendus à des prix trés bas, grace aux subventions 
de l'Etat. Le traitement de la tuberculose est standardisée et repose sur des 
combinaisons à doses fixes. En officine ce sont surtout les formes simples qui 
étaient présentes. Si vous en n'avez plus dans vos officines, c'est parce que 
tous les malades savent qu'ils peuvent en disposer dans tous les centres de 
traitement du Sénégal sans rien payer. 

Mais nous savons que la lutte implique tous les professionnels de santé. C'est 
pourquoi, depuis quelques temps, les responsables de l'ordre et du syndicat 
peuvent en témoigner, nous sommes entrain de dérouler avec les pharmaciens 
privés du département de Pikine (Banlieue de Dakar), organisés en collectif, 
des activités d'orientation sur la prise en charge de la tuberculose et au 
décours de ces ateliers, des plans d'actions sont entrain d'être finalisés. Ils 
tournent essentiellement sur le rôle et les activités que le Pharmacien 
d'officine pourraient avoir dans cette lutte. Je pense aussi qu'une telle 
expérience avait été pensée par le PNLP. Cette ouverture démontre à suffisance 
que les programmes sont ouverts à tout, car nous sommes tous dans la santé 
publique.

Ce serait dommage de traiter ces pharmaciens qui sont dans les districts, 
centres de santé et programmes de "fossoyeurs du médicament". Ce serait d'une 
part remettre en cause l'IB et d'autre part remettre en cause notre job dans le 
public.  C'est parce que le public a été déserte (brutalement) par les 
pharmaciens au profit du privé, que la dispensation a été confiée à ce 
personnel communautaire. Dans beaucoup de secteurs d'activités (industries, 
grossistes, délégation médicales), les responsables de ces structures recrutent 
de moins en moins les pharmaciens, car au bout de quelques temps, ils quittent 
la barque pour aller s'installer. De fait, le pharmacien est de moins en moins 
responsabilisé dans ces structures. Maintenant que des pharmaciens acceptent 
d'exercer dans le public (programmes, districts, centres de santé), les 
encourager serait plus adroit. Et ces pharmaciens participent activement à la 
formation de ce personnel  communautaire, qui gèrent parfois mieux que certains 
pharmaciens d'officine privée.

Autre chose, si le pharmacien d'officine est le professionnel de la santé, il 
ne doit être le plus possible présent dans sa pharmacie et ne pas déléguer ses 
fonctions de dispensation et de conseils à son personnel communautaire, la plus 
grande partie du temps..
Dernière chose, à ce jour,tous ceux qui ont été épinglés dans 
l'approvisionnement du marché illicite sont du secteur privé!!!
 
Dr Talla Diop
Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNT)
Tel  221 33 824 90 09
mobile: 77 655 76 60
BP 5899 Dakar-Fann 
SENEGAL
dertalla@yahoo.fr

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>