e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Le procès d'Abbott contre Act Up pourrait ne pas avoir lieu

Le procès d'Abbott contre Act Up pourrait ne pas avoir lieu
LE MONDE | 20.07.07 | 14h28  ?  Mis à jour le 20.07.07 | 14h28 
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-937672@51-878340,0.html

Le procès intenté par le laboratoire américain Abbott contre Act Up-Paris
devant le tribunal correctionnel de Paris se tiendra-t-il ? L'audience a été
fixée au 26 octobre 2007. Forts de nombreux soutiens, Act Up-Paris et le
Réseau thaïlandais des séropositifs ont invité Miles White, le PDG de
l'entreprise, à une réunion de conciliation avec les autorités thaïlandaises
lundi 23 juillet, à l'ouverture de la conférence sur les traitements du sida
qui se tient à Sidney (Australie).

L'association de malades du sida est poursuivie par le laboratoire à la
suite d'une opération internationale de netstrike, qui a saturé le site
Internet d'Abbott le 26 avril (Le Monde du 22 juin). Cette action visait à
protester contre l'épreuve de force engagée par le laboratoire contre le
gouvernement thaïlandais au sujet des brevets des médicaments contre le
sida.

En décembre 2006, en vertu d'une disposition des accords de l'Organisation
mondiale du commerce (OMC) sur la propriété intellectuelle, les autorités de
Bangkok passaient outre le brevet couvrant le Kaletra, une association de
deux molécules anti-VIH, pour se le procurer à bas prix.

MOBILISATION DES ASSOCIATIONS 

En représailles, Abbott bloquait la distribution en Thaïlande de ses
nouveaux médicaments. En réponse à l'appel d'un groupe de malades
thaïlandais, Act Up-Paris a organisé la netstrike du 26 avril. En cas de
condamnation, l'association encourt une amende pouvant aller jusqu'à 70 000
euros. 

De nombreuses voix se sont élevées en défense d'Act Up-Paris et en appui des
autorités thaïlandaises. L'Organisation mondiale de la santé apporte "son
soutien sans équivoque à l'utilisation par les pays en développement des
flexibilités" des accords de l'OMC. Les associations de lutte contre le sida
se sont mobilisées. Certaines comme Aides envisagent un boycott d'Abbott.

En France, le Conseil national du sida demande à Abbott de "changer
d'attitude vis-à-vis des personnes atteintes par le VIH/sida" et de "revenir
sur sa décision disproportionnée" de poursuivre Act Up. L'Agence nationale
de recherches sur le sida apporte son soutien à "Act Up dans le conflit qui
l'oppose au laboratoire Abbott", à qui elle demande de retirer sa plainte.

Dans les milieux pharmaceutiques, qui gardent en mémoire l'effet désastreux
du procès de Pretoria où 39 laboratoires avaient dû battre en retraite après
avoir poursuivi Nelson Mandela, l'intransigeance d'Abbott ne fait pas
l'unanimité. Aux Etats-Unis, GlaxoSmithKline a estimé que, dans cette
affaire, Abbott nuisait à l'image de l'industrie pharmaceutique.

"Nous avons eu plusieurs rencontres avec Act Up et nous voulons avancer vers
une résolution rapide de ce sujet. Peut-être il n'y aura pas besoin d'aller
jusqu'au bout de la procédure judiciaire, indique Françoise Poterre,
directrice de la communication d'Abbott France. Abbott discute par ailleurs
du dossier Kaletra avec les autorités thaïlandaises, mais en attendant nous
continuons de fournir sans limitation ce médicament pour les malades qui en
ont besoin." 

Paul Benkimoun



<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Le procès d'Abbott contre Act Up pourrait ne pas avoir lieu, e-med <=