e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Informations de base sur la Grippe Aviaire

Informations de base sur  la Grippe Aviaire

La Prévention Humaine - les symptômes de base
La contamination - la consommation de volailles et de produits de volailles

Prévention humaine
Constat à ce jour :
La contamination à l'homme s'effectue par voie respiratoire au contact de 
volailles contaminées.

Les circonstances d'une contamination à l'homme
Le contact, l'abattage, le plumage et le découpage de volailles contaminées, 
la contamination de  nourriture consommée crue, des  matériels et des 
vêtements présentent un danger
Le contact direct avec les sécrétions des volailles infectées, notamment les 
matières fécales.

Prévention

Le port d'un masque de protection pour prévenir une éventuelle contamination 
au contact de volailles (abattage, plumage, découpage, etc.) est fortement 
recommandé et obligatoire pour les personnes intervenant dans les élevages 
industriels ou de basses-cours,  la commercialisation des volailles et dans 
les lieux de regroupement de volailles.
Masques recommandés : niveau de protection FFP2
Le niveau de protection FFP2 correspond à une utilisation dans des 
situations à risque de contagions par agents infectieux transmissibles par 
voies aériennes, le cas de la grippe aviaire.
Les masques, d'origine européenne aux Normes : EN 149 : 2001,  Marquage : 
CE, de  type FFP2 sont actuellement retenus en France dans le cadre de la 
prévention.
Il est impératif que ces codifications soient inscrites sur le masque, elles 
valident l'origine du produit et les conformités médicales européennes.

Hygiène corporelle
Se savonner correctement les mains de suite après les contacts et dans 
toutes circonstances avec toutes volailles (également les pieds, dans le 
cadre de déplacements « pieds-nus » dans les élevages industriels ou de 
basses-cours).

Nos enfants
Ne pas laisser jouer les enfants avec les volailles (poulets, poussins, 
oiseaux, etc.), dans les basses-cours et/ou ne pas mettre les enfants en 
contact direct avec des volailles.

Chez les volailles         La période d'incubation est comprise entre 3 et 5 
jours
Les premiers symptômes
Dépression sévère, diminution de l'appétit, attitude abattue.
Réduction considérable de la production d'oufs.
Mort subite, la mortalité peut atteindre 100% de l'élevage sous un à deux 
jours.
Autres symptômes
Cyanose de la crête « la crête devient bleue».
La caroncule  « le bourrelet au-dessus du bec devient bleu ».
A partir des premiers symptômes, informer de suite les services 
vétérinaires, les autorités locales et respecter scrupuleusement leurs 
instructions.
Les volailles présentant ces symptômes ne doivent pas être consommées.

Chez l'être humain     La période d'incubation peut aller jusque 7 jours
La maladie se présente dans un premier temps comme une grippe banale « 
fièvre supérieure à 38 ° associée à des maux de gorge, des douleurs 
musculaires et des troubles respiratoires comme une toux »
Rapidement elle s'aggrave du fait de troubles respiratoires sévères.
Dès les tous premiers symptômes, l'intervention du médecin est impérative, 
ainsi que de respecter scrupuleusement ses instructions.
La contamination s'effectue principalement par voie aérienne, le port du 
masque (voir d'une combinaison de protection dans certaines circonstances) 
est une nécessité impérative, accompagné d'une hygiène corporelle absolue et 
des plus complète.
Dans le cadre d'une prévention, il est fortement conseillé au minimum, d'avoir 
des masques de disponibles de suite  « conformes aux normes et appropriés 
des situations à risque de contagions par agents infectieux transmissibles 
par voies aériennes, le cas de la grippe aviaire ».

Contamination
Les circonstances d'une contamination vers des volailles domestiques
Le risque de transmission par des oiseaux sauvages vers des volailles 
domestiques est plus important dans des élevages en liberté.
Il est vivement recommandé d'enfermer les volailles élevées en liberté dans 
la nécessité d'une stratégie globale et immédiate de prévention.
 Les déjections d'oiseaux sauvages malades peuvent introduire le virus dans 
les élevages industriels ou de basses-cours, également par l'intermédiaire 
de matières et objets déjà contaminés comme  la nourriture, l'eau, du 
matériel et des vêtements.


Consommation
Consommations de volailles et des produits de volailles (dans les zones 
géographiques contaminées et non contaminées)
Ils peuvent être consommés sans danger à condition d'être bien cuit et 
correctement manipulés pendant la préparation.
Aux températures  où s'effectue normalement la cuisson (70° en tout point de 
l'aliment), le virus sera détruit. Avant de consommer de la viande de 
volaille, il faudra s'assurer que toutes les parties sont bien cuites (la 
chair ne doit plus être rose)
Les oufs devront eux aussi être bien cuits (les jaunes ne doivent pas être 
liquides)

Précautions   le consommateur doit être conscient du risque de contamination 
croisée.
Les fluides provenant de volailles ou de produits de volaille crus ne 
doivent jamais entrer en contact lors de la préparation, ni être mélangés 
avec des produits qui seront consommés crus.
Lorsqu'elles manipulent des volailles ou produits de volailles crus, les 
personnes qui préparent les aliments devront se laver soigneusement les 
mains et nettoyer les surfaces qui entrent en contact avec ces produits. 
L'emploi 
de savon et d'eau chaude suffit.
On s'abstiendra d'utiliser des oufs crus dans des aliments qui ne subiront 
pas ultérieurement de traitement thermique (cuisson ordinaire ou au four).
Les volailles présentant les symptômes de base décrits en page 2 sont 
contaminées et ne doivent pas être consommées (La couleur bleue de la crête 
et du bourrelet au dessus du bec sont les signes d'une volaille contaminée).

www.alphanegos.com
1er mars 2006 



<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>