e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (8) Echec de la lutte contre le sida en Afrique

Brazzaville, 08 Mars 2006 -- La Consultation Continentale sur l'accélération 
de l'Initiative «Accès Universel à la prévention, au traitement, aux soins 
et à l'appui pour les personnes vivant avec le VIH» (PVVIH) a pris fin ce 
mercredi avec l'adoption d'une déclaration, dite «Engagement de Brazzaville»
http://www.afro.who.int/press/french/2006/pr20060308.html

La réunion reconnait que le mouvement vers l'accès universel à la 
prévention, au traitement et aux soins offre une opportunité unique à l'Afrique 
de mobiliser de nouveau les communautés, la société civile et les 
gouvernements.

L'Engagement en six pages identifie les obstacles majeurs à l'intensification 
rapide et durable des programmes et des services nationaux existants, et 
propose des mesures concrètes pour les lever.

Les obstacles majeurs identifiés sont
* une trop grande dépendance vis-à-vis des fonds de sources externes;
* le manque d'harmonisation et d'alignement sur les priorités nationales;
* l'imposition de plafonds en matière de dépenses et de conditionnalités 
excessives;
* l'inadéquation des ressources humaines;
* la faiblesse des systèmes de santé et de prestation des services.

A ces obstacles s'ajoutent:
* le manque de bonne gouvernance;
* la faiblesse des systèmes de gestion, de suivi et d'évaluation;
* la répartition inéquitable des services entre les zones urbaines et 
rurales;
* la grande ampleur de la stigmatisation et de la discrimination à l'égard 
des PVVIH et des groupes marginalisés y compris les orphelins, les migrants 
et les travailleurs du sexe.

D'autres obstacles résident dans la vulnérabilité élevée des femmes et des 
filles que les mesures juridiques et programmatiques actuelles ne permettent 
pas de réduire de manière significative; les défis liés à l'accessibilité et 
à l'acceptabilité des produits de prévention et de diagnostic; les conflits 
récurrents qui entrainent des déplacements massifs de population et la 
détérioration des infrastructures et du tissu social.

L'Engagement de Brazzaville recommande des actions clé pour lever les 
obstacles à la prévention, au traitement, aux soins et à l'appui pour les 
PVVIH dans la Région, principalement:
* le financement durable qui doit prendre en compte les priorités 
nationales;
* l'accélération de la mise en oeuvre des programmes nationaux parallèlement 
à l'accès et à la couverture accrus des services de prévention et de 
traitement;
* l'assurance que les investissements destinés à la réponse nationale contre 
le SIDA ne sont pas bloqués en raison de préoccupations macroéconomiques et 
de conditions extérieures;
* la mise en place de mécanismes pour la formation et le renforcement des 
capacités, l'agrément de l'assurance-qualité;
* le développement et le renforcement des systèmes de santé;
* l'accessibilité aux produits, à la technologie et aux médicaments 
essentiels.

D'autres recommandations incluent l'adoption de mesures qui prennent en 
compte
* les droits humains et les problèmes liés au genre tels que la réduction de 
la stigmatisation et de la discrimination;
* l'appui aux individus pour qu'ils exercent leur droit de connaître leur 
statut sérologiques, sans craindre une quelconque discrimination; la 
promotion d'actions dynamiques et de la discrimination positive en faveur 
des personnes infectées et touchées par le VIH et le SIDA;
* la promotion et l'appui par l'Union Africaine d'un audit des instruments 
juridiques afin de vérifier si les lois et politiques sont conformes aux 
objectifs nationaux de la lutte contre le SIDA en ce qui concerne la 
stigmatisation, la discrimination et toutes les questions liées au genre.

Les participants ont aussi recommandé que les Chefs d'Etat conduisent dans 
leurs pays respectifs, entre 2006 et 2010, un mouvement social visant à :
* Diffuser des informations exactes et fiables et à garantir la 
disponibilité d'un paquet de services dans le contexte cadre axé sur les 
droits;
* Développer des systèmes nationaux de surveillance et d'évaluation;
* Fixer des cibles nationales (durant la période 2008-2010) afin de 
faciliter le développement de l'Afrique et lui permettre d'être sur la bonne 
voie pour réaliser l'objectif no 6 du Millénaire pour le Développement 
«Stopper la propagation du VIH/SIDA, et inverser la tendance actuelle d'ici 
2015.

La Consultation de Brazzaville était organisée par l'Union Africaine en 
collaboration avec l'ONUSIDA, l'OMS, la Commission Economique Africaine, et 
le Département pour le Développement International (DFID). Plus de 250 
participants y ont pris part: des Ministres de la Santé et autres 
représentants des gouvernements, des parlementaires, des conseillers 
nationaux de lutte contre le SIDA, des organisations religieuses et de la 
société civile, et des personnes vivant avec le VIH.

Les résultats de cette consultation de trois jours seront présentés au 
Sommet Spécial de l'Union Africaine à Abuja (Nigéria) en Mai, et 
constitueront la contribution de l'Afrique au Sommet Mondial sur le SIDA qui 
se tiendra en Juin 2006 à New York (Etats Unis).
Pour de plus amples informations:


Abdoul Dieng
00251 11 544 3550 (Addis Abeba)
abdoul.dieng@undp.orgSamuel Ajibola
00 47 241 39378 (Brazzaville) ajibolas@afro.who.int 



<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] (8) Echec de la lutte contre le sida en Afrique, ReMeD <=