e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (6) Un pharmacien ministre de la santé aux Comores

Je vais, comme trop souvent aux yeux de certains, jouer les trouble fêtes
De nombreux messages font cas de la nomination d'un pharmacien comme 
ministre de la santé. Il est exact que cela change un peu puisque dans le 
cadre des nombreuses missions que j'ai faites, en Afrique de l'Ouest 
notamment, j'ai quasi systématiquement rencontré le ministre de la santé et 
tout aussi quasi systématiquement celui-ci était . médecin. Est-ce une bonne 
chose ? Le problème à mes yeux est la confusion entre le politique et le 
technique. En suivant le même schéma pourquoi alors n'est ce pas un 
agriculteur à l'Agriculture, un avocat ou un magistrat à la Justice, un 
sportif de haut niveau au Sports, un pêcheur à la Pêche, un promoteur au 
Logement, un banquier aux Finances.
Pour ma part je persiste à penser qu'un poste ministériel est l'occasion 
d'exprimer 
des choix politiques et que le technique risque de primer sur le politique 
si le ministre en question ne fait pas abstraction de son origine 
professionnelle, ce qui est particulièrement difficile. Pour ne prendre que 
l'exemple (qui n'est pas un modèle) de la France je pense que Simone Veil, 
non professionnelle de la santé mais vraie femme politique, a plus marqué la 
santé en France que bien des médecins ministres dont l'ex ministre de la 
santé recyclé dans les Affaires étrangères dont on dit qu'elle l'appelait 
Douste Bla Bla quand il était son secrétaire d'Etat à la santé .

--
Pr François LOCHER
Santé Publique
ISPB-Faculté de Pharmacie de Lyon
francois.locher@univ-lyon1.fr 



<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>