e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Vers la baisse du prix des antirétroviraux en Guinée

E-MED: Vers la baisse du prix des antirétroviraux en Guinée
---------------------------------------------------------------------

Vers la baisse du prix des antirétroviraux en Guinée
http://www.panapress.com/newslat.asp?code=fre006289&dte=24/07/2003

Par Aly Coulibaly,
Correspondant de la PANA
24/07/2003

Conakry, Guinée (PANA) -  Les personnes vivant avec le virus du VIH/SIDA en
Guinée pourraient acheter les antirétroviraux (ARV) à moins de 100.000
Francs guinéens (1 $ US= 2.000 FG), contre 200.000 FG actuellement, d'ici à
la fin de cette année, a appris la PANA auprès du Comité national de lutte
contre le SIDA (CNLS).

La baisse du prix des ARV, a expliqué au cours d'un entretien, le Dr Thierno
Souleymane Diallo, responsable Suivi-Evaluation, est conforme aux
négociations encore en cours entre le CNLS et des firmes pharmaceutiques.
L'Etat guinéen va subventionner les ARV et le suivi biologique.

A l'issue des discussions entre les deux parties, la vente serait également
décentralisée. Ces produits sont actuellement vendus au Centre Hospitalier
Universitaire (CHU) d'Ignace Deen dans la capitale guinéenne. En 2002, la
tri-thérapie coûtait par mois et par personne 900.000 FG.

Cette décision des autorités guinéennes fait partie d'une batterie de
mesures destinées à soulager les personnes vivant avec le VIH, estimées à
139.00 en 2002 contre 114.000 un an auparavant, selon les résultats de
l'enquête nationale, réalisée en 2001, mais publiée en 2002,  par l'ONG Stat
View International qui prévoit 282.000 cas en 2010.

Selon cette étude, 42,3 pour cent des prostituées qui ont des partenaires
réguliers, sont séropositives. Quelque 7 pour cent des routiers, 6 pour cent
des militaires et des miniers sont également séropositifs.

La non légalisation de la prostitution en Guinée, souligne Mme Mariama Diélo
Barry, secrétaire exécutive du CNLS, constitue un problème de taille qu'il
va falloir résoudre au plus vite avec le concours des autorités politiques
et religieuses.

Sa structure s'engage à promouvoir le dépistage volontaire, la mise en place
de la prise en charge, le développement du partenariat, entre autres.

En 2001, il y a eu 9.000 décès contre 13.800 un an plus tard. En 2010, il y
aura quelque 119.000 décès. Les orphelins du SIDA étaient de 13.700 en 2001.
Ils seront de 98.300 en 2010.

La prévalence moyenne dans les quatre régions naturelles du pays  est 5 pour
cent en Guinée maritime ou Basse Guinée, 3,5 pour cent en Guinée forestière,
2,8 pour cent en Haute Guinée et 2 pour cent en Moyenne Guinée.

Le taux de prévalence en Guinée est de 2,8 pour cent contre 1,7 pour cent au
Mali et 1,4 pour cent au Sénégal.

Depuis la publication des résultats de cette enquête, plusieurs
recommandations ont été prises. Elles portent sur la prévention, le
renforcement de la prise en charge, la mobilisation des ressources et
l'intensification de la sensibilisation.

Le CNLS, créé le 5 mars 2002 par un décret du président de la République,
rappelle le Dr Diallo, a entamé des négociations au lendemain de la
publication de l'enquête auprès de certains bailleurs de fonds en vue de
bénéficier de ressources.

Ainsi, en décembre 2002, grâce à un financement de la Banque mondiale,
estimé à 20 millions de dollars US, et une contrepartie de 2 millions de
dollars US de la Guinée, un projet multisectoriel de la lutte contre le SIDA
(PMLS) a été mis en place.

Le PMLS qui s'étend sur cinq ans (2003-2008), a pour objectif d'étendre la
couverture des interventions en matière de lutte contre le SIDA.

Outre cette structure, un Fonds global de lutte contre le SIDA (FGLS) a
également été mis en place pour la même période. Son enveloppe est de 13
millions de dollars US. Il a pour objectif de mobiliser les ressources.

Les infections sexuellement transmissibles (IST), a conclu le Dr Diallo,
constituent un problème majeur de santé publique en Guinée où le taux de la
syphilis est de 5,7 pour cent.

Pour vous inscrire, vous désinscrire et consulter les archives de e-med :
http://www.essentialdrugs.org/emed/
--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
e-med@healthnet.org
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
e-med-help@healthnet.org

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Vers la baisse du prix des antirétroviraux en Guinée, remed <=