e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Saisie record de pseudoéphédrine à l'aéroport de Roissy

Saisie record de pseudoéphédrine à l'aéroport de Roissy
jeudi 14 février 2008, 11h36 | AFP 
http://www.leparisien.fr/home/info/faitsdivers/articles.htm?articleid=296056
104

Les douaniers de l'aéroport parisien de Roissy-CDG ont saisi, le 20 décembre
2007, plus de 4 tonnes de pseudoéphédrine, permettant de fabriquer des
drogues de synthèse, a annoncé jeudi le ministère du Budget dans un
communiqué. 

La totalité des quantités saisies, soit plus de 88 millions de comprimés
(valeur estimée à 16.588.000 euros sur le marché illicite des stupéfiants),
représente la plus importante saisie au niveau européen de cette substance
classée 1ère catégorie des précurseurs chimiques de produits stupéfiants,
ajoute le communiqué. 

Le chargement provenait de Beyrouth et était destiné à plusieurs pays
d'Afrique, selon le communiqué qui précise que l'éphédrine et la
pseudoéphédrine sont des produits d'utilisation licite restreinte, entrant
dans la fabrication de médicaments.

Le détournement frauduleux de ces substances, pour leur utilisation par des
laboratoires clandestins, permet d'alimenter la production et le trafic de
drogues de synthèse comme l'ecstasy ou la métamphétamine, couramment appelée
«Ice» ou «Cristal». 

Les spécialistes estiment que l'«Ice», qui s'inhale ou se fume et se
présente sous forme de cristaux, possède des effets plus puissants que le
crack et qu'elle est dix fois plus puissante que la cocaïne. 

Selon le ministère du Budget, la métamphétamine, psycho-stimulant
«particulièrement dangereux entraînant une dépendance très forte», est le
second stupéfiant de synthèse le plus consommé dans le monde après
l'ecstasy. 

Les 5 tonnes de pseudoéphédrine saisies sur l'aéroport de Roissy auraient
permis de produire plus de 27 millions de doses de métamphétamine. 

La surveillance du commerce licite des produits chimiques précurseurs, qui
relève de la compétence communautaire, s'exerce au travers d'un ensemble de
règlements et directives régissant aussi bien leur fabrication et leur mise
sur le marché que les échanges avec les pays tiers, souligne le ministère du
Budget. 

Selon les chiffres de l'ONU, les saisies de drogues de synthèse dans le
monde ont augmenté de 53 % entre 1998 et 2005. 

Il y a un mois à Interpol à Lyon, des spécialistes de la lutte anti-drogue
s'étaient montrés préoccupés par le trafic croissant des produits de base
licites qui servent à confectionner des produits illicites comme la
métamphétamine. 

Stephen Brown, chef de l'unité de renseignement sur les drogues à Interpol,
expliquait ainsi qu'une des routes de ce trafic allait de la Chine ou de
l'Inde, où ils étaient fabriqués légalement, vers le Mexique ou ils étaient
transformés en métamphétamine, après avoir transité par l'Afrique.




<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>