e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (7)Suspension de l'avis de grève lancé par les pharmaciens de Pointe-Noire et du Kouilou

La question n'est pas pharmacien ou non.
La question est la verticalité des programmes.
Jusqu'à ce jour les programmes de santé qui ont marché (lèpre, PEV,
tuberculose dans certains pays, onchocercose, filariose) ont été des
programmes verticaux dans lesquels les médicaments spécifiques étaient gérés
par les responsables des programmes (pharmaciens ou non)
Il est nécessaire maintenant d'horizontaliser les programmes, de faire
participer tous les secteurs de la santé, d'intégrer les activités ; ce
n'est pas la direction que prennent les bailleurs (FM, UNITAID, fondations)

Mais il faut que le secteur privé s'investisse ; je reviens d'un pays
d'Afrique de l'ouest et j'ai du aller souvent dans des officines pour des
raisons personnelles. J'ai constaté le peu de génériques présents, que de
très nombreux patients viennent encore pour des accès de palu et que
malheureusement les conseils données étaient le plus souvent inadéquats.

Il y a actuellement avec les ACT une occasion exceptionnelle et peut être la
dernière pour le secteur privé. Si les pharmaciens et surtout leurs vendeurs
jouent le jeu des génériques et de la promotion des politiques nationales
ils pourront faire la preuve de leur place majeure dans le système.
Sinon comment pourraient-ils revendiquer une place en santé publique.

Dr JL Rey santé publique.


-----Message d'origine-----
De : e-med-bounces@healthnet.org [mailto:e-med-bounces@healthnet.org] De la
part de Talla diop
Envoyé : samedi 6 mars 2010 18:54
À : e-med@healthnet.org
Objet : [e-med] (4)Suspension de l'avis de grève lancé par les pharmaciens
de Pointe-Noire et du Kouilou


Je me félicite de la mobilisation de confrères pour ces causes justes mais
je crois aujourd'hui que le plus grand tort que subit notre profession
provient des programmes de santé qui de plus en plus cherchent à mettre les
professionnels à l'écart. Etant étudiant j'ai trouvé des antituberculeux en
officine privée ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Les pharmaciens du
privé ne sont pas suffisamment dans le domaine des Arv et les médicaments du
palu quittent de plus en plus l'officine au profit des programmes. Camarades
je lance un appel pour qu'on recentre notre combat car les fossoyeurs du
médicament ne sont pas que dans la rue. Même gratuit la dispensation du
médicament doit être fait par les vrais professionnels d'autant plus qu'il
n'y en manque pas.

Dr Talla DIOP, pharmacien à JOAL-Sénégal
Tel: B: 221 33 9 57 62 55   C: 221 77 649 30 96

_______________________________________________

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>