e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (12) Fuite de cerveaux des pharmaciens africains

E-MED: (12) Fuite de cerveaux des pharmaciens africains
---------------------------------------------------------------------


http://www.walf.sn/societe/suite.php?rub=4&id_art=4993

FUITE DES CERVEAUX ET PROFESSIONNELS DE SANTE
Comment retenir les médecins et infirmiers africains ?

La santé est malade dans les pays africains. Pendant ce temps, les
professionnels en la matière vont sous d'autres cieux plus cléments,
laissant derrière eux mort et désolation. Pour les observateurs, il est
urgent de trouver une solution.

 Le système sanitaire africain vit une crise. La combinaison de nombreux
facteurs y est pour quelque chose. Ces facteurs ont noms épidémie du
Vih/sida, résurgence d'anciennes maladies contagieuses comme la tuberculose,
le paludisme. Si l'on y ajoute les difficultés économiques et la
détérioration des infrastructures, le cocktail devient explosif, selon
Delanyo Dovlo, consultant ghanéen qui analysait la situation des
professionnels de la santé en Afrique.

En fait, il se prononçait dans l'atelier s'intéressant à la rétention des
professionnels de la santé en Afrique, au moment où ce continent est
confronté à la fuite des cerveaux. C'était au cours de la Conférence sur
l'amélioration de l'enseignement supérieur qui s'était tenue à Accra, du 22
au 25 septembre dernier. D'après le consultant ghanéen Delanyo Dovlo, "il
est prouvé que des améliorations ont été enregistrées dans le domaine de la
santé en Afrique subsaharienne au cours des cinquante dernières années, à
peu près depuis les indépendances, malgré un certain manque de fiabilité des
données. Cependant, les deux décennies passées ont connu une sérieuse
résurgence des "anciennes" maladies contagieuses comme la tuberculose, le
paludisme et le choléra, en plus des "nouvelles" épidémies en Vih/sida et
des maladies de la "transition épidémiologique" (comme les
cardio-vasculaires) qui ont rongé les revenus, particulièrement ceux des
pauvres de la société. Au fait, les estimations sont que 17 pays en Afrique
sur les 48 ont connu une réduction de l'espérance de vie entre 1981 et
1999". Travaillant dans un environnement difficile, l'agent de la santé est
l'une des plus grandes parties du système de santé, et peut-être même la
plus essentielle des ressources du secteur de santé, dont la motivation et
l'utilisation efficace accroissent l'efficience et l'efficacité avec
lesquelles toutes les autres ressources sont utilisées.

Le problème est que, selon le conférencier, "le nombre de professionnels de
la santé qui alimentent la fuite des cerveaux a atteint un sommet (ces
dernières) années, en réponse aux énormes demandes en provenance des pays
développés. Ces demandes ont été occasionnées par les changements
démographiques. Les populations vieillissent alors qu'on observe une
réduction de l'attrait du métier de la santé. Les changements dans les
heures et les conditions de travail expliquent aussi cette augmentation des
demandes en médecins et en infirmiers. La fuite des cerveaux de
professionnels, combinée avec la crise de santé (?) menacent toutes deux
l'ensemble du processus de développement du continent", poursuit-il. Donnant
l'exemple du Ghana, il indique qu'en dix ans (de 1986 à 1995), 61 % des
produits d'une école médicale ont quitté le pays. D'après M. Dovlo, la
situation est pire chez les infirmiers. Au cours des quatre dernières
années, 3 087 d'entre eux ont cherché à émigrer.

Parlant des mouvements de migration, il indique que six gradients permettent
d'expliquer les raisons de la fuite des cerveaux. Il y a, d'abord, le
gradient du revenu (l'écart des salaires et des conditions de vie entre le
pays d'origine et celui de destination), celui de la satisfaction de
l'emploi (bon environnement de travail, utilisation des compétences à un
niveau professionnel et technique permettant la reconnaissance
internationale), celui de l'environnement organisationnel-opportunité de
carrière. Ensuite, ceux de la gouvernance, de la protection-risque et de la
sécurité sociale et des avantages.

Pour faire face à ce problème, le consultant fait un certain nombre de
propositions comme le recrutement international et les arrangements entre
pays, le prolongement de l'âge de la retraite, les systèmes de service
obligatoire contraignant, la substitution de compétences et la délégation,
des systèmes de motivation et de primes, la gestion du retour et celle de
l'exportation. Pour lui, il faut aussi penser aux stratégies de l'éducation
et de la formation des professionnels : sélection par profil des candidats à
la formation, modes de formation à base communautaire, programmes de
formation localement adaptés, formation avec l'usage de la langue locale,
extension de la capacité de formation, etc.

Par : Demba Silèye DIA

Pour vous inscrire, vous désinscrire et consulter les archives de e-med :
http://www.essentialdrugs.org/emed/

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
e-med@healthnet.org
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
e-med-help@healthnet.org

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] (12) Fuite de cerveaux des pharmaciens africains, isabelle . marquet <=