e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Sénégal: le traitement à la choloroquine est supprimé

E-MED: Sénégal: le traitement à la choloroquine est supprimé
---------------------------------------------------------------------

[Remarques: le tam-tam de ReMeD nous dit que le traitement de substitution à
la chloroquine est l'association amodiaquine + sulfadoxine-pyriméthamine de
façon transitoire, avant de passer aux associations à base de dévivés
d'artémisinine. Est-ce que des pharmaciens sénégalais de e-med peuvent nous
confirmer la rumeur ? Est-ce que l'approvisionnement và suivre ? Est-ce
qu'il sera interdit d'importer de la chloroquine ? Carinne Bruneton et
Isabelle Marquet]

Le traitement à la choloroquine contre le paludisme est supprimé

UN Integrated Regional Information
Networks

9 Juillet 2003
Publié sur le web le 9 Juillet 2003
http://fr.allafrica.com/stories/200307090195.html
Dakar

Le gouvernement sénégalais a supprimé l'utilisation de la chloroquine pour
traiter le paludisme dans le pays, à la suite d'une étude à l'échelle
nationale qui a révélé que le remède était inefficace dans cinquante pour
cent des cas étudiés, a annoncé le directeur du Programme national de lutte
contre le paludisme, Pape Amadou Diack.

Le Sénégal, a-t-il précisé, a agi conformément aux recommandations
internationales stipulant qu'au-dessus du seuil de vingt-cinq pour cent, un
pays pouvait réviser son approche du traitement du paludisme.

Au moins un million de Sénégalais souffrent du paludisme chaque année et 8
000 d'entre eux en périssent, selon les statistiques officielles. La plupart
des victimes sont des enfants et des femmes enceintes.

D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la chloroquine est un des
remèdes contre le paludisme perdant leur efficacité de par le monde. La
résistance à la chloroquine, le remède le moins cher et le plus largement
utilisé contre le paludisme, est devenue commune partout en  Afrique.

La chloroquine est devenue de plus en plus inefficace contre le paludisme au
Sénégal au fil des dix derniéres années, en dépit de son utilisation dans le
pays depuis cinquante ans, a constaté M. Diack, samedi, dans une déclaration
durant une campagne contre le paludisme au Sénégal.

La campagne, organisée par le ministère sénégalais de la Santé et par la
Fondation Sonatel, a fait des programmes télévisés en direct dans plusieurs
villes. Elle a attiré des milliers d'habitants et a duré cinq heures.
Environ 440 millions de francs CFA (près de 760 000 (dollars) ont été
recueillis pour des activités contre le paludisme.

Le président Abdoulaye Wade a dirigé des discussions à la télévision et a
aidé à collecter des fonds pour l'achat de remèdes antipaludiques, en
particulier pour les enfants de moins de cinq ans et pour les mères
enceintes.

Les téléthons, a expliqué M. Diack, ont permis aux autorités médicales de
sensibiliser la population, qui a écouté l'émission aussi bien à la
télévision qu'à la radio. Ils ont consisté en des discussions autour de
l'hygiène appropriée, de la prévention et du traitement du paludisme, avec
les organisateurs qui plaidaient que la meilleure approche de contrôle du
paludisme est qu'il vaut mieux " prévenir que guérir ".

Le paludisme est un fléau au Afrique qui tue un enfant toutes les trente
secondes. Beaucoup de ceux qui survivent à un épisode de paludisme aigüe
risquent de souffrir de troubles de l'apprentissage ou cérébraux. Les femmes
enceintes et leurs enfants à naître sont particulièrement vulnérables. Il
constitue une cause majeure de décès et de naissances pondérales.

Selon l'OMS, il existe au moins 300 millions de cas annuels de paludisme
dans le monde. Mais quatre-vingt-dix pour cent des décès qui s'ensuivent
surviennent en Afrique, où la maladie est la première cause de décès chez
les enfants de moins de cinq ans, représente 40 pour cent des dépenses de
santé publique, 30 à 50 pour cent des patients admis à l'hôpital, et jusqu'à
cinquante pour cent des patients extérieurs visitant des centres de santé.

Pour vous inscrire, vous désinscrire et consulter les archives de e-med :
http://www.essentialdrugs.org/emed/
--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
e-med@healthnet.org
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
e-med-help@healthnet.org

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Sénégal: le traitement à la choloroquine est supprimé, remed <=