e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Médicaments et déficit en G6PD

[voir la liste des médicaments à la fin.CB]

Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé      
Sécurité sanitaire & vigilances   
Communiqué de presse
mise à jour : 25 février 2008 
http://afssaps.sante.fr/htm/10/filcoprs/080202.htm      
        
Déficit en G 6PD 

Mise à disposition d?un Référentiel1 "Médicaments et déficit en G 6PD" et
d?une carte de soins, à l?attention des patients et des professionnels de
santé 
        

Le déficit en Glucose- 6-Phosphate Déshydrogénase (G 6PD), ou favisme, est
une maladie génétique et héréditaire due à un déficit en une enzyme, la
Glucose- 6-Phosphate Déshydrogénase, qui est indispensable à la survie des
globules rouges. 

Le plus souvent, les sujets déficients en G 6PD ne présentent aucun
symptôme, mais lors de l?ingestion d?aliments, comme les fèves, ou la prise
de certains médicaments oxydants, une destruction des globules rouges peut
se produire et entraîner une anémie hémolytique susceptible de menacer le
pronostic vital de ces patients. 

Ce déficit atteint 420 millions de personnes dans le monde et plus de 250
000 en France métropolitaine et dans les DOM-TOM 2.

Pour répondre à la demande des professionnels de santé et des patients de
disposer d?un référentiel de substances médicamenteuses pouvant représenter
ou non un risque d?hémolyse chez les sujets déficitaires en G 6PD, l?Afssaps
a entrepris une réévaluation de l?ensemble des substances actives
susceptibles d?induire un risque d?hémolyse chez ces sujets. Cette étude a
abouti à l?élaboration d?un référentiel, outil d?aide à la prescription et à
l?utilisation de ces médicaments. 

Pour chaque substance active, sont indiqués le niveau de risque associé avec
une conduite à tenir à l?attention des professionnels de santé et des
patients, ainsi que des informations complémentaires, le cas échéant. 

Le risque d?utilisation d?une substance active chez un sujet déficitaire en
G 6PD est gradué en 5 niveaux : 

*       Utilisation contre-indiquée ;  
*       Utilisation déconseillée en raison de cas observés d?hémolyse aiguë
; 
*       Utilisation déconseillée en raison de l?appartenance de cette
substance à une classe pharmacologique à risque, ou en raison d?un risque
potentiel d?hémolyse; 
*       Utilisation déconseillée à posologie élevée, c?est-à-dire supérieure
à la dose usuelle journalière ; 
*       Utilisation possible après analyse des données disponibles
(littérature et pharmacovigilance). 

Les informations contenues dans ce référentiel seront actualisées en
fonction de l?évolution des connaissances et de l?état de commercialisation
des spécialités concernées. 

 référentiel  : 
- index par spécialités
<http://afssaps.sante.fr/pdf/5/g6pd_index_specia_lites.pdf>  (25/02/08) pdf,
250ko
- index par substances actives
<http://afssaps.sante.fr/pdf/5/g6pd_index_sub_actives.pdf>  (25/02/08) pdf,
611ko

        
Parallèlement, la Direction générale de la Santé a réalisé, en collaboration
étroite avec les professionnels de santé et l?association de patients
Vigifavisme, une carte personnelle d?informations et de soins sur le déficit
en G 6PD. Cette carte, très attendue par les malades et les professionnels
de santé, est conçue au format portefeuille avec un étui plastique afin
d?être pratique d?utilisation. Confidentielle et soumise au secret médical,
elle sera la propriété du malade. Elle comporte deux volets : un volet «
soins », destiné aux professionnels de santé et un volet « informations et
conseils », destiné au patient et à son entourage et contenant des
informations sur la personne malade, la maladie, les aliments et les
médicaments contre-indiqués et les modalités de prise en charge. La personne
malade est invitée à présenter sa carte au professionnel de santé pour toute
consultation ou soins urgents ou non, afin de faire en sorte que sa prise en
charge soit optimale. 

Comment obtenir la carte 

Le bon de commande est téléchargeable sur le site du ministère de la santé
de la jeunesse et des sports
<http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/maladies_rares/cartes_deficit_g6dp.ht
m>  , d?Orphanet <http://www.orpha.net/>   et de l?association de patients
Vigifavisme <http://www.vigifavisme.com/>  . Il est rempli par le médecin
traitant du malade et adressé aux centres émetteurs. La carte est gratuite.
Elle est envoyée au médecin traitant qui la complète, l?explique et la remet
au malade. 

1- outil d?aide à la prescription et à l?utilisation de ces médicaments.
2- d?après les dernières estimations de l?association Vigifavisme et de son
Conseil Scientifique 

Contacts presse : 
Afssaps : 
Aude Chaboissier : tel : 01 55 87 30 33 / Magali Rodde :tel : 01 55 87 30 22
- email : presse@afssaps.sante.fr
<mailto:presse@afssaps.sante.fr> Direction générale de la Santé : 
Laurence Danand: tel : 01 40 56 52 62 

*********************

Extrait du référentiel index par substances actives
<http://afssaps.sante.fr/pdf/5/g6pd_index_sub_actives.pdf>  (25/02/08) pdf,
611ko

Memento

Contre-indiquée
? Acide nalidixique
? Dapsone
? Nitrofurantoine
? Noramidopyrine / Métamizole sodique
? Rasburicase
? Sulfadiazine (voie orale)
? Sulfafurazol
? Sulfaguanidine
? Sulfaméthoxazole (voies orale et injectable)
? Sulfasalazine
? Triméthoprime (voies orale et injectable)

Déconseillée (sauf situation particulière) en raison de cas observés
d?hémolyse aiguë
? Chloroquine
? Ciprofloxacine (voies orale et injectable)
? Dimercaprol
? Glibenclamide
? Lévofloxacine (voies orale et injectable)
? Norfloxacine (voie orale)
? Phytoménadione (vitamine K1)
? Spiramycine (voies orale et injectable)
? Sulfadiazine (voie locale)

Utilisation possible après analyse des données disponibles (littérature et
pharmacovigilance)*
? Bleu de méthylène (voies buccale et ophtalmique)*
? Bupivacaïne*
? Chloramphénicol* (voie ophtalmique)
? Ciprofloxacine (voies ophtalmique et auriculaire)*
? Colchicine*
? Diéthylamine*
? Dihydroquinidine*
? Dimenhydrinate*
? Doxorubicine*
? Fève de Saint -Ignace*
? Isoniazide (voies orale et injectable)*
? Lévodopa*
? Méfloquine*
? Monoxyde d?azote*
? Morpholine*
? Nitroprussiate*
? Norfloxacine (voie ophtalmique)*
? Ofloxacine (voies ophtalmique et auriculaire)*
? Para-aminosalicylate de sodium (PAS)*
? Phénazone (voie auriculaire)*
? Phénylbutazone*
? Phénytoïne*
? Probénécide*
? Proguanil*
? Propylène glycol*
? Pyriméthamine*
? Quinidine*
? Streptomycine*
? Succimer*
? Thiamphénicol*
? Trihexyphénidyle*
? Trinitrine*
Déconseillée (sauf situation particulière) en raison de l?appartenance
à une classe pharmacologique à risque, ou d?un risque potentiel d?hémolyse
? Acide pipémidique
? Carbutamide
? Enoxacine
? Fluméquine
? Glibornuride
? Gliclazide
? Glimépiride
? Glipizide
? Hydroxychloroquine
? Loméfloxacine
? Moxifloxacine
? Ofloxacine (voies orale et injectable)
? Péfloxacine (voies orale et injectable)
? Phénazone (voie locale)
? Prilocaïne
? Quinine
? Sulfacétamide
? Sulfadoxine
? Sulfaméthizol
Déconseillée à posologie élevée
? Acide acétylsalicylique
? Acide ascorbique
? Bénorilate
? Carbasalate calcique
? Paracétamol



* substances actives pour lesquelles différentes listes disponibles sur
internet (Centres Régionaux de Pharmacovigilance, Association Vigifavisme)
mentionnaient une précaution d?emploi ou une contre-indication. L?évaluation
de ces substances a montré qu?il n?existait pas de risque identifié
d?hémolyse chez les sujets déficitaires en G6PD.

 

 

 




<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Médicaments et déficit en G6PD, remed <=