e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Accès aux préservatifs est menacé : SIDACTION prend position

Vous le savez, Sidaction est engagé depuis plus de 11 ans dans le développement 
de l'accès à la prévention et aux soins, de la recherche scientifique et 
médicale, du plaidoyer et de la défense des droits, tant en France que dans les 
pays en développement. Aujourd'hui, parmi de nombreux autres problèmes, nous 
devons faire face à un défi majeur dans le domaine de la prévention. L'accès 
aux préservatifs est remis en question !
A Sidaction, nous restons convaincus que les préservatifs masculins et féminins 
sont les seuls outils de prévention efficace qui devraient être proposés et 
promus au cours des activités de prévention. Toute autre stratégie dénie non 
seulement les évidences scientifiques, les recommandations de l'Onusida et de 
l'OMS, mais encore s'oppose au droit pour chaque être humain, jeune ou moins 
jeune, séropositif ou non, homme ou femme, etc. d'avoir une vie sexuelle.
En conséquence, nous avons défini une prise de position politique que nous 
sommes fiers aujourd'hui de distribuer à nos différents partenaires.

Cordialement,

Eric Fleutelot
Directeur des programmes internationaux - Head of International Programs
SIDACTION
228 rue du Faubourg Saint Martin
75010 Paris - FRANCE
Tel. : +33 1 53 26 45 81 - Cell. : +33 6 85 55 35 08 - Fax : +33 1 53 26 45 75
e.fleutelot@sidaction.org 

************

Communiqué de Sidaction

L'accès universel aux préservatifs est menacé dans les pays en développement.
SIDACTION prend position et appelle ses partenaires à faire de même.

Influencés par le gouvernement américain et certaines organisations 
religieuses, de très nombreux programmes de prévention du vih/sida excluent 
aujourd'hui toute référence à l'usage des préservatifs. En revanche, 
l'abstinence sexuelle et la fidélité sont systématiquement promues à travers de 
vastes campagnes qui cantonnent l'usage des préservatifs aux " Personnes les 
Plus à Risques " (prostituées, homosexuels, routiers)... 
En Ouganda (530 000 séropositifs), les politiques publiques de prévention du 
vih/sida s'alignent sur cette idéologie et les préservatifs ne sont plus 
disponibles, à travers tout le pays. Les personnes atteintes par le VIH s'en 
alarment.
Au Nigeria (3 600 000 séropositifs), les associations locales, y compris celles 
qui s'adressent aux prostituées, reçoivent des manuels de prévention sur le 
vih/sida où il n'est plus fait mention des préservatifs. Les responsables 
politiques s'en inquiètent publiquement et dénoncent l'agenda idéologique des 
financeurs de telles campagnes.
Sidaction dénonce à son tour ces politiques dangereuses et réaffirme son 
attachement à la promotion de l'éducation sexuelle, des préservatifs féminins 
et masculins et du droit à disposer librement de son corps.
Sidaction encourage ses partenaires dans les pays en développement à afficher 
ouvertement leur volonté de promouvoir l'utilisation des préservatifs, seul 
moyen efficace de prévention de la transmission du vih/sida.
Sidaction s'engage à ne collaborer qu'avec des structures engagées dans la 
promotion des préservatifs quels que soient la cible et le contexte de leurs 
interventions. Cette exigence sera inscrite dans les conventions avec nos 
partenaires des pays en développement, au même titre que la non-discrimination 
ou bien encore la transparence.

Aucune étude au monde n'a démontré que l'abstinence sexuelle jusqu'au mariage 
ou la fidélité étaient des outils de prévention efficaces. Il y a 40 millions 
de séropositifs dans le monde et chaque année l'Onusida estime à plus de 4,8 
millions de nouvelles contaminations. Nous ne laisserons pas gagner l'épidémie.
Sidaction soutient près d'une centaine de programmes d'accès à la prévention, 
aux soins et aux traitements et de formation, aux côtés d'une cinquantaine de 
structures de lutte contre le sida dans 23 pays, principalement en Afrique 
subsaharienne, mais également en Europe orientale, en Asie du Sud et de l'Est, 
et en Amérique du Sud.
Sidaction reçoit le soutien de l'Onusida, de l'oms, du Ministère français des 
Affaires étrangères et de la Mairie de Paris pour son action dans les pays en 
développement.

Contact presse  
Francis Gionti  
01 53 26 45 64
f.gionti@sidaction.org
www.sidaction.org




******************************************************************************************


As you know, Sidaction has been involved in supporting and improving access to 
AIDS prevention and care, scientific and medical research, advocacy and 
lobbying for more than 11 years in France and in developing countries. Among 
many major issues, we are currently facing an unprecedented challenge in the 
the area of prevention : universal access to condom is under threat. At 
Sidaction, we believe that male and female condoms are the only efficient tools 
that should be distributed and promoted as part of prevention education. Any 
other strategy blatantly ignores scientific evidence, UNAIDS and HWO 
recommendations, and also contradicts the right of all human beings, whether 
young or old, HIV+ or HIV-, male or female, to a sexual life.
Consequently, we have produced a political statement that we are proud to 
distribute right now to our partners.
Best regards,

Eric Fleutelot
Directeur des programmes internationaux - Head of International Programs
SIDACTION
228 rue du Faubourg Saint Martin
75010 Paris - FRANCE
Tel. : +33 1 53 26 45 81 - Cell. : +33 6 85 55 35 08 - Fax : +33 1 53 26 45 75




<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Accès aux préservatifs est menacé : SIDACTION prend position, e . fleutelot <=