e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (12)De Alma Ata au Fonds Mondial : l'histoire de la politique de santé internationale

Que l'on ne croit pas à la gratuité , c'est le droit de chacun. mais je 
reviens à mon premier message. De Alma Ata au Fond mondial, ou j'ajoutai le 
retour de la gratuité. Le problème c'est que nous sommes devant un fait 
accompli. Je reprends pour le Burundi. Les ARV, les ACT, les médicaments 
pour la Tuberculose, la Lèpre, l'Onchocercose, les Shistosomiases sont 
gratuits, les vaccins sont gratuits, les médicaments pour les moins de 5 ans 
et les femmes qui accouchent sont gratuits. Que reste t-il réellement dans 
le système payant du recouvrement des coûts?
Pourtant nous savons qu'il faut un circuit financier efficace pour 
accompagner un circuit de distribution. Moi, je pense que les ruptures de 
stock ne sont pas le fait d'erreurs de gestion. Dans la plupart des cas 
c'est le circuit financier qui est en cause.
Alors que proposer. Dans un premier temps, il est necessaire de faire 
comprendre la necessité d'une logistique intégrée .
Je vous joins le texte que j'ai écrit pour le Burundi. Il peut s'appliquer 
dans nombre de pays.

C'est pour répondre au souci d'une utilisation optimale des ressources et d'une 
pérennisation du système d'approvisionnement des produits de santé qu'il faut 
opter pour une intégration de la filière de gestion des produits de santé.

Le transfert progressif des missions d'approvisionnement des intervenants en 
Santé  à la CAMEBU est un des préalables à la réussite du système de gestion 
logistique intégrée, cela incluant l'appui de toutes ses institutions au 
renforcement des capacités de cette structure.

C'est pourquoi,  un appel doit être lancé à tous les partenaires /donateurs 
pour participer à  la mise en ouvre  de cette intégration, gage d'une 
meilleure coordination et d'une pérennisation de la fourniture des produits 
de santé.

Un système intégré à 100 %, gère en principe l'ensemble des produits du 
secteur santé.

Il comprend les fonctions suivantes  :

·         L'estimation des besoins

·         La planification des achats

·         Les achats

·         Les procédures de transit et de dédouanement standardisées

·         Le stockage

·         La distribution

·         La dispensation

·         Le suivi et monitoring

·         L'information sur la distribution / consommation

Actuellement il y a de multiples sources d'approvisionnement, créant des 
systèmes parallèles. Cela entraîne un gaspillage des ressources existantes.

Mais à mon avis , il y a aussi une deuxième étape.

L'aide internationale doit concentrer son appui au soutien de la demande 
(Structures dispensatrices) si l'objectif est de développer les capacités 
des centrales.

Il faut envisager l'arrêt des dons en médicaments. Ils sont un facteur de 
déstabilisation et ne résolvent que des problèmes ponctuels et n'assurent 
aucune pérénité.

Par contre il faut imaginer un système financier pour  payer les soins et 
les médicaments des plus pauvres . C'est ce que propose christian. C'est 
certe plus difficile à mettre en oeuvre qu'un don trés médiatique.

Serge Barbereau

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>