e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] VIH/SIDA : un expert préconise l'harmonisation des procédures de prise en charge

[Selon nos informations, une présentation officielle aura lieu au Cameroun le 
jeudi 25 mars 2010 à 16h30 par l?ANRS Cameroun.CB]

VIH/SIDA : un expert préconise l'harmonisation des procédures de prise en 
charge
+++ Envoyé spécial : Abdoulaye Iba Faye+++
 16/03/2010 13:40 GMT

Kabrousse (Ziguinchor), 16 mars (APS) - Le directeur de Enda Santé, Daouda 
Diouf, a plaidé, mardi à Kabrousse (sud), en faveur de l'harmonisation des 
procédures et méthodes de prise en charge du VIH/SIDA.
http://www.aps.sn/aps.php?page=articles&id_article=66148

"Dans la plupart des pays, nous avons des Stratégies nationales qui sont 
bien organisées, mais qui présentent des limites majeures", a expliqué 
Daouda Diouf à l'ouverture au Cap-Skiring, à Ziguinchor, d'un atelier 
régional de trois jours sur la réponse transfrontalière au VIH/Sida.

La rencontre regroupe des participants venant de 5 pays (Sénégal, Guinée, 
Gambie, Cap-Vert, Guinée-Bissau), avec pour objectif de les amener à 
réfléchir sur la prise en charge transfrontalière, considérée comme l'un des 
défis à la réponse au VIH/SIDA.

Selon le directeur de Enda Santé, l'ensemble des actions déployées dans ces 
pays le sont dans les limites du territoire national et ne prennent pas en 
compte la question de la mobilité transfrontalière.
"Il y a, a-t-il relevé, une grande mobilité des populations liées à 
différentes activités socio-économiques, culturelles et religieuses entre 
ces pays qui constituent les facteurs pouvant favoriser la propagation de 
l'épidémie".

Il a prévenu que s'il n'y a pas de stratégies concertées, il y a de fortes 
chances que la propagation de l'épidémie ne soit pas maîtrisée, ce qui 
risquerait d'annihiler les stratégies devant l'endiguer.

Partant, il a évoqué la nécessité d'arriver à faire l'inventaire de l'ensemble 
des points de prestations de service de l'ensemble des acteurs dans les 
différents pays, à l'issue de cet atelier devant durer trois jours.

De même, il dit qu'un lien devrait être créé, qui permettrait mettre 
ensemble les points de prise en charge des Personnes vivants avec le VIH 
(PVVIV), les services de dépistage et les acteurs de la prévention.

"On doit aboutir à un dispositif régional où plusieurs acteurs de plusieurs 
pays participent à une stratégie concertée de lutte contre les SIDA", a-t-il 
dit. Il a noté qu'une personne prise en charge au Sénégal doit pouvoir être 
suivie normalement en Guinée-Bissau, à Conakry ou ailleurs.

A ce sujet, il a recommandé une harmonisation des normes et procédures 
globales de prise en charge, tout en attirant l'attention sur un autre 
problème susceptible de plomber les efforts de prise en charge, faisant 
allusion au fait que les pays ''ne sont pas au même au niveau décentralisé 
de l'offre de soin, de prévention et de prise en charge".


LTF/BK 




<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>