e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Médecine Congrès sur le sida: l'accès aux traitements, enjeu phare pour

les chercheurs
Message-Id: Médecine Congrès sur le sida: l'accès aux traitements, enjeu phare 
pour les chercheurs
Sender: owner-e-med@usa.healthnet.org
Precedence: bulk
Reply-To: e-med@usa.healthnet.org

E-MED:Santé - Médecine Congrès sur le sida: l'accès aux traitements, enjeu phare
pour les chercheurs
---------------------------------------------------------------------

PARIS, 13 juil (AFP) - 20h00 - La IIe Conférence de la société
internationale du sida (IAS) s'est ouverte, dimanche à Paris, sur un appel
pour l'accès aux traitements en faveur de toutes les personnes atteintes par
le virus du sida, dont l'immense majorité vit dans les pays en voie de
développement, et pour l'essentiel en Afrique. La plus importante conférence
scientifique consacrée cette année au sida, a ainsi dénoncé le scandale des
inégalités dans le domaine thérapeutique qui sépare le Nord et le Sud.
"L'accès aux traitements dans les pays du Sud est non seulement un impératif
moral, mais aussi un bon choix économique", a pointé le professeur Jean-Paul
Moatti, économiste de la santé (France).

"Le Brésil est le premier pays en développement à avoir mis en place un
programme d'accès gratuit aux médicaments sauveurs de vies", a rappelé
l'ancien président du Brésil, Fernando Enrique Cardoso.

Le Brésil a mis en place, dès 1996 et avec un succès remarquable, un
programme de distribution gratuit de traitements antirétroviraux (ARV,
contre le virus du sida qui appartient à la famille des rétrovirus),
inaccessibles à la majorité des malades dans le monde en raison de leur
coût.

Les études démontrent que l'accès aux soins favorise la prévention, ce que
confirment les études économiques dévoilées à l'occasion de ce grand forum
scientifique et médical réunissant jusqu'à mercredi plus de 5.000 médecins
et chercheurs venus de 120 pays.
L'importance de ces questions de financement devrait d'ailleurs être
rappelée par le président Jacques Chirac et le président de la Commission
européenne, Romano Prodi,lors de leurs interventions de clôture, mercredi.

Lundi, l'ancien président sud-africain Nelson Mandela devrait interpeller
les politiques sur l'urgence à "traiter tous les malades", selon Joep Lange,
président de l'IAS.


90.000 décès évités


Depuis son émergence il y a vingt ans, le virus a infecté plus de 60
millions de personnes dans le monde, en tuant plus d'un tiers.

L'étude de l'équipe de Paulo Teixeira, à Brasilia, montre qu'entre 1997 et
2001,l'accès gratuit aux traitements ARV au Brésil (172 millions
d'habitants) de près de 125.000 patients a permis d'économiser à court terme
plus de 2 milliards de dollars, dont plus de 1,1 milliard pour les
hospitalisations évitées. Chiffre à mettre en regard de la somme investie:
1,8 milliard de dollars.

Selon les chercheurs brésiliens, entre 1996 et aujourd'hui, la survie des
personnes atteintes est passée en moyenne de 6 mois à 5 ans (90.000 décès
évités entre 1996 et 2001).

Autre exemple du bon rapport "coût-efficacité" de l'accès aux traitements,
l'étude conduite par Serge-Paul Eholié (hôpital de Treichville, Abidjan)
dans une entreprise privée en Côte d'Ivoire, la CIE (Compagnie ivoirienne
d'électricité) où le sida représentait auparavant la principale cause de
décès.

L'observation sur deux années de l'impact des ARV dans l'entreprise montre
"une augmentation des dépistages volontaires, une réduction de près de 60%
de lamortalité, de 78% des nouveaux cas de sida, de 81% des hospitalisations
liées àl'infection et de 94% de l'absentéisme".
"En deux ans, une économie de 558.000 dollars a été réalisée, le coût de
l'absentéisme réduit de 287.000 dollars, ceux des soins de santé de
294.000", selon les auteurs.

Le tout pour 217.000 dollars investis.

© 2003 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.Toutes
les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos,
logos)sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par
l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite,
modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de
quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Carinne Bruneton
Réseau Médicaments et Développement
35 rue Daviel
75 013 Paris
tel 33 1 53 80 20 20
fax 33 1 53 80 20 21
REMED.75013@wanadoo.fr
remed@remed.org
www.remed.org
--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
e-med@healthnet.org
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
e-med-help@healthnet.org

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Médecine Congrès sur le sida: l'accès aux traitements, enjeu phare pour, remed <=