e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Sida le monde Arabe essayes de rompre le silence

E-MED:Sida, le monde Arabe essayes de rompre le silence
---------------------------------------------------------------------

Le sida existe, l'ONU l'a rencontré Comment rompre le silence autour du sida 
dans le monde arabe ? Une conférence au Caire a tenté de répondre à la question.
le programme des Nations unies pour le développement (PNUD) vient également de 
tenir une conférence autour du thème : «Rompre le silence autour du sida dans 
le monde arabe.» Un événement, car le recensement des malades du sida et la 
recherche d'informations et de chiffres sur le virus sont des sujets tabous par 
excellence dans la quasi totalité des pays arabes. «Cette conférence est un 
appel lancé par le PNUD aux leaders d'opinion dans les pays arabes afin qu'ils 
osent en parler», commente «Al Ahram Hebdo».

Révéler sa maladie mène à l'exclusion

Les chiffres avancés par le programme régional du PNUD font état de plus de
550 000 Arabes atteints du sida. Au cours de l'année 2002, 83 000 cas
nouveaux ont été recensés dans les pays arabes. Dans certains, comme le
Soudan et Djibouti, le sida touche plus de 3 % de la population. Les
statistiques révèlent aussi que 55 % des cas touchent femmes et enfants.
Face à cette réalité dramatique, le comportement adopté jusqu'ici par les
pays arabes est le mutisme.

«En référence à notre culture conservatrice, nos peuples associent le sida
aux rapports sexuels hors mariage et au libertinage. Ainsi, les porteurs du
virus sont montrés du doigt. Sidéen signifie coupable. Révéler sa maladie
mène à l'exclusion», constate l'hebdomadaire égyptien, en citant des
responsables du PNUD.

Saïd Abou-Taleb, spécialiste des maladies contagieuses en Arabie Saoudite,
parle avec amertume de son expérience de douze années de travail dans le
département des sidéens d'un hôpital saoudien. «Les sidéens sont des êtres
humains en quête d'assistance. J'ai proposé à plusieurs chaînes arabes d'en
faire un feuilleton et de le diffuser. La réponse a toujours été négative.
Que voulez-vous faire avec des pays qui ne veulent même pas avouer qu'ils
ont des cas de sida, de quoi donc parle-t-on, d'extraterrestres ?»

Campagnes de sensibilisation

Même amertume chez Maassouma, écrivain originaire de Bahreïn : «Si on n'en
parle pas maintenant, un jour viendra où l'on s'en mordra les doigts.»
Militante farouche, elle ne cède pas aux lois contraignantes de son pays.
Elle enchaîne les campagnes dans les journaux et les chaînes télévisées pour
défendre la cause des sidéens. Elle prend contact avec des médecins prêts à
recevoir des malades et distribue des listes confidentielles. Même combat en
Algérie où Hassina a créé l'association El Hayat (la vie) pour aider les
sidéens. Elle-même a été contaminée par son mari qui n'a osé lui avouer être
porteur du virus que quelques jours avant sa mort. «Nous, les sidéens,
vivons parmi vous et avons besoin de votre aide», implore cette femme.

Certains pays arabes font cependant des efforts, comme le Liban, où la loi
exige que tout médecin qui reçoit dans sa clinique un sidéen informe le
ministère de la Santé. En échange, on garantit au malade des soins en toute
discrétion.

Des campagnes de sensibilisation sont également organisées dans plusieurs
pays et visent des catégories à risque : drogués, prostituées et jeunes.
Mais les messages diffusés ne mentionnent pas les moyens de protection,
comme l'usage de préservatifs, par crainte que cela soit considéré comme un
encouragement aux relations sexuelles hors mariage, et les listes de
médecins prêts à soigner et à aider les malades circulent secrètement entre
les mains des porteurs du virus.

Pour aller plus loin, des réseaux interarabes se forment en partenariat avec
des ONG. Ils permettent des échanges d'informations et d'expériences. Ils
étudient également la possibilité d'intégrer dans les programmes scolaires
une éducation sexuelle pour les adolescents. Des initiatives qui auront du
mal à se concrétiser, mais le premier pas est franchi.

Courrier International 15/7/2003
http://www.courrierinternational.com/numeros/662/1572003_fdj.asp?TYPE=fdj

L'OMS EMRO et Onusida a diffusé l'an dernier un brochure sur la lutte contre le 
VIH/ Sida dans les pays à faible prévalence. Pour en savoir plus voir sur les 
site. Par ailleurs La conférence de Beyrouth en Juin 2002 (Meeting Public 
Health Challenges in the 21st Century in the Mena Region" organisée par la BM a 
eu un session spécifique sur les stratègies de lutte dans le monde Arabe 
l'abstract de la réunion pourrait encore être disponible auprés de Hadia Samaha 
(hsamaha@worldbank.org) ML Modérateur.
--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
e-med@healthnet.org
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
e-med-help@healthnet.org

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Sida le monde Arabe essayes de rompre le silence, remed <=