e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Médicaments de la rue plus chers et très dangereux

Bonjour,

Voilà des arguments pour ceux qui veulent sensibiliser contre les médicaments 
de la rue. 
 http://www.gaboneco.com/show_vie_pratique2010.php?IDActu=2068 
 Simon Kaboré
simonkabore@rame-bf.org
******************
Médicaments de la rue plus chers et très dangereux  
?Les médicaments de la rue, ça tue?, ne cesse-t-on de répéter. ??Gros bébé??, 
??la vieille mère joue ballon??, ??super appétit??, ??4 coups sur place?? ; les 
qualificatifs ne manquent pas pour qualifier ces médicaments illicitement 
vendus, véritables menaces pour la santé publique. Les conséquences de la 
consommation des médicaments de la rue sur la santé des populations sont 
indénombrables : résistances aux antibiotiques et aux antipaludiques, 
intoxications, destruction du foie, du c?ur et des reins. La circulation des 
amphétamines et autres drogues vont de pair.
 
 
 
© Arias Danger Aimée - Libreville 
 
Plus grave, les enfants utilisés le plus souvent pour la vente de ces 
médicaments obscurs en sont les premières victimes. Selon l?Organisation 
mondiale de la santé (OMS), le marché des médicaments illicites dans certains 
pays représente 60% des volumes des produits pharmaceutiques vendus. «Pour être 
commercialisé au Gabon, le médicament doit obtenir une autorisation de mise sur 
le marché (AMM) délivrée par l?autorité compétente, qui est le ministère de la 
Santé », déclare la Ministre de la Santé.

Les arguments souvent entendus par ces vendeurs non qualifiés et par leurs 
clients sont ceux là : ?les médicaments de la rue sont les mêmes que ceux 
qu?ont trouvent en pharmacie, les médicaments ne sont pas périmés, les 
médicaments sont moins chers?. Nous, nous disons qu'acheter le médicament de 
rue c?est acheter sa mort.

1. Les médicaments de la rue ne sont pas conservés comme en pharmacie
Il faut savoir que chaque médicament a ses caractéristiques propres. Il les 
conserve jusqu?à la date de péremption à condition qu?il soit conservé dans des 
conditions qui lui assurent sa stabilité.
Ces conditions sont toujours respectées en pharmacie et à l?hôpital et ne le 
sont jamais dans la rue, dans les marchés. Dans la rue, les médicaments se 
dégradent rapidement sous l?action combinée de la chaleur, de l?humidité et de 
la lumière du soleil. Ainsi bien que la date de péremption soit la même, les 
médicaments de la rue perdent leurs effets avant la date prévue. Ils se 
transforment en substances toxiques mortelles pour celui qui les consomme. 
Aujourd?hui dans les hôpitaux le nombre de patients souffrant d?insuffisance 
rénale, d?hépatite, de perforations digestives et autres affections est en 
recrudescence à cause des effets des médicaments de rue.

2. Les médicaments de la rue sont en majorité des médicaments contrefaits 
Un médicament contrefait est un médicament dont la composition ne répond pas 
aux normes scientifiques. La règle d?or du faussaire qui approvisionne les 
marchés étant de dépenser peu pour gagner beaucoup, il ne s?impose donc aucune 
limite :

dans les rares cas où le principe actif est présent, l?emballage de mauvaise 
qualité, les mauvaises manipulations par les vendeurs et vendeuses ne 
permettent pas d?assurer sa bonne conservation,

généralement le principe actif est en quantité insuffisante, ou est différent 
de celui annoncé sur l?emballage ou n?existe pas du tout. Cela peut s?avérer 
fatal lorsque le patient souffre de certaines affections comme le paludisme, la 
tuberculose ou le Sida.

3. Le médicament générique et le médicament au détail vendus à la pharmacie et 
à l?hôpital sont moins chers que le médicament de la rue.
Depuis plusieurs années beaucoup de médicaments existent sous forme de 
génériques et sont vendus à la pharmacie au détail. Ainsi on trouve en 
pharmacie les médicaments génériques pour soigner beaucoup de maux et maladies. 
Ces affections sont le paludisme, la fièvre, le mal de tête, les douleurs 
dentaires, la diarrhée, les vers, l?hypertension artérielle "la tension", le 
diabète, les affections de la peau "la gale" ou "Croussa croussa", les 
hémorroïdes "coco", l?impuissance sexuelle, les infections (par les 
antibiotiques ou "toupaille").

Contrairement à ce que pense le patient qui achète ses médicaments au marché, 
les médicaments génériques vendus en pharmacie sont moins chers que les 
médicaments vendus dans les marchés de rue. Prenons l?exemple du paracétamol. 
Dans la rue le comprimé qui présente tous les risques liés à son environnement 
se vend à 150 F CFA, la plaquette de 20 comprimés coûtera au patient au moins 3 
000 F CFA. Cette même plaquette de 20 comprimés de paracétamol bien conservée 
en pharmacie coûte 1 850 F CFA.

Pour toutes ces raisons parmi tant d?autres, nous affirmons que "acheter ses 
médicaments dans la rue, c?est acheter sa mort".
 
 
 
Publié le : 23/08/2007 
 

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Médicaments de la rue plus chers et très dangereux, simonkabore <=