e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Sida: un diaphragme n'apporte pas de protection supplémentaire

Sida: un diaphragme n'apporte pas de protection supplémentaire
Agence France-Presse
Paris, Le vendredi 13 juillet 2007
http://www.cyberpresse.ca/article/20070713/CPACTUEL/707131153/6688/CPACTUEL

Utiliser un diaphragme en plus d'un préservatif n'apporte pas une protection
supplémentaire contre le virus du sida, selon une étude effectuée en Afrique
du Sud et au Zimbabwe dont les résultats ont été publiés vendredi en ligne
par la revue médicale britannique The Lancet.

Alors que l'usage du préservatif dépend de l'homme, «des méthodes de
prévention du sida sous le contrôle des femmes sont nécessaires d'urgence»,
soulignent deux experts Ronald Gray et Maria Wawer (Université John Hopkins
de Baltimore) dans The Lancet.

«Malheureusement, les essais de microbicides se sont avérés négatifs voire
nocifs et la perspective d'un vaccin efficace semble lointaine»,
ajoutent-ils dans un commentaire.

D'où l'essai organisé par Nancy Padian (Université de Californie, San
Francisco) et ses collègues sur quelque 5000 femmes africaines non-infectées
par le VIH afin de voir si le diaphragme, qui se place sur le col de
l'utérus dans une visée contraceptive, pourrait avoir un effet préventif
contre l'infection par le VIH.

Toutes ces femmes sexuellement actives ont reçu des conseils de prévention
et des préservatifs. Mais la moitié d'entre elles s'est vu remettre en sus
des diaphragmes et du gel lubrifiant. Des tests de dépistage de l'infection
par le VIH ont été pratiqués au début de l'étude et à la fin. Ils ont montré
que le taux d'incidence était voisin de 4% dans les deux groupes au terme de
douze à vingt-quatre mois de suivi.

Il semble donc que les femmes ayant utilisé un diaphragme en plus du
préservatif n'ont pas bénéficié d'une protection supplémentaire. Toutefois,
selon leurs propres déclarations, les femmes de ce groupe auraient moins eu
recours au préservatif lors des rapports sexuels (54%) que celles du groupe
de contrôle (85%) n'ayant que le préservatif à leur disposition.

«Un plus faible usage du préservatif chez les femmes munies de diaphragme
n'a pas entraîné un taux d'infection accru», une telle observation «mérite
de nouvelles recherches», selon les chercheurs.

Des études antérieures avaient suggéré que les utilisatrices d'un diaphragme
avaient un risque plus réduit d'infections sexuellement transmissibles au
niveau du col de l'utérus. Or, ces infections accroissent le risque
d'infections par le VIH, avaient-ils expliqué en introduction de leurs
travaux.

Au final, les résultats ne conduisent pas à recommander d'ajouter le
diaphragme aux stratégies actuelles de prévention du sida, concluent-ils.




<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Sida: un diaphragme n'apporte pas de protection supplémentaire, remed <=