e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (4) L'infusion de plantes, arme contre le paludisme

Bonjour,

Un poster sur 300 et une information réduite à de la communication ...
Plusieurs points méritent d'être soulignés et discutés quand à cette brève sur 
l'infusion de plantes.
Tout d'abord, on doit souligner le lien entre le relais dont bénéficie cette 
nouvelle dans la presse et le message d'e-med sur le marketing pharmaceutique 
sur les banc de la fac. Jusqu'à quel point l'information scientifique est-elle 
de la communication et du marketing ? Cette question se pose fréquemment à la 
lecture de la presse médicale. Par exemple dans le quotidien du médecin du 20 
septembre, vous trouverez un article sur les ARV d'Abbott, article rédigé à la 
suite d'un voyage de presse organisé par cette société et effectué par 
l'auteur. Cet article peut être lu à l'adresse suivante : 
http://195.101.157.185/DocumentRoot/qdm/Iss11380/Pag89032/QDM7804_016-017.pdf. 
Il illustre très bien ce problème. Heureusement que la Revue Prescrire est là.
La question posée par Jean Loup Rey au sujet de la dépêche de libération est : 
est-ce de l'information ? Oui si l'on considère que l'article est publié dans 
un quotidien généraliste, il ne peut pas viser à influencer les prescriptions 
des médecins, et informe sur des résultats d'étude. Est-ce du marketing ? Si 
c'est le cas, qui cherche à vendre quoi ? On peut supposer également que le 
chercheur ne vend rien sinon sa renommée, ce qui rejoint alors les discussions 
sur l'éthique de la recherche et la multiplication des publications de peu 
d'intérêt à des fins de stratégie universitaire.

Quoi qu'il en soit, il serait intéressant de savoir pourquoi cette information 
émerge du congrès de Marseille et pas une autre . 

Un autre point qui mérite d'être discuté est celui du degré de précision de 
l'article, et le message de Pascal Millet souligne le problème en précisant les 
problèmes posés par les infusions. D'autres abonnés d'e-med pourraient peut 
être nous faire par de leur remarques ou de leurs pratiques en la matière.

Voilà, ce ne sont que quelques remarques d'un non-médecin/non-pharmacien
Cordialement,

Marc Dixneuf
Rapporteur
Conseil national du sida
25/27 rue d'Astorg
75008 Paris
01 40 56 68 58
marc.dixneuf@sante.gouv.fr
www.cns.sante.fr


<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>