e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (2)Pour un bon usage du nécessaire à perfusion.

   Bravo  pour  le choix de l'étude, elle donne ses lettres de noblesse à
   la  pharmacie  clinique.  En  effet,  on  peut considérer  que  l'acte
   thérapeutique  est  vécu par les malades et le personnel soignant sous
   deux  aspects.  L'un  que  nous pouvons appelé "processus endogène" et
   concerne  les  symptômes  et  plaintes  dues  à la maladie et l'espoir
   placé dans  les moyens  médicaux pour la combattre. L'autre "processus
   exogène"      c'est     à     dire     l'ensemble     des     facteurs
   environnementaux intimement   liés   à  l'acte  médical,  et  dans  ce
   dernier procéssus le   pharmacien   peut   apporter   sa  contribution
   spécifique. Ici  c'est  le  perfuseur,  comme  cela  aurait pu être le
   dispositif  intrautérin ou n'importe quel dispositif médical, et c'est
   pourcela que je salue l'étude. Personnellement, je trouve dans l'usage
   rationnel  des  médicaments  deux approches qui se taillent la part du
   lion,  à savoir l'approche médicale  (bien prescrire et bien dispenser
   les   médicaments) et   l'autre  approche  que  nous  pouvons  appeler
   financière   (lutter   contre   les   gaspillages financiers  par  les
   génériques...) qui sont certes toutes les deux importantes. Cependant,
   on   gagneraient  à  leur  ajouter  une troisième  approche  que  nous
   appelerons  socio-culturelle  (comme  la  représentation de la maladie
   et de  ses  origines  par  le  malade,  sa  famille et les infirmiers,
   l'impact   des croyances et   de la foi   pour   booster  l'effet  des
   médicaments,  le  vécu par  le  malade  et  les infirmiers du temps de
   guérison...)  et  à  ce  niveau  nous  avons  très peu de données, non
   seulement  pour  adapter  les  sélections de nos listes de médicaments
   essentiels, mais  aussi pour répondre aux questions de nos malades. La
   médecine  est  bien  un  art  et une science et médecins, pharmaciens,
   sociologues ont leur place. J'aimerais bien recevoir un tiré à part de
   votre article

   Professeur A. Helali
   Docteur en médecine, pharmacologue clinicien
   Directeur    du   Centre   National   de   Pharmacovigilance   et   de
   Matériovigilance
   BP 247. C.H.U de Bab El Oued. 16009 Alger
   pharmacomateriovigilancedz@hotmail.com
 

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>